Belfort lance ses premiers bus à hydrogène

Publié le 19/07/2023 - 14:01
Mis à jour le 19/07/2023 - 14:19

Belfort, qui se rêve en capitale française de la filière hydrogène, vient de lancer ses premiers bus électriques à hydrogène pour ses transports en commun et ambitionne d'en équiper la moitié de sa  flotte d'ici à 2025, selon le syndicat mixte qui gère le réseau. Sept nouveaux bus sont testés en exploitation depuis lundi et fonctionneront normalement sur le réseau à la rentrée.

"C'est l'aboutissement d'une réflexion entamée dès 2011", indique Marc Rovigo, directeur du syndicat mixte des transports en commun (SMTC), qui gère le réseau Optymo. Mais le coût était initialement trop important et il a fallu l'appui de plusieurs soutiens, qui ont permis d'acheter les bus, dont le coût unitaire s'élève à près de 700.000 euros, contre environ 280.000 euros pour un bus diesel.

5,4 millions d'euros pour l'achat des bus

Les aides (Région Bourgogne-Franche-Comté, État et Europe) ramènent le coût unitaire à 420.000 euros. Le SMTC a dépensé 5,4 millions d'euros pour l'achat des bus et la mise aux normes de ses ateliers. Dans un second temps, 20 nouveaux bus hydrogène renforceront la flotte en  2025: "50% de notre flotte sera alors zéro émission", se réjouit Marc Rovigo.

"Nous serons le premier réseau de France"

"Nous serons le premier réseau de France". L'option hydrogène a été retenue car elle offre plus d'autonomie, de  l'ordre de 400 kilomètres, sachant que le service le plus long d'Optymo fait  390 kilomètres. "En matière d'exploitation, l'hydrogène c'est presque comme le diesel ou le gaz, avec des pleins qui nécessitent une dizaine de minutes", apprécie Yannick Monnier, directeur de la régie des transports du Territoire de Belfort (RTTB), chargée de l'exploitation du réseau Optymo.

Une nouvelle station de production et de distribution d'hydrogène

Une station de production et de distribution d'hydrogène a été installée à proximité du dépôt de bus, par Hynamics, filiale du groupe EDF. S'il a un intérêt environnemental, ce choix a toutefois un coût important puisque à l'heure actuelle un plein d'hydrogène est deux fois plus cher que du diesel.

Neuf kilos d'hydrogène pour 100 kilomètres

Il faut ainsi compter neuf kilos d'hydrogène pour faire 100 kilomètres, un kilo d'hydrogène coûtant environ 10 euros. "Nous sommes fiers de pouvoir participer à l'écosystème du Territoire de Belfort sur l'hydrogène", insiste cependant Marc Rovigo. Plusieurs acteurs industriels de la filière se sont en effet installés dans la région de Belfort (Faurecia, McPhy ou Inocel par exemple). Optymo transporte 8 millions de voyageurs par an.

Les villes de Pau, Lens ou Auxerre exploitent déjà des bus à hydrogène.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Deux lynx relâchés dans le massif du Jura

Le 6 et le 13 mai 2024, deux femelles lynx ont été respectivement remises en liberté à proximité du lieu où elles avaient été recueillies à l’hiver dernier sur les communes de Morbier et de Montlebon a précisé la DREAL dans un communiqué du 27 mai 2024. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.26
couvert
le 28/05 à 0h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
86 %