Un conducteur de bus agressé à Besançon : la circulation des Bus&Tram suspendue ce mercredi après-midi

Publié le 06/03/2019 - 14:04
Mis à jour le 06/03/2019 - 16:55

Mise à jour à 16h54 • Mercredi 6 mars 2019, à 05h25, un conducteur de bus Keolis Besançon Mobilités, exploitant du réseau Ginko, s’est fait agresser par un individu cagoulé et armé alors qu’il allait prendre son service au terminus "St Claude”, selon un communiqué de l'entreprise.

1-tramway_station_tram-040.jpg
1-tramway_station_tram-040.jpg
PUBLICITÉ

La CGT raconte que ce matin, peu avant 5h30, un salarié de Kéolis Besançon Mobilités a été victime d’une agression au terminus de Saint-Claude situé rue de Vesoul à Besançon. L’agresseur, qui a agi cagoulé et capuché, a forcé le conducteur à lui donner sa caisse sous la contrainte d’une arme (vraisemblablement un pistolet). Il lui a également volé son portefeuille. Il s’est ensuite échappé.

Le conducteur a déclenché « l’appel d’urgence » puis a été rapidement pris en charge par des agents de maitrise de l’entreprise. Il a été très choqué par cette agression.

Une enquête policière est en cours et les images prises par les caméras à l’intérieur du bus aideront peut-être à l’identification et à l’arrestation de l’agresseur. A cette heure, il n’a pas encore été interpellé.

Les organisations syndicales ainsi que le CSSCT (ex-CHSCT) se sont réunis en début de matinée. Une rencontre avec la Direction s’est déroulée (CSSCT exceptionnel) à 11h00. En concertation avec le directeur, tous les bus ainsi que tous les tramways sont rentrés au dépôt en début d’après-midi.

« Les conducteurs sont trop souvent la cible de comportements violents et d’agressions physiques »

« Une nouvelle fois, un conducteur de bus a donc été victime d’une agression aussi lâche qu’inutile » est-il indiqué dans le communiqué de la CGT. « Les conducteurs sont trop souvent la cible de comportements violents et d’agressions physiques alors que ceux-ci sont chargés d’une mission de service public. Par ailleurs, les fonds de caisse transportés par ces conducteurs sont dérisoires (une vingtaine d’euros) ».

« Nous constatons que malgré l’augmentation de ces actes et de la violence de ceux-ci, les pouvoirs publics semblent démunis » ajoute la CGT. « Le manque de moyens criant résultant d’une politique au long cours menés par nos politiques de tous bords n’est sans doute pas étranger à cet état de fait. Il est de plus en plus fréquent que les demandes d’intervention auprès de la police restent sans réponse faute d’effectif. Toutes les réponses ne doivent pas être sécuritaires, mais dans beaucoup de cas, celles-ci restent incontournables. La sécurité au travail de tout un chacun doit être une priorité absolue et nous attendons des actes forts de la part de la mairie et de la Préfecture qui ne saurait se résumer à un communiqué lapidaire ! »

L’ensemble du personnel, ses représentants et la direction de Keolis Besançon Mobilités condamnent « sans réserve cette agression intolérable ». « Nous tenons à apporter tout notre soutien au conducteur ainsi qu’à ses collègues choqués par cette violence » indique Keolis Besançon Mobilités dans un communiqué.

Suspension de la circulation des Bus et Tram dès 13h30

Consécutivement à cet évènement, la direction de Keolis Besançon Mobilités et les représentants du personnel ont pris la décision de suspendre le service du réseau Ginko Bus&Tram à compter de 13h30 et ce, jusqu’à la fin de service ce jour, afin de :

  • dénoncer avec force cette agression
  • alerter les pouvoirs publics sur la sécurité de nos agents en contact

Le service sera assuré normalement  jeudi 7 mars, dès 5 heures du matin.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le Sénat vote en faveur de l’achèvement de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône

Marie-Guite Dufay peut avoir le sourire. Après de nombreux atermoiements, le dossier de la seconde phase de la branche-est reprend des couleurs sous l'impulsion des sénateurs Jean-François Longeot (Doubs) et Jérôme Durain (Saône-et-Loire). Un vote favorable qui "rectifie" selon la présidente de l’association Trans Europe TGV Rhin-Rhône-Méditerranée les conclusions du rapport du Conseil d’orientation des infrastructures.

TGV Lyria : la Région Bourgogne Franche-Comté n’accepte pas les hypothèses proposées

Après sa rencontre du 27 février 2019 avec Guillaume Pépy, président de SNCF, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni le comité de suivi de la desserte du Lyria mercredi 13 mars à Dole. Objectif : auditionner l’entreprise Lyria sur les propositions alternatives à la suppression d’un aller-retour sur quatre du TGV entre Paris et Lausanne, via Dijon, Dole, Mouchard, Frasne et Vallorbe.

Début des travaux de mise en accessibilité de la gare de Dole

Le chantier d'un coût de 11 M€ a démarré ce 11 mars 2019 et devrait se terminer en septembre 2020. Ces travaux de mise aux normes d'accessibilité ont officiellement été lancé en gare de Dole le mercredi 13 mars 2019 par la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay en présence de Brigitte Thorin, déléguée ministérielle à l’accessibilité.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.56
ciel dégagé
le 23/03 à 3h00
Vent
1.32 m/s
Pression
1029.88 hPa
Humidité
78 %

Sondage