72 embauches chez PSA Sochaux : le sénateur Martial Bourquin est sidéré...

Publié le 01/02/2018 - 18:01
Mis à jour le 01/02/2018 - 18:01

L'usine PSA de Sochaux procédera à 72 embauches en CDI cette année, avait-on appris ce mardi 30 janvier 2018 de source syndicale. Suite à cette annonce, Martial Bourquin, sénateur du Doubs a écrit au PDG de PSA Peugeot Citroën, Caros Tavares pour lui exprimer sa "sidération".

1-dsc_5904.jpg
Martial Bourquin ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Dans son courrier, le sénateur précise qu’il s’agit de 72 embauches pour 305 départs prévus. Selon lui, « 72 embauches, c’est une dose home?opathique. Et je ne peux que vous exprimer ma side?ration. » 

Martial Bourquin ajoute : « Vous connaissez notre attachement a? l’entreprise. Nous avons su re?pondre pre?sents lorsque l’entreprise connaissait des difficulte?s, pour me?moire l’entre?e de l’Etat au capital du groupe en 2014. L’ensemble des salarie?s a e?galement participe? activement au redressement du groupe et a? son succe?s actuel. » 

Il indique également que « Lorsqu’une entreprise connai?t les succe?s que vous connaissez actuellement avec, pour ne citer que ce mode?le, le succe?s de la 3008 e?lue voiture de l’anne?e en 2017, le groupe doit s’engager dans une ve?ritable politique sociale. Celle-ci est d’autant plus facilite?e lorsque le chiffre d’affaires du groupe s’e?le?ve a? pre?s de 15 Milliards d’euros pour le troisie?me trimestre 2017 soit une croissance de 31,4 %. » 

(…)

Le sénateur demande au PDG de PSA  « d’organiser une re?union dans les meilleurs de?lais avec l’ensemble des parlementaires afin de pouvoir e?changer sur la politique sociale du groupe. Nous, les parlementaires, toutes tendances confondues, avons de?ja? eu des re?unions pour e?voquer l’avenir industriel du site, son organisation, il est temps a? pre?sent de re?pondre aux enjeux de pe?rennisation de l’emploi et de la formation. » 

Pour Martial Bourquin, il semble « indispensable de prendre en compte les difficulte?s de recrutement que l’entreprise a connu il y a quelques mois. La de?ception de se voir syste?matiquement refuser un CDI apre?s des contrats inte?rimaires, la non-fide?lisation a? l’entreprise, la faiblesse de l’ inte?gration et de la formation des inte?rimaires par l’entreprise sont autant d’entraves qui risquent a? court et moyen terme de poser proble?me. » 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Installé à  Saint-Loup-sur-Semouse en Haute-Saône, le fabricant de meubles en kit a été placé à sa demande en redressement judiciaire le 5 juin 2019 par le tribunal de commerce de Dijon. Huit élus ont décidé de se mobiliser. A leur initiative, une réunion se tiendra prochainement à Bercy.

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le 2 mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert "Beaux Art" au centre-ville de Besançon. La case de Sophie, propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.4
partiellement nuageux
le 16/06 à 12h00
Vent
1.96 m/s
Pression
1022.19 hPa
Humidité
58 %

Sondage