Vaccination : des créneaux réservés pour certains professionnels de plus de 55 ans

Publié le 16/04/2021 - 09:23
Mis à jour le 16/04/2021 - 10:07

Dès ce week-end • Jean Castex a annoncé ce jeudi 15 avril que des centres de vaccination allaient ouvrir dès samedi des « créneaux dédiés » pour les enseignants et professionnels de la petite enfance de plus de 55 ans, mais aussi les policiers, gendarmes, surveillants pénitentiaires et autres professions particulièrement exposées au Covid-19.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Le Premier ministre souligne  que la barre des 12 millions de personnes ayant reçu une première dose était dépassée avec 2 millions de plus que l’objectif annoncé de 10 millions pour la mi-avril.

Depuis lundi, la vaccination est élargie à tous les plus de 55 ans, qui peuvent prendre rendez-vous chez leur médecin ou en pharmacie pour une piqûre de vaccin AstraZeneca ou Johnson & Johnson, dont la France doit recevoir une première livraison de 200 000 doses cette semaine.

La nouvelle mesure concerne les professeurs des écoles, collèges et lycées, les professionnels de la petite enfance, les policiers et gendarmes, les surveillants pénitentiaires, les agents spécialisés des écoles maternelles (Atsem) et les AESH (accompagnants d'enfants en situation de handicap), soit environ 400 000 personnes, a précisé Jean Castex en visitant un centre de vaccination à Saint-Rémy-lès-Chevreuse.

Ils pourront recevoir des injections du vaccin AstraZeneca ou bien de Pfizer ou Moderna. "Une excellente nouvelle pour toujours mieux protéger ceux qui nous protègent", a réagi sur Twitter le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

"La liste des centres de vaccination ouverts ce week-end est établie par les ARS et sera disponible dès demain sur les sites des académies", a précisé le ministère de l'Éducation nationale.

Site de l'académie de Besançon : Vaccination des personnels de plus de 55 ans exerçant au contact des élèves

Besançon

  • lignes téléphoniques pour la prise de rendez-vous des ayants droits : 03 81 61 51 00 ou 03 63 42 10 13
  •  pôle de vaccination : Samedi 17 et Dimanche 18 avril matin, Gymnase RESAL, 13 rue Semard, Besançon.

Pontarlier

  •  lignes téléphoniques pour la prise de rendez-vous des ayants droits : 03 81 38 81 00 ou 07 88 16 97 30
  •  pôle de vaccination : Samedi 17 avril (jusqu’à 20 h), Espace Pourny, Pontarlier.

Montbéliard

  • ligne téléphonique dédiée pour la prise de rendez-vous des ayants droits : 03 84 98 36 90
  •  pôle de vaccination : Samedi 17, lundi 19 et mardi 20 avril, Hôpital Nord Franche-Comté, Trévenans.

Pour Sophie Vénétitay, du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, "c'est plutôt un effet d'annonce, la vaccination pour les plus de 55 ans est déjà ouverte depuis lundi". "Nous n'avons toujours pas de stratégie nationale de vaccination dans l'Éducation nationale, de visibilité d'ensemble", a-t-elle fustigé. La stratégie "spécifique" d'Emmanuel Macron se met en place

De son côté, le Snalc (secondaire) demande que soit proposée "une première injection à tous les personnels volontaires au contact du public" pour permettre "la réouverture (des établissements scolaires) le 26 avril et le 3 mai dans de bonnes conditions".

Jean Castex a précisé avoir "demandé à la ministre du Travail d'engager une concertation avec les partenaires sociaux pour identifier d'autres salariés du secteur privé qui pourraient également bénéficier, en raison de leur fonction, de ces créneaux prioritaires". Le 31 mars, Emmanuel Macron avait évoqué une "stratégie spécifique" pour "toutes les professions les plus exposées", en particulier les enseignants.

Alors que les écoles ont été fermées pour freiner l'épidémie, la vaccination prioritaire des enseignants est depuis des mois réclamée par les syndicats. Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer avait évoqué début avril une vaccination prioritaire des enseignants en commençant par ceux qui travaillent avec les enfants "en situation de handicap". La stratégie retenue s'adresse finalement à tous les enseignants, mais seulement ceux âgés de plus de 55 ans.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Opération “portes closes” : de nombreuses pharmacies fermées et une manifestation le 30 mai à Besançon

Un préavis de grève a été déposé par la Fédération syndicale des pharmacies de France (FSPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) jeudi 30 mai 2024, invitant les officines à participer une opération "portes closes". À Besançon, une manifestation est prévue place de la Révolution.

Une nouvelle communauté professionnelle territoriale de santé pour le Nord-Franche-Comté

Les professionnels du territoire, la direction territoriale de l’agence régionale de santé (ARS), la caisse primaire d’Assurance maladie du Doubs et la Mutualité sociale agricole de Franche-Comté ont signé officiellement ce mardi 28 mai 2024 le projet de la communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) Avenir Santé. Le Nord-Franche-Comté est "désormais intégralement couvert par ces nouveaux modèles d’organisation des soins" précise l’ARS dans son communiqué.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.32
forte pluie
le 15/06 à 3h00
Vent
5.03 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
96 %