Agression à Vesoul : l’homme, atteint de troubles de la personnalité, déjà condamné pour violence

Publié le 23/03/2023 - 08:33
Mis à jour le 23/03/2023 - 08:33

Un homme a été placé en établissement psychiatrique après avoir agressé mercredi matin "sans raison apparente" à Vesoul deux femmes, dont une qui voit son pronostic vital "engagé", a appris l'AFP de sources concordantes.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

L'individu "n'était pas armé, il a agi avec ses mains", a déclaré à l'AFP Ludovic Ballester, adjoint au maire de Vesoul en charge de la sécurité.

Les agressions ont eu lieu dans le quartier des Pierres vives, a indiqué dans un communiqué le procureur de la République de Vesoul, Arnaud Grécourt.

La septuagénaire agressée devant sa petite fille

L'agresseur s'en est d'abord pris à la conductrice d'un minibus, une femme d'une cinquantaine d'années qui conduisait des enfants vers un institut médico-éducatif (IME). Il "a ouvert la portière, a contraint la conductrice - âgée de 50 ans - à en descendre et l'a rouée de coups, à mains nues", a précisé M. Grécourt. Elle a été prise en charge dans un état "grave", selon des sources concordantes.

L'homme a ensuite agressé une femme de 71 ans "qui venait d'entrer dans un domicile. Il lui a asséné également de nombreux coups, avant que la petite fille de cette dame, présente au moment de l'agression, n'alerte les services de police", selon M. Grécourt.

Un pronostic vital engagé

"Les deux victimes, grièvement blessées, ont été hospitalisées, l'une d'elles présentant, au vu des premières constatations médicales, un pronostic vital engagé", a poursuivi M. Grécourt. Selon une source proche de la mairie, il s'agit de la septuagénaire. 

L'homme a agressé les deux femmes "sans raison apparente", a aussi noté cette source.

L'individu a ensuite été interpellé par la police, a précisé M. Ballester. Il a été présenté immédiatement à un psychiatre et sa garde à vue "a dû être levée et il a été décidé de son hospitalisation en établissement psychiatrique", a précisé le procureur. Il s'agit d'un homme "de 34 ans, ayant déjà été condamné notamment pour des faits de violence, présentant des troubles de la personnalité et ayant déjà reçu des soins psychiatriques par le passé", a-t-il ajouté.

Une enquête ouverte pour "meurtre"

Selon les témoignages de plusieurs voisins recueillis par un correspondant de l'AFP, l'agresseur portait une sorte de djellaba et avait un turban sur la tête. Il portait des gants en latex qu'il a jetés ensuite dans une poubelle. Il n'a rien dit au moment de ses agressions.

Une enquête a été ouverte pour "meurtre", a indiqué M. Grécourt.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.05
légère pluie
le 16/04 à 18h00
Vent
3.77 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
86 %