Extinction Rebellion à Besançon : des bloqueurs enchaînés aux distributeurs de tickets "pour la gratuité des transports"

Publié le 04/11/2019 - 08:45
Mis à jour le 04/11/2019 - 12:05

Le mouvement social écologiste Extinction Rebellion mène depuis 6h30 ce lundi 4 novembre 2019 une action sur différents points de la ville de Besançon pour demander la gratuité des transports.

PUBLICITÉ

"Bezacattaque", "rhinotropcher", "gratuité des TEC", tels sont les slogans que l'ont peut apercevoir ce lundi matin aux abords de plusieurs arrêts de bus et tramway. Déterminés, les 35 manifestants se sont notamment retrouvés à la gare Viotte et aux arrêts de tram Chamars.

Le mouvement qualifie cette opération "d'action de désobéissance civile respectant le principe de non-violence". Il s'agit pour Extinction Rebellion de s'opposer à la hausse du tarif des transports en commun. "On demande la gratuité des transports en commun parce qu'en juillet dernier, les élus du Grand Besançon ont voté pour l'augmentation des tarifs des transports en commun, chose avec laquelle on n'est absolument pas d'accord, ce n'est pas sérieux" explique Emma, participante à l'action. À titre d'exemple, le manifestants citent plusieurs villes ayant franchi l'étape de la gratuité des transports en France : Dunkerque, Aubagne, Chateauroux, Compiègne, Niort, Figeac, Porto-Vecchio, Vitre.

Des bloqueurs sont enchainés aux distributeurs de titres de transport  aux arrêts Viotte et Chamars. Des tickets réalisés par Extinction Rebellion sont distribués aux passagers afin qu'ils les présentent aux éventuels contrôleurs. Des affiches "En panne" ont été collées sur tous les distributeurs des deux lignes de tramway.

La police s'est rendue sur place afin d'effectuer des contrôles d'identité.

Une lettre ouverte cosignée par Extinction Rebellion, Alternatiba et ANV Cop-21 a été envoyée aujourd’hui aux élus du Grand Besançon afin de les interpeller sur ce sujet : “Soyez sérieux !” s’exclament les associations, réclamant des “choix politiques [...] adaptés à l’ampleur inédite de l’enjeu climatique”.

2 Commentaires

Un transport n'est jamais gratuit, il y a toujours des payeurs en fin de compte à moins de trouver des bénévoles pour conduire les bus des mécènes pour financer le renouvellement et l'entretien et des donateurs pour le coût de l'énergie. À n'en pas douter les manifestants comptent dans leur rang les éléments requis. Ils n'ont plus qu'à se faire connaître.
Publié le 4 novembre à 10h01 par gaucher • Membre
PITOYABLE ! sur la vidéo, cette personne se ridiculise...et si les transports sont gratuit, qui va payer le salaire des chauffeurs et l'entretien des véhicules ? en augmentant les impôts ? et après il hurleront car les impôts sont trop élevés ? sérieux vous me faite bien rigoler...
Publié le 5 novembre à 10h17 par CC • Membre

2 commentaires

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Manifestation contre la réforme des retraites à Besançon : 6500 manifestants selon le syndicat, 5500 selon les autorités

Ce jeudi 5 décembre 2019, l'appel national à la grève a été lancé pour la mobilisation face à la réforme des retraites. A Besançon, la manifestation a quitté la place de la Révolution vers 11h10... Selon le comptage des syndicats, il y aurait 6 500 manifestants, selon les autorités, il y en aurait 5 500. Suivez  l'évolution !
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.21
couvert
le 06/12 à 18h00
Vent
3.71 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
65 %

Sondage