Un septuagénaire renvoyé en correctionnelle pour agression et injures racistes

Publié le 29/04/2021 - 07:54
Mis à jour le 29/04/2021 - 07:54

Un homme de 72 ans a été renvoyé mercredi devant le tribunal correctionnel de Dole dans le Jura pour des faits de "violences volontaires avec arme et injures racistes", a annoncé le parquet de Lons-Le-Saunier.  

 © A De Zan
© A De Zan

A l'issue de sa garde à vue, entamée lundi, le mis en cause, "inconnu des services de police", a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de paraître à proximité du domicile de sa victime et interdiction de conduire un véhicule, a indiqué dans un communiqué Lionel Pascal, procureur de la République de Lons-Le-Saunier.

Le procès se tiendra le 28 mai 2021. Les faits, filmés et rapportés par le quotidien l'Est Républicain, ont suscité une large indignation sur les réseaux sociaux.

Le 21 avril, le septuagénaire effectuait des photos à proximité du domicile d'une famille. Les parents, "soupçonnant que l'homme âgé pouvait être en train de réaliser des photographies de leur domicile, voire de leurs enfants", avaient alors cherché à "obtenir des explications", rapporte le parquet.

Une altercation verbale puis physique s'en était suivie, au cours de laquelle le septuagénaire avait menacé le père de famille avec une clef en croix prise dans sa voiture, et avait proféré des injures racistes à l'encontre de son interlocuteur, le traitant de "sale bicot", tandis que la mère filmait la scène.

Remonté dans sa voiture, le septuagénaire s'était éloigné avant de faire demi-tour et de revenir vers le père de famille qui se trouvait sur le trottoir. Afin d'éviter un choc, celui-ci avait sauté sur le capot du véhicule, qui avait fini sa course en arrachant la clôture du domicile de sa victime.

Agé de 41, le père de famille a subi un examen médico-légal et s'est vu délivrer une incapacité de travail de 30 jours.

En garde à vue, l'homme de 72 ans a nié avoir photographié le domicile ou les enfants de la victime, ce qui a été confirmé par l'analyse de son appareil photo, selon le parquet.

Il a indiqué souffrir de "difficultés auditives" et n'avoir pas compris l'objet du mécontentement de l'homme et de son épouse. Il a soutenu avoir été lui-même victime de violences. Il a également expliqué avoir voulu effrayer son interlocuteur avec son véhicule, et "l'avoir percuté sans le vouloir", après avoir été "ébloui".

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le monument de la Libération vandalisé à la Chapelle des Buis : un prêtre interpelle la mairie de Besançon

Dans la nuit du 29 au 30 juillet 2021, le monument de la Libération a été vandalisé et des rodéos, trafics de drogue et autres courses poursuites s'y déroulent depuis plus d'un an. Nicolas Morin, prêtre responsable du Monument, et les habitants de la Chapelle des Buis appellent la mairie à constituer une commission pour réfléchir à des solutions pérennes de sécurité.

Homme tué rue d’Arènes : Besançon Maintenant demande (encore) à la maire de développer la vidéosurveillance

La police a déclaré avoir pu retrouver l'auteur présumé d'un coup de couteau engendrant la mort d'un jeune homme ce jeudi 29 juillet rue d'Arènes grâce à la vidéosurveillance. Besançon Maintenant, groupe d'opposition de la droite et du centre au conseil municipal, demande une nouvelle fois à la municipalité de déployer d'autres dispositifs de vidéosurveillance.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.71
légère pluie
le 02/08 à 12h00
Vent
2.53 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
5 %

Sondage