Alerte Témoin

TGV Rhin-Rhône: une "ultime" rencontre sur les dessertes ferroviaires

Publié le 18/05/2010 - 17:18
Mis à jour le 18/05/2010 - 17:18

Lors de son passage à Besançon ce mardi, le président de la SNCF a annoncé une nouvelle réunion sur les dessertes du TGV mais uniquement sur des sujets bisontins. Il reste quelques "malentendus", a estimé Guillaume Pépy.

Avant de rencontrer les cheminots et leurs syndicats, Guillaume Pépy a eu une entrevue avec le nouveau préfet de Région et avec deux élus. C’est avec Marie-Guite Dufay, présidente de la Région, et avec Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, que le patron de la SNCF a décidé d’organiser avant fin juin une «ultime» rencontre à la suite de la réunion du 29 janvier sur les dessertes qui, selon lui, constituait «un point d’équilibre», même s’il reste quelques «malentendus».
 
« Mais comme le diable se cache dans les détails, je pense que tout le monde souhaite qu’on se revoie avec les médiateurs pour parler des sujets de Besançon. Il reste 10% d’insatisfaction concernant les relations de la capitale franc-comtoise avec la Suisse, vers Bâle et Zürich, et par rapport aux horaires entre les gares de Besançon et de Paris », a concédé Guillaume Pépy.

Il n’a cependant pas manqué de rajouter qu’un changement ici a des conséquences partout ailleurs - 840 TGV circulent tous les jours en France - et qu’il n’est pas possible d’aller à l’encontre de certaines contraintes techniques. «La discussion se fera à la marge, mais c’est important pour les élus».

 
Préférant évoquer l’échéance du 11 décembre 2011, date de la mise en route du TGV Rhin Rhône sur les premiers 140 km de la branche-est plutôt que de s’étendre sur le dossier du financement de la deuxième tranche qui reliera donc bien plus tard Belfort à Mulhouse (1 milliard d’euros), Guillaume Pépy a insisté sur « la dynamique économique » qu’il faudra inventer en accompagnement du TGV.

« On bascule du rêvé au possible et c’est une période délicate », a-t-il rajouté en précisant que « les réglages très fins à effectuer » entre l’articulation des TER et du TGV devront être bouclés en mars 2011.

 
De la ligne Paris-Bâle, le président de la SNCF a dit qu’elle n’était pas menacée. « La question est cependant de savoir quels trains y circuleront. On peut imaginer un train corail de Paris jusqu’à Vesoul et que les autres passagers voulant aller plus loin choisiront plutôt le TGV ».
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Travaux à partir du 20 juillet entre la rue de Vesoul et Ecole Valentin

La nature des travaux et le trafic élevé imposent la mise en place d’un mode d’exploitation particulier sur la RN57, indique la Dir Est. La réalisation des travaux nécessitera plusieurs basculements de la circulation sur la chaussée Sud - Nord (Pontarlier -Vesoul) ainsi que des fermetures temporaires de bretelles d’échangeurs au cours des différentes phases du chantier qui débutera ce 20 juillet 2020.

110 km/h sur l’autoroute : « 40 millions d’automobilistes » se réjouit du rejet de cette proposition

Lundi 29 juin 2020, le président de la République Emmanuel Macron recevait au Palais de l'Élysée les 150 membres de la Convention citoyenne pour le Climat, qu'il avait chargée de proposer des solutions "radicales" pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de -40 % d'ici 2040. Un rapport contenant 149 propositions lui a donc été remis le 19 juin dernier ; Emmanuel Macron s'était engagé à y "apporter une première réponse" aujourd’hui. Ainsi, toutes les propositions émises par la CCC feront l'objet d'un projet de loi d'ici la fin de l'été. Toutes, sauf trois, parmi lesquelles l'abaissement de 130 à 110 km/h de la vitesse maximale sur les autoroutes : une victoire pour l'association "40 millions d'automobilistes".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     8.75
    ciel dégagé
    le 07/07 à 3h00
    Vent
    1.64 m/s
    Pression
    1021 hPa
    Humidité
    97 %

    Sondage