Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Insee : chômage, déclassement professionnelle, salaire... la situation des femmes en Bourgogne Franche-Comté

©Alexane Alfaro - cliquez sur l'image pour agrandir
© Insee Bourgogne-Franche-Comté - cliquez sur l'image pour agrandir
© Insee Bourgogne-Franche-Comté - cliquez sur l'image pour agrandir
© Insee Bourgogne-Franche-Comté - cliquez sur l'image pour agrandir

A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes de ce mardi 8 mars 2016, l'Insee Bourgogne Franche-Comté dresse un état des lieux des inégalités entre les femmes et les hommes dans la région et en France. En Bourgogne Franche-Comté comme au niveau national, les inégalités entre les femmes et les hommes touchent différents domaines : l’éducation, l’emploi, l’accès aux responsabilités, les modes de vie...

Publicité

Malgré un bon niveau de formation, les femmes de Bourgogne Franche-Comté connaissent une plus grande précarité de l'emploi que les hommes, même si les inégalités dans ce domaine tendent à se réduire. Dans le monde du travail ainsi que dans la vie politique locale, les femmes sont peu nombreuses à accéder à des responsabilités.

Plus de réussite scolaire chez les filles

Les filles sont proportionnellement plus nombreuses que les garçons à être encore scolarisées à l’âge de 18 ans. Leur réussite au baccalauréat général est plus importante que celle des garçons. Au lycée, les filles optent plus fréquemment que les garçons pour l'enseignement général et moins souvent pour l'enseignement professionnel. En Bourgogne Franche-Comté, cette différence est davantage marquée qu'au niveau national en raison d’une offre de formation professionnelle plus développée en lien avec le caractère industriel de la région.

Les filles qui optent pour l'enseignement professionnel, choisissent en majorité les filières de services, et les garçons les filières de production. Afin d’amener plus de filles vers des métiers perçus comme masculins et vice-versa, des plans d’action ont été initiés en 2014 par le Gouvernement : l'objectif national est qu’un tiers des métiers deviennent mixtes à l’horizon 2025. Actuellement, dans la région comme en moyenne en France, seulement 12 % des professions sont mixtes.

Chômage et temps partiel

Malgré un meilleur niveau de formation, les femmes sont plus exposées au chômage : 10,8 % des femmes de 25 à 54 ans sont à la recherche d’un emploi contre 9,1 % des hommes de la même tranche d'âge. Leur insertion professionnelle est plus difficile avec 78 % des femmes de 25 à 54 ans en emploi contre 87 % des hommes du même âge. De plus, les femmes travaillent plus souvent que les hommes à temps partiel notamment lorsqu'elles ont au moins un enfant. Dans la région, les salariées avec enfant(s) travaillent plus souvent à temps partiel qu'en moyenne métropolitaine, ce qui accentue l'écart femmes-hommes. Autre signe d'une plus grande précarité de l’emploi, 12 % des femmes salariées occupent plusieurs postes alors que cette multiactivité ne concerne que 5 % de leurs homologues masculins.

Déclassement professionnel et salaires inégaux

Avec un niveau de formation plus élevé, les femmes sont davantage concernées par le déclassement professionnel : 33 % des femmes en emploi occupent un poste de niveau inférieur à celui auquel elles pourraient prétendre compte tenu de leur niveau de diplôme, contre 28 % des hommes.

Les femmes perçoivent en outre un salaire en équivalent temps plein inférieur de 20 % à celui de leurs homologues masculins. Les rémunérations sont en moyenne plus faibles en Bourgogne Franche-

Comté qu’au niveau national, mais l'écart femmes-hommes y est comparable. Cette inégalité salariale s'explique en partie par le fait que les femmes occupent généralement des postes moins qualifiés ou dans des secteurs moins rémunérateurs, et par une expérience moindre sur le marché du travail résultant d'interruptions de carrière plus fréquentes.

Inégalités face à l’emploi

Les écarts entre les sexes se sont réduits par rapport à 1999 sous l’effet conjugué d’une amélioration de la situation face à l’emploi des femmes et d’une dégradation de celle des hommes ces dernières années. La crise a en effet particulièrement touché des secteurs dans lesquels les hommes sont plus présents comme l’industrie et la construction. Ainsi, le taux d'emploi des hommes a baissé de 2 points tandis que celui des femmes a progressé de 8 points. Les taux de chômage des hommes et des femmes tendent également à se rapprocher : celui des femmes a diminué de 1,7 point depuis 1999, tandis que celui des hommes a augmenté de 1,8 point. Enfin, les situations de déclassement affectent désormais moins les femmes qu'en 1999 mais un peu plus les hommes.

Un accès aux responsabilités limité

Les difficultés rencontrées par les femmes sur le marché du travail s'accompagnent d'un moindre accès aux responsabilités dans la société. Les femmes occupent ainsi seulement 18 % des postes de cadres dirigeants dans la région et 22 % en moyenne nationale. Malgré la loi sur la parité de 2014, la Bourgogne Franche-Comté fait partie des trois régions les plus éloignées de la parité dans les conseils municipaux : 38 % des conseillers municipaux de la région sont des femmes contre 42 % en moyenne nationale. Les hommes étant plus souvent placés en tête de liste, seulement 18 % des maires sont des femmes.

Des modes de vie différents

Les femmes de Bourgogne Franche-Comté sont proportionnellement deux fois moins nombreuses que les hommes à vivre encore au domicile parental à 25 ans (13 % contre 28 %). Elles ont leur premier enfant plus jeunes et se retrouvent plus souvent chefs de famille monoparentale. Jusqu'à 54 ans, les hommes vivent plus souvent seuls. En revanche, à partir de 55 ans, la solitude concerne deux fois plus les femmes que les hommes, conséquence d'une espérance de vie plus élevée chez les femmes.

Et en France ?

Les inégalités entre femmes et hommes s'expriment différemment d’une région à l’autre. La Corse et l’Île-de-France se distinguent souvent des autres régions : les différences selon le sexe y sont, soit bien plus marquées, soit bien plus faibles, notamment sur le marché du travail. Idem dans les départements d’outre-mer (DOM). La région où les femmes et les hommes ont les conditions de vie les plus proche est Languedoc-Rouissllon-Midi-Pyrénées.

Source : Insee Bourgogne-Franche-Comté - Flash n°06

Camille

Votre météo avec

Evénements de BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ

Sam, 20 Mai 2017 20h00
AXONE - Montbéliard