Alerte Témoin

82% des Français contre une loi sur la fessée

Publié le 22/11/2009 - 07:02
Mis à jour le 22/11/2009 - 07:02

Partagés sur la fessée, les Français sont toutefois très majoritairement (82%) opposés à une proposition de loi visant à l'interdire, selon un sondage TNS Sofres/Logica pour Ouest France.

Pour 52% des personnes interrogées, la fessée est dans l'éducation d'un enfant une chose à "éviter", car cela "banalise l'usage de la force et de la violence chez un enfant".

45% considèrent en revanche qu'il s'agit d'un "moyen d'éducation" à utiliser, qui "apprend à l'enfant le respect de l'autorité".

L'opposition des personnes interrogées est très nette concernant la proposition de loi récemment déposée par la députée UMP de Paris et pédiatre Edwige Antier, pour que les châtiments corporels, dont la fessée, soient interdits en France. 82% des sondés se disent opposés à cette proposition de loi, contre 17% qui y sont favorables.

Sondage réalisé les 19 et 20 novembre 2009 par téléphone auprès d'un échantillon national de 1.000 personnes, représentatif de l'ensemble de la population française âgée de 18 ans et plus.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     23.3
    ciel dégagé
    le 07/08 à 21h00
    Vent
    1.54 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    60 %

    Sondage