Anne Vignot réagit face aux fermetures des commerces à Besançon

Publié le 16/02/2023 - 18:40
Mis à jour le 17/02/2023 - 15:39

Les risques de fermeture des commerces bisontins dont les Galeries Lafayettes et la brasserie Pasteur ont incité la maire Anne Vignot à réagir ce jeudi 16 février par voix de communiqué de presse. 

 © Thomas M
© Thomas M

"L'annonce de risque de fermeture nationale des Galeries Lafayette et la fermeture programmée de la brasserie Pasteur me font réagir. Ce qui m'indigne, c'est le sort des salariés, souvent peu ou mal informés et qui risquent leur emploi. Les difficultés de ces établissements sont spécifiques et singulières. Pour les Galeries Lafayette elles sont le fait d'un homme d'affaires qui spécule en utilisant plusieurs de ses enseignes (Go Sport, Camaieu et maintenant les Galeries Lafayette). Pour la seconde, elles sont liées à la hausse insupportable des charges d'exploitation. Cela doit nous conduire à ne pas perdre de vue deux réalités fondamentales.

Le centre-ville, un atout indispensable pour l'avenir de Besançon

La première est que le commerce en centre-ville demeure une force et un atout indéniable de notre ville. 1 200 commerçants font preuve de dynamisme, d'une force d'adaptation remarquable, d'inventivité. Le taux de vacances des cellules commerciales témoigne de cette vitalité du commerce à Besançon. Celui-ci est limité à 5 %, là où il est en moyenne de 9 % au niveau national.
Il faut avoir conscience de nos atouts, de cette force commerciale qui est la nôtre, et qui constitue un point fort pour continuer à bâtir l'avenir de cette ville. Des enseignes prestigieuses, comme Loiseau, ne s'y trompent pas. Elles viennent s'installer à Besançon. A nous, collectivités et acteurs économiques de porter ensemble ce message positif et de faire connaitre au-delà même de notre territoire, l'attractivité et le dynamisme de notre ville et de son commerce.

Le commerce connaît la plus grande mutation de ces 30 dernières années

La seconde réalité à laquelle nous devons faire face, c'est l'importance des défis qui sont devant nous. Le commerce connait aujourd'hui la plus grande mutation de ces 30 dernières années. Tout le secteur du commerce et de la distribution en France et ailleurs dans le monde est concerné par cette mutation. Nous ne vivons pas à Besançon sur une île et bien sûr nous ne sommes pas épargnés ici par ces grandes mutations qui affectent particulièrement l'équipement de la personne dont le secteur de l'habillement et du prêt à porter. Chaque semaine, son lot de grandes enseignes en difficulté : celles de San Marina, André, KOOKAI, PIMKIE, etc. Une marque qui tombe, ce sont des dizaines de magasins partout en France qui ferment. La répétition des chocs exogènes sur les habitudes de consommation n'a rien arrangé, la montée de l'e-commerce, une clientèle qui a évolué dans ses attentes, une inflation des coûts de l'énergie, etc.

Dans ce contexte, comment pouvons-nous agir collectivement pour soutenir nos commerces dans ces mutations profondes ?"

(Communiqué de presse)

4 Commentaires

En effet, les modifications de la circulation à Besançon sont un frein à l'accès au centre ville : suppression de voies, sens interdits... Et le stationnement payant le midi alourdit la note d'un éventuel restaurant. Quant à laisser sa voiture pour prendre le train, ce serait séduisant pour les habitants de Morre, par exemple, mais à 5 € les 4 km c'est dissuasif.
Publié le 17 fevrier 2023 à 14h14 par grlulu • Membre
Regardez les commentaires trip advisor de la brasserie et vous comprendrez pourquoi elle va fermer ! Pour y être allé il y a qques mois je confirme que le service est plus que limite, les tables/chaises délabrées, le repas bof, tout ça pour un prix pas donné.. Il y en vraiment qui devrait changer de métier !
Publié le 17 fevrier 2023 à 13h27 par Hadrien Bee • Membre
Madame VIGNOT avait annoncé que l'on ne reconnaitrait plus Besançon à la fin de son mandat. La politique de décroissance de l'actuelle majorité commence à porter ses fruits. Bravo Mme VIGNOT!!
Publié le 17 fevrier 2023 à 10h22 par Stéphane GENTIL • Membre
Quand on voit toutes ces zones , ( valentin, châteaufarine...ect...ect ) les gens ne vont plus au centre ville car c'est trop compliqué pour s'y déplacer.et de plus, la maire de Besançon fait tout pour que les voitures ni viennent plus, alors............
Publié le 16 fevrier 2023 à 20h02 par robert macarena • Membre

4 commentaires

  • grlulu dit :

    En effet, les modifications de la circulation à Besançon sont un frein à l’accès au centre ville : suppression de voies, sens interdits… Et le stationnement payant le midi alourdit la note d’un éventuel restaurant.
    Quant à laisser sa voiture pour prendre le train, ce serait séduisant pour les habitants de Morre, par exemple, mais à 5 € les 4 km c’est dissuasif.

  • baalex@free.fr dit :

    Regardez les commentaires trip advisor de la brasserie et vous comprendrez pourquoi elle va fermer ! Pour y être allé il y a qques mois je confirme que le service est plus que limite, les tables/chaises délabrées, le repas bof, tout ça pour un prix pas donné.. Il y en vraiment qui devrait changer de métier !

  • sgainaux@gmail.com dit :

    Madame VIGNOT avait annoncé que l’on ne reconnaitrait plus Besançon à la fin de son mandat. La politique de décroissance de l’actuelle majorité commence à porter ses fruits. Bravo Mme VIGNOT!!

  • macarena@orange.fr dit :

    Quand on voit toutes ces zones , ( valentin, châteaufarine…ect…ect ) les gens ne vont plus au centre ville car c’est trop compliqué pour s’y déplacer.et de plus, la maire de Besançon fait tout pour que les voitures ni viennent plus, alors…………

Laisser un commentaire

Vie locale

“Besac dit bienvenue à ses étudiant(e)s” : la Ville de Besançon lance un appel à candidature

Jusqu’au 30 mai 2024, entreprises, associations, établissements d’enseignement supérieur, structures culturelles, sportives et maisons de quartiers sont invités à prendre part au programme de rentrée Besac dit bienvenue à ses étudiant.e.s ! en proposant une activité dédiée et ainsi se faire connaitre auprès des 25.000 étudiants de Besançon et de sa métropole.

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Effondrement rue de Vesoul : une période charnière commence…

Les études, investigations et travaux menés jusqu’ici permettent de dire que la période actuelle est une période charnière, selon le dernier communiqué du Département du Doubs en date du 12 avril 2024 : les travaux restant à effectuer et leurs délais de réalisation pour le rétablissement de la route départementale 572 demeurent de plus en plus concrets.

Concours photo sur le thème de l’habitat de demain. Participez !

PUBLI-INFO • Parce que le petit habitat collectif (neuf ou rénové) tient une grande place dans notre paysage quotidien, le Syndicat mixte du Scot Besançon Cœur de Franche-Comté l’a choisi comme cadre d’un concours photo. Celui-ci se déroule du 2 avril au 30 juin. Enfin, il a pour cadre 113 communes. On y va ?

La maire de Besançon harcelée en ligne après sa plainte contre les pancartes anti-migrants

La maire de Besançon Anne Vignot a annoncé vendredi 12 avril 2024 porter plainte après avoir été la cible d'un cyber-harcèlement "d'une extrême violence" faisant suite à une première plainte de l'élue contre des pancartes anti-migrants brandies dimanche lors du carnaval de sa ville.
 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.77
couvert
le 21/04 à 3h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
95 %