Un homme et son neveu grièvement blessés par un pétard artisanal en Haute-Saône

Publié le 15/07/2020 - 10:06
Mis à jour le 15/07/2020 - 10:08

Un homme et son neveu ont été grièvement blessés à la jambe et à la main dans la soirée de mardi 13 juillet 2020 en Haute-Saône par l’explosion d’un engin pyrotechnique artisanal qu’ils confectionnaient dans un sous-sol, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

 © Helene Loget
© Helene Loget

Âgés respectivement de 52 ans et 26 ans, les deux hommes "préparaient un pétard pour le feu d'artifice avec un mélange artisanal à base de désherbant et d'un autre produit et un des deux, pour tasser, a tapé dessus avec un marteau, ce qui a déclenché l'explosion du mélange", a-t-on expliqué à la compagnie de gendarmerie de Lure.

Le pronostic vital des deux blessés n'est pas engagé mais ils ont dû être évacués par hélicoptère et les pompiers ignoraient mardi soir "si la jambe et la main blessées pourraient être sauvées", a-t-on ajouté.

Les faits se sont déroulés dans le sous-sol de la maison de l'oncle, à Mailleroncourt-Charette. La brigade de Luxeuil-les-Bains a été chargée de l'enquête.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Pancartes anti-migrant : Anne Vignot condamne “des actes criminels” commis durant le carnaval

Le dimanche 7 avril 2024, alors que la fête du carnaval de Besançon battait son plein, deux jeunes femmes se sont immiscées au milieu du cortège et ont brandi des pancartes anti-immigration. Un acte "immonde" pour la maire, Anne Vignot qui a dès ce lundi 8 avril déposé plainte pour incitation à la haine et condamné une fois de plus ce genre d’action lors d’une conférence de presse ce lundi après-midi dans les bureaux de la Ville. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 21.54
partiellement nuageux
le 12/04 à 15h00
Vent
2.32 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
44 %