Yaourts, pâte à tartiner, lait, eau, café… Certains prix vont augmenter dans les supermarchés dès le 1er février 2019

Publié le 31/01/2019 - 08:22
Mis à jour le 04/02/2019 - 12:46

La note devrait être plus salée pour les consommateurs qui iront faire leurs courses en supermarché à partir de vendredi 1er février 2019 partout en France selon Le Parisien. En pleine crise des Gilets jaunes, le prix de certains produits augmentera de 10%. Quels produits ? Et pourquoi cette augmentation ? Réponses…

course supermarché
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Parmi les produits qui verront leur prix augmenter selon Le Parisien :

  • Le Nutella (+8,4%)
  • Le lait infantile Guigoz (+8,1%)
  • Le Coca-Cola (+5%)
  • Le camembert (+8,6%)
  • Le Ricard (+10%)
  • Les céréales Chocapic (+9,3%)
  • L’eau Evian (+6,1%)
  • Les petits pois-carottes Cassegrain (+6,7%)
  • L’huile végétale de 1 litre Isio 4 (+6,7%)
  • Le paquet de 20 pains au lait Pasquier (+5,7%)
  • Le café Carte noire de 250g (+4,4%)
  • Le litre de pur jus d’orange Joker (+3,4%)
  • Le paquet de 500g de spaghetti Panzani (+1,4%)
  • Lot de 2 paquets de Prince au chocolat (+1,4%)
  • Dosettes de café doux Senseo de 277g (+1,1%)
  • Lot de 2 conserves de thon Petit Navire (+0,6%)
  • Yaourts nature Danone par 12 (+6%)
  • Danette au chocolat par 4 (+4,2%)
  • Les biscottes Heudebert (+3,7%)
  • Fromage Caprice des dieux (+3,7%)
  • L’eau gazeuse San Pellegrino (+1,7%)
  • Filet de colin et riz Blédichef (+1,3%)
  • Beurre doux Président (+0,5%)

« 1 produit = 1 offert », c’est terminé !

Dès vendredi, les promotions seront limitées à 34% des prix de référence. Les opérations du type « 1 produit acheté = 1 offert » ou les offres à -50% ne seront plus proposées aux consommateurs. Seulement 25% des articles disponibles en magasin pourront être en promotion. Objectif : arrêter la revente à perte des distributeurs.

Pourquoi une telle augmentation ?

Le 1er février 2019, la loi Alimentation (votée en octobre 2018) entrera en vigueur. Elle a pour objectif de mieux rémunérer les agriculteurs et prendre en compte leurs coûts de production. Le Parisien indique que la grande distribution a désormais l’obligation de faire au minimum une marge de 10% sur tout un panel de produits.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Et si j’essayais ? », pour découvrir l’enseignement en lycée professionnel en Franche-Comté

Ouvert à tous • Du 8 au 11 avril 2019, l'opération "Et si j'essayais" se déroulera dans 10 lycées professionnels pour la première fois dans l'académie de Besançon. Qu'est-ce que c'est ? Dans quels buts ? Et pour qui ? Fabrice Peyrot, doyen du collège des inspecteurs de l'Éducation nationale en charge de la voie professionnelle et l'information et de l'orientation à l'académie de Besançon, répond à nos questions.

La Bourgogne-Franche-Comté candidate pour accueillir la première usine de batteries électriques de France à Sochaux

Dans un communiqué du 15 février 2019, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay annonce sa volonté d'accueillir la première usine de batteries électriques de France. Elle pourrait d'ailleurs s'installer à Sochaux…

Croissance économique des entreprises en Bourgogne Franche-Comté : 2018, une année qui reste positive

Comme chaque année, la Banque de France publie les chiffres d'une enquête économique de la croissance des grandes entreprises en Bourgogne Franche-Comté. En 2018, l'année a été "bonne" quoique moindre qu'en 2017. François Sauvage, directeur départemental de la Banque de France du Doubs, nous livre ses commentaires et les perspectives pour 2019…

PSA : Le Maire se battra « pour l’avenir industriel » d’Hérimoncourt

Le ministre des Finances Bruno Le Maire a assuré ce mercredi 13 février 2019 qu'il se battrait "pour l'avenir industriel" du site de PSA à Hérimoncourt (Doubs), menacé de fermeture, assurant que le patron du constructeur automobile Carlos Tavares écrirait aux élus pour les "inviter" à en parler.

La montre imprimée en 3D disponible à l’espace Utinam de Besançon

Vidéo • Le projet qui a fait parler de lui jusque dans les colonnes du New York Times a été présenté au dernier salon Micronora en septembre 2018. Cette montre automatique imprimée en 3D a été développée par la société Stainless qui a fait appel au célèbre horloger bisontin Philippe Lebru. Découvrez comment a été imprimée en 3D cette montre automatique avec le concours de l'UIMM.

La Bourgogne-Franche-Comté enregistre la plus forte hausse de rupture conventionnelle en 2018

TRAVAIL • Dix ans après leur création, les ruptures conventionnelles séduisent toujours. En 2018, plus de 437.000 ruptures conventionnelles individuelles ont été enregistrées, soit une hausse de 3,9 % par rapport 2017. La Bourgogne-Franche-Comté caracole en tête de cette augmentation avec une hausse en 2018 de 7,6% devant la Corse (+6,4%) et l'Occitanie (+5,9%)

Hérimoncourt se mobilise contre le risque de fermeture de son usine PSA : 350 manifestants dans la rue

Près de 350 manifestants ont protesté lundi 11 février 2019 à Hérimoncourt contre la probable fermeture de l'usine PSA de la commune, berceau de la saga Peugeot, et qui compte 204 salariés. Dans le cortège qui s'est rendu de l'usine à la mairie de 13h30 à 15h00 figuraient des salariés de l'usine, des représentants syndicaux des sites PSA voisins, dont celui de Sochaux, des élus locaux et des habitants de la commune.

Et les champions de la croissance en Bourgogne Franche-Comté sont…

Pour la troisième année consécutive, le journal économique Les Échos ont établi le palmarès des 500 champions de la croissance en France récompensant "les entrepreneurs audacieux, qui réécrivent les codes du commerce, de l'industrie, de l'architecture et de la mode...". Découvrez quelles sont les dix entreprises qui sont au tableau d'honneur.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.22
ciel dégagé
le 19/02 à 18h00
Vent
1.16 m/s
Pression
998.4 hPa
Humidité
90 %

Sondage