Vente de Peugeot Scooters : "PSA nous laisse tomber "

Publié le 09/12/2014 - 08:14
Mis à jour le 15/04/2019 - 09:28

Les représentants syndicaux de Peugeot Scooters se sont majoritairement abstenus de voter lundi lors d'un avis consultatif sur la prochaine reprise de l'entreprise par le groupe indien Mahindra, a-t-on appris de source syndicale et de la direction à Mandeure

 ©
©

abstention

 Sur les six élus du comité d'entreprise qui étaient appelés à se prononcer, les quatre élus CFDT ou sans étiquette se sont abstenus, tandis que les deux élus de l'entente CFE-CGC/CFTC ont voté pour la cession. N'ayant pas d'élu au CE de l'entreprise, la CGT n'a pas été consultée pour cet avis.

« PSA nous laisse tomber »

"PSA nous laisse tomber, et continuer avec lui aurait conduit à la fermeture de l'entreprise. Avec Mahindra, cela ne peut pas être pire", a commenté Thierry Sartore, délégué syndical CFTC.

Fin novembre, les syndicats CFE-CGC et CFTC ont visité plusieurs usines Mahindra en Inde. "On a vu des usines modernes aux conditions de travail correctes, sans avoir l'impression qu'on avait tout bien rangé exprès pour nous", a rapporté Guy Barbier, élu CFE-CGC au CE. La CFDT et la CGT avaient décliné cette invitation du groupe indien.

Fin novembre,  les représentants CFDT avaient critiqué une "absence de garanties sur l'avenir" de Peugeot Scooters en raison d'un "plan produit flou" comportant des "volumes hypothétiques" de production en 2016 et 2017.

Mahindra doit prendre le contrôle de 51% du capital de Peugeot Scooters au premier trimestre 2015.

Les prochaines étapes seront "financières", dont l'évaluation de la dette de Peugeot Scooters au 31 décembre 2014, que PSA s'est engagé à combler, a indiqué Gérard Grandvoinet, directeur des ressources humaines du constructeur de deux-roues.

 Peugeot Scooters emploie 488 salariés à Mandeure mais prévoit 90  suppressions de postes, par départs volontaires, dans le cadre d'un plan de redressement en parallèle à son changement d'actionnaire majoritaire.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

« Label Palette » reçoit le trophée « Éco-innovez en Bourgogne-Franche-Comté »

Émanation du P’tit Dépanneur Comtois, la société Label Palette de Serre-les-Sapins dans le Grand Besançon a reçu ce jeudi 25 février 2021 dans ses locaux le trophée "Éco-innovez en Bourgogne-Franche-Comté" de l'agence économique régionale (AER) pour son service d'aménagement évolutif en bois de récupération.

Besançon : deux boutiques proposent les menus des restaurateurs

En partenariat avec plusieurs organismes, le grossiste Métro a souhaité donner un coup de pouce aux restaurateurs du coin en ouvrant deux boutiques éphémères regroupant les menus des chefs du Grand Besançon. Fort de son succès, l'opération est renouvelée ce vendredi 26 et samedi 27 février 2021 pour la boutique au 58 rue des Granges Besançon (anciennement le K2).et samedi pour la seconde enseigne au sein des Galeries des Passages Pasteurs...

Jacob Delafon : la Région « à disposition » pour accompagner tout projet de reprise

Mardi, le groupe français Kramer a retiré mardi l'unique offre de reprise de l'usine Jacob Delafon dans le Jura. Alors que le gouvernement s'efforce de "renouer les liens du dialogue" entre le groupe américain Kohler et français Kramer, la présidente de Région espère encore trouver une issue favorable.

Grand Besançon Métropole : pas de hausse de la fiscalité en vue pour 2021

À l'instar de la Ville de Besançon, le Grand Besançon Métropole oriente son budget de telle sorte qu'aucune augmentation d'impôts n'est prévue en 2021 malgré l'impact de la crise sanitaire. Les orientations budgétaires seront discutées ce jeudi 25 février lors du conseil communautaire du GBM. Le vote définitif se tiendra le 8 avril prochain.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.75
ciel dégagé
le 27/02 à 21h00
Vent
5.65 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
58 %

Sondage