Admis, au rattrapage ? Les résultats du Bac général sont tombés en Franche-Comté

Publié le 05/07/2013 - 13:18
Mis à jour le 05/07/2013 - 17:38

Les résultats du Bac Général sont tombés en Franche-Comté. Ils sont consultables sur internet depuis la fin de matinée sur le site dédié. Pour les résultats du bac technologique (1er goupe), il faudra attendre 15h… 

La fin du suspense est en train de sonner ce vendredi pour les candidats au bac 2013: devant les longues listes des centres d'examen, ils découvriront s'ils sont reçus du premier coup, recalés ou ayant encore une chance de décrocher le précieux passeport à l'oral de rattrapage. D'autres ont préféré  éviter la cohue, au milieu de cris de joie ou de crises de larmes, en cliquant gratuitement sur le site du ministère de l'Éducation nationale (www.education.gouv.fr/resultats-du-baccalaureat), munis de leur numéro d'inscription.

La publication des résultats aux épreuves écrites, quelle que soit la filière, générale, technologique ou professionnelle, s'échelonne entre 8h (académie de Strasbourg) et 19h (académie de Corse), chaque académie ayant sa propre organisation.

 Pour être admis, il faut la moyenne de 10/20. Une moyenne de 8/20 est exigée pour accéder à l'oral de "rattrapage", qui portera sur deux matières que le candidat choisira. Dans chaque discipline, seule la meilleure note obtenue, aux épreuves écrites ou orales, sera retenue.

Ces épreuves de rattrapage, dites aussi "épreuves du second groupe", auront lieu jusqu'au mercredi 10 juillet. Les candidats pourront connaître presque instantanément les résultats qui seront affichés après chaque demi-journée d'oraux.

Le ministère publiera le 11 juillet les résultats nationaux quasi définitifs du bac 2013, après l'oral de rattrapage. La session de remplacement - qui ne s'adresse qu'aux candidats absents en juin pour des raisons de force majeure - se tiendra du 9 au 13 septembre pour les séries générales et technologiques, et du 12 au 18 septembre pour le bac professionnel.

La mention ... 

 

En 2012, le taux de réussite au baccalauréat avait atteint les 84,5%, en baisse de 1,1 point par rapport à 2011. L'académie de Besançon a présenté des scores très corrects pour l'examen du bac ces dernières années, par rapport à la moyenne nationale. En 2012, 85,2 % des candidats de ce territoire ont obtenu leur bac, toutes filières confondues, contre 84,5 % au niveau national. En 2011, 87,2 % des candidats de l'académie de Besançon avaient été admis, soit mieux que les 85,7 % de taux de réussite mesurés sur l'ensemble du pays, toutes académies confondues.

 Grâce notamment à la réforme du bac professionnel (cursus passant de quatre ans à trois), la proportion de bacheliers dans une génération a augmenté, passant de 62,3% en 2008 à 76,7% en 2012.

Écarts insupportables

 Décrocher le bac ne suffit plus pour beaucoup de lycéens qui visent une mention, qui leur ouvrira les portes des grandes écoles. En 2012, 54,2% des lauréats au bac général ont été reçus avec mention, dont 8,9% avec mention "très bien" (avec une note égale ou supérieure à 16/20).

Parmi les lauréats du bac techno, 35% ont obtenu une mention dont 1,1% avec une mention "très bien". Les bacheliers peuvent aussi obtenir 20 sur 20, ou plus, grâce aux options. C'est le cas d'Astrid Montuclard, meilleure bachelière de Polynésie, avec une moyenne de 20,447 sur 20.

Jean-Paul Delahaye, directeur général de l'enseignement scolaire (Dgesco) avait déploré les "écarts insupportables de réussite selon les origines sociales". Parmi les élèves entrés en sixième en 1995, 71,7% des enfants d'enseignants ont finalement décroché en 2010 un bac général, 68,2% d'enfants de cadres supérieurs, 20,1% d'enfants d'ouvriers qualifiés, 13% d'enfants d'ouvriers non qualifiés, et 9,2% d'enfants d'inactifs, selon des statistiques du ministère. Concernant les enfants d'inactifs, 12,7% n'ont pas atteint la troisième et seuls 9,4% ont entamé des études supérieures. 

Le ministre Vincent Peillon a renforcé la lutte contre la fraude et seuls quelques incidents ont été relevés, mais sans atteindre l'ampleur de la fuite de 2011, qui avait dévoilé le contenu de l'épreuve du sujet de math au bac S. Le plus notable cependant est celui d'une mère de 52 ans qui a tenté de prendre la place de sa fille lors d'une épreuve d'anglais dans un lycée parisien.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Où en est l’université de Franche-Comté en 2024, après 600 ans d’histoire ?

PUBLI-INFO • L'université de Franche-Comté fête en 2023/2024 ses 600 ans.
600 ans de transformation et de mutations, tant structurelles et sociales, d'échecs et de grandes réussites, de crises et de progrès, pendant lesquels l'université de franche-Comté n'a cessé d'être. Une université résiliente et adaptable qui, aujourd'hui, accueille chaque année près de 27000 étudiants et apprenants et plus de 2700 personnels sur 6 villes-campus. L'établissement est, plus que jamais, tourné vers l'avenir et accompagne ses étudiants face aux grands enjeux des transitions de notre société.

Venez découvrir les microtechniques ! SUPMICROTECH ouvre ses portes le samedi 9 mars à Besançon

PUBLI-INFO • Venez découvrir les microtechniques ! SUPMICROTECH ouvre ses portes le samedi 9 mars à Besançon
SUPMICROTECH, l’École Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques, organise une journée portes ouvertes samedi 9 mars 2024 de 9h à 17h. L’occasion pour les futurs élèves et les curieux de découvrir l’univers de cette école d’ingénieurs dont la réputation n’est plus à faire : on y apprend à concevoir et à réaliser les microsystèmes du futur, pour les secteurs du transport, du luxe et de la précision, de l’instrumentation ou encore de la santé !

UTBM Innovation Crunch time : un challenge XXL avec 60 entreprises et 1.300 étudiants ingénieurs à Montbéliard

Du 4 au 8 mars 2024, l’Axone deviendra le 4e campus de l’UTBM et recevra plus de 60 entreprises et association pour mettre 1.300 étudiants ingénieurs au défi lors de la cinquième édition de l’UTMB Innovation Crunch time. Ce challenge XXL est le défi technologique universitaire le plus important en Europe.

Un plan à 60 millions d’euros pour rénover 12 écoles et 3 crèches à Besançon

PUBLI-INFO • Jusqu’en 2026, la Ville de Besançon prévoit un plan à 60 millions d’euros pour rénover 12 écoles et trois crèches, il s’agit du ”plan écoles-crèches”. Dans ce cadre, une exposition sur les murs de la mairie est consacrée à ces travaux jusqu’à l’aboutissement des projets.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.63
légère pluie
le 05/03 à 12h00
Vent
3.89 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
81 %