Un tiers des produits ménagers "potentiellement nocifs" selon 60 Millions de consommateurs

Publié le 09/12/2021 - 09:00
Mis à jour le 10/12/2021 - 10:54

Derrière les listes de produits aux noms souvent imprononçables, un tiers des produits ménagers contient une quantité importante de substances « potentiellement nocives », assure le magazine 60 Millions de consommateurs dans un hors-série publié jeudi.

pxhere © CCO ©
pxhere © CCO ©

Le magazine édité par l'Institut national de la consommation (INC) a étudié la composition de 119 produits nettoyants de 52 marques achetés en avril et en juillet 2021, en se basant sur les étiquettes, les listes d'ingrédients publiés par les industriels sur leur site et des fiches de données de sécurité, qui indiquent la concentration des substances.

Il a ensuite attribué à chacun un "Ménag'Score" pour les évaluer sur une échelle de A à E, de "produits à utiliser sans réserve" à "produits fortement déconseillés, trop de substances problématiques".

Au total, 39 références sont déconseillées car notées D ou E. Elles contiennent une quantité importante de substances irritantes ou allergisantes, comme certains parfums, ainsi que des substances "très nocives pour la santé ou pour l'environnement", dont certaines sont soupçonnées d'être cancérogènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction ou d'être des perturbateurs endocriniens.

"Ces produits ne vont pas forcément poser de problème à tous, les personnes allergiques par exemple vont y être plus sensibles", indique à l'AFP Sophie Coisne, rédactrice en chef de ce magazine hors-série. "Mais les fabricants ont encore des efforts à fournir", précise-t-elle.

60 Millions de consommateurs invite surtout à se méfier des lingettes désinfectantes pour WC et multisurfaces car 75% sont notées D ou E. Même chose pour les sprays désinfectants et les désodorisants, dont la moitié environ sont déconseillés par le magazine.

"Il faut vraiment regarder la composition et ne pas se fier aux indications sur les paquets du type +élimine 99% des bactéries+ ou +produit naturel+", estime Sophie Coisne.

Le "Ménag'Score" a été mis au point par des experts de l'INC en 2019 sur le modèle du "Nutri-Score" dans l'alimentation afin d'évaluer le risque chimique des produits d'entretien pour l'environnement et pour la santé. Il donne plus de poids dans son calcul "aux composants les plus préoccupants pour la santé humaine et aux ingrédients les plus concentrés", précise 60 Millions de consommateurs sur son site.

L'institut avait lancé en août 2019 une pétition pour demander l'apposition de cet étiquetage sur les produits ménagers, qui a récolté plus de 38.000 signatures. De son côté, le gouvernement a annoncé en mai dernier qu'il comptait lancer courant 2022 un "Toxi-score" sur les produits ménagers afin d'évaluer leur nocivité.

(AFP) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Trois dolois créent une nouvelle plateforme pour vendre et acheter des fruits et légumes… sans être un professionnel

Après deux années de travail, Oly a vu le jour ce mois de septembre 2022 dans le paysage franc-comtois. Il s’agit d’une plateforme créée par trois jeunes dolois, Rémi Vandelle, Théo Reffay et Adrien Berthenet, permettant de vendre et d’acheter des fruits, des légumes et des produits travaillés sans pour autant être primeur ou épicier.

Camaïeu ferme définitivement ses portes ce soir

Ce mercredi 28 septembre, le tribunal commercial de Lille a prononcé la liquidation judiciaire de Camaïeu. 514 magasins vont donc mettre la clé sous la porte et 2.600 emplois seront supprimés. Une dizaine de magasins en Franche-Comté et quatre dans le Grand Besançon sont concernés.

Quatorze PME intègrent la troisième promotion de l’Accélérateur PME Bourgogne-Franche-Comté 

La Région Bourgogne-Franche-Comté et Bpifrance ont donné le coup d’envoi de la troisième promotion de l’Accélérateur PME Bourgogne-Franche-Comté ce mercredi 28 septembre à la Tonnellerie Rousseau à Gevrey-Chambertin en Côte-d'Or. Ce programme d'accompagnement personnalisé d’une durée de 24 mois compte 14 nouvelles PME à fort potentiel cette année.

Yann Le Guilloux nommé au directoire de la Caisse d’Épargne de Bourgogne Franche-Comté

Le Conseil d’orientation et de surveillance (COS) de la Caisse d'Épargne de Bourgogne Franche-Comté a nommé, sur proposition de Jérôme Ballet, président du directoire, et Eric Fougère, président du COS, Yann Le Guilloux, en qualité de membre du directoire en charge du Pôle Banque de Détail (BDD). 

Burger King ouvre à Valdahon

Le fast-food ouvrira ses portes et ses grills jeudi 29 septembre 2022 dans la commune de Valdahon. Malgré des difficulté d’embauche de son personnel, Burger King est finalement parvenu à trouver du personnel "nombreux issus de la ville et des communes alentour".

Camaïeu joue sa survie devant le tribunal de commerce : trois boutiques menacées à Besançon

Camaieu et ses 2.600 salariés sur le fil : deux ans après un premier sauvetage, le géant nordiste du prêt-à-porter féminin va tenter mercredi 28 septembre de convaincre le tribunal de commerce de Lille qu'il peut échapper à la liquidation, mais les syndicats craignent le pire. Besançon et le Grand Besançon comptent trois boutiques de l'enseigne.

16e édition du concours régional de l’économie sociale et solidaire : les inscriptions sont ouvertes

Cette année, pour la 16e édition, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise le concours régional de l'économie sociale et solidaire. Vous êtes une association, une entreprise et vous portez un projet ou une initiative conforme aux valeurs de l'économie sociale et solidaire ? Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 5 octobre !

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.65
légère pluie
le 02/10 à 3h00
Vent
4.26 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
98 %

Sondage