Alexandre Adler : "Faire de nos voisins du sud nos partenaires"

Publié le 19/04/2016 - 19:16
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:48

Le journaliste spécialiste des relations internationales et historien, Alexandre Adler était l’invité du Rotary samedi 16 avril 2016 à Besançon. Dans l’amphithéâtre comble de Micropolis, il a brossé devant un auditoire attentif le tableau de la situation liée à l’afflux de migrants. Il a bien sûr pointé le Djihadisme et le danger de la radicalisation islamique mais sans pour autant en condamner tout le monde musulman…

 ©
©

Interview

Il a mis le doigt sur les faiblesses nationales mais aussi européennes, mais il a également vanté les mérites du modèle français d’intégration, terminant son exposé (comme à l’accoutumée pour lui, d’un seul tenant, sans notes et non sans humour) sur une tonalité optimiste qu’il a bien voulu détailler dans l’interview accordée à maCommune.info l’issue de la conférence.

maCommune : Vous avez fait aujourd’hui le constat d’une société en grande difficulté, la comparant à un malade dans un état grave, mais dîtes vous, il y a des remèdes…

Alexandre Adler : "Il y a des solutions ! Nous restons un des pays les plus riches de la terre, même avec une croissance qui faiblit. Ce n’est pas possible que des gens meurent de faim chez nous et que des populations soient laissées à l’abandon. C’est une question de volonté d’organisation politique et sociale. Et ces vingt dernières années, ce socle a été érodé. Il va nous falloir faire autrement. Nous le savons et nous y allons, mais à reculons. C’est une affaire de volonté." 

maCommune : En ce qui concerne "la crise des migrants", vous élargissez le propos aux "immigrations". La solution de cet immense problème réside selon vous, en partie, dans le type de relations que nous entretenons avec notre sud, le Maghreb. Les pays qui le composent devraient passer du statut de "voisins" à "partenaires" dîtes vous ?

Alexandre Adler : "Je pense qu’un peu d’attention et un peu d’intelligence politique vis-à-vis du Maghreb, en général, pourrait arranger beaucoup de choses, surtout que la population maghrébine, même pauvre est mieux intégrée dans son identité, que la population des banlieues, ici, qui se cherche encore. Alors, pouvoir s’appuyer à la fois sur une France solide et un Maghreb solide résoudrait 80% de nos problèmes. Oui, nous devons avoir avec ces pays, non plus seulement des relations de voisins, mais mieux, de partenaires."

  • Propos recueillis par Albert Ziri
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Pour la Fête nationale, un Mirage 2000-5 survolera la ville de Belfort

À l’approche du défilé militaire du 14 juillet prochain à Belfort, Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort et président de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, nous informe du passage d’un Mirage 2000-5 de l’escadron 1/2 cigogne de la Base Aérienne de Luxeuil-les-Bains.

Réserves de sang faibles : l’EFS Bourgogne Franche-Comté appelle à un sursaut de mobilisation !

Alors que les vacances estivales ont démarré, l’Établissement français du sang (EFS) invite les personnes qui peuvent donner leur sang à prendre rendez-vous. L’organisation s’inquiète de la fréquentation sur les collectes futures qui vont être impactées par une actualité notamment sportive très chargée en raison des JO et Tour de France… Un "sursaut de mobilisation" est donc nécessaire d’après l’EFS.

À Besançon, des policiers honorés pour leur engagement envers la nation

Dans le cadre des journées de la police nationale, une cérémonie de commémoration a eu lieu ce mercredi 10 juillet 2024 sur la place du 8 septembre à Besançon. À cette occasion, le préfet du Doubs Rémi Bastille, et Yves Cellier, le directeur interdépartemental de la police du Doubs ont effectué une remise de décorations aux fonctionnaires méritants.  

Domicile-travail : le choix de la proximité pour les actifs en Bourgogne Franche-Comté

Selon une dernière étude de l’Insee en Bourgogne Franche-Comté publiée le 9 juillet 2024, les actifs de la région travaillent habituellement au sein de leur intercommunalité de résidence ou à proximité. Toutefois, ils seraient également nombreux à se déplacer dans des intercommunalités plus distantes…

Fête nationale : le programme et les nouveautés à Besançon

Cette année, au-delà des traditionnels défilé, pique-nique et feux d'artifice, un village des armées sera installé sur le parking de Chamars (au niveau du retournement des bus). L'occasion de montrer que Besançon est aussi "une grande ville de garnison". Une initiative du général Pierre-Yves Rondeau, commandant la 1re division, commandant d'armes de la garnison de Besançon, commandant la base de défense de Besançon et délégué militaire départemental du Doubs.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.44
légère pluie
le 13/07 à 09h00
Vent
2.17 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
79 %