Sept infractions routières de plus verbalisables par caméra depuis fin 2016...

Publié le 09/01/2017 - 13:50
Mis à jour le 09/01/2017 - 13:52

Depuis le 31 décembre 2016, sept catégories d’infractions routières s’ajoutent aux quatre déjà verbalisables sans interception du conducteur, par l’intermédiaire de la vidéo-verbalisation et des radars homologués en France. Quelles sont-elles ?

La procédure de vidéo-verbalisation des infractions routières existe depuis 2008. Jusqu’à la fin de l’année dernière, 4 catégories d’infractions routières pouvaient être constatées par vidéo ou radar, sans intercepter le conducteur en bord de route :

  • Non-respect des signalisations imposant l’arrêt des véhicules (feu rouge, stop...)
  • Non-respect des vitesses maximales autorisées
  • Non-respect des distances de sécurité entre les véhicules
  • Usage de voies et chaussées réservées à certaines catégories de véhicules comme les bus ou les taxis

Dans le cadre de la Loi du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du 20e siècle, une modification du Code de la route, applicable au 31 décembre dernier, permet "d’accroitre les possibilités de contrôle sans interception", en ajoutant 7 catégories d’infractions supplémentaires à la liste :

  • Défaut du port de la ceinture de sécurité
  • Usage du téléphone portable tenu en main
  • Circulation, l'arrêt, et le stationnement sur les bandes d’arrêt d’urgence
  • Chevauchement et le franchissement des lignes continues
  • Non-respect des règles de dépassement
  • Non-respect des "sas-vélos"
  • Défaut de port du casque à deux-roues motorisé

Selon la Sécurité routière, "ces nouvelles infractions seront ajoutées progressivement aux capacités des futurs radars ou des radars en cours de déploiement." Et d’ici au 31 décembre 2018, le défaut d’assurance sera ajouté à la liste des délits verbalisables par vidéo ou radar.

"L’objectif de ces mesures est de lutter efficacement contre des causes majeures d’insécurité routière, notamment en agglomération, et d’influencer durablement le comportement des usagers de la route en les incitant au respect strict des règles du code de la route, partout et tout le temps", rappelle la Sécurité routière.

À titre d’exemple, en Franche-Comté, près de 800 infractions pour défaut de ceinture ont été relevées dans le Jura en 2016 par la police et la gendarmerie. Et 8 personnes (sur 29) ont été tuées à défaut de port de ceinture sur les routes du Jura l’année dernière.

Info + : Comment fonctionne la vidéo-verbalisation ?

Un agent assermenté constate sur un écran de contrôle une infraction au Code de la route filmée par une caméra de vidéo-protection implantée sur la voie publique. L’image du véhicule en cause est capturée pour identifier sa marque et lire les numéros de sa plaque d’immatriculation. L'agent verbalisateur édite alors, par voie électronique, le procès-verbal. Ce procès-verbal est ensuite transféré automatiquement au Centre national de traitement de Rennes (CNT) qui édite et adresse un avis de contravention au domicile du titulaire de la carte grise.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

À Besançon, une haie d’honneur pour accompagner le dernier relais de la flamme olympique

Pour le grand final de la journée olympique dans le Doubs et l’arrivée de la flamme dans le Parc de la gare d’eau à Besançon le 25 juin 2024, le Département a annoncé la constitution d’une haie d’honneur composée de plusieurs personnalités locales.   

Voici les personnes célèbres qui porteront la flamme olympique dans le Doubs

Un mois avant le début des Jeux Olympiques, le 25 juin 2024, la flamme olympique traversera sept communes du Doubs, avant de rejoindre le site de célébration au Parc de la Gare d’Eau à Besançon. Parmi la centaine de porteurs, cinq personnalités participeront au relais de la flamme à Pontarlier, Chaux-Neuve, Baume-les-Dames et Besançon. Qui sont-ils ?

Législatives anticipées : une action dijonnaise contre l’abstention reprise au niveau national 

Alors que les Français sont appelés à voter pour une nouvelle Assemblée nationale les 30 juin et 7 juillet 2024, la Jeune Chambre économique de Dijon prolonge son action contre l’abstention "Retour aux Urnes", et voit celle-ci reprise au niveau national par la Jeune Chambre économique française et proposée à ses antennes locales dans 105 villes pour une diffusion massive sur le territoire.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.91
légère pluie
le 23/06 à 18h00
Vent
2.31 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
73 %