Après une reconversion, elle ouvre son cabinet de sophrologie à Besançon

Publié le 23/06/2018 - 07:15
Mis à jour le 23/06/2018 - 08:26

Après avoir travaillé 15 ans dans le spectacle vivant en tant que directrice des relations publiques pour des structures culturelles, Aurore Monti se concentre désormais sur la sophrologie. Elle a d'ailleurs installé son cabinet le 1er mai 2018 au 23 rue de la République à Besançon.

sophrologueruerpubliquemai201818052018103655.jpg
sophrologueruerpubliquemai201818052018103655.jpg
PUBLICITÉ

« J’ai accompagné de nombreux publics à une sensibilisation aux arts vivants », se souvient Aurore Monti, 40 ans et fraîchement diplômée en sophrologie. « Aujourd’hui, en gardant une approche sensible et phénoménologique, j’ai choisi de m’impliquer différemment, d’une manière plus intime où l’individu est au cœur de mon accompagnement ».

La sophrologie, à quoi ça sert ?

C’est une approche psychocorporelle, inspirée à la fois de méthodes orientales (yoga, zen, méditation) et d’approches occidentales (techniques de relaxation). Cette discipline reconnue s’impose aujourd’hui, selon Aurore Monti, comme un moyen d’entraînement pour développer « sérénité et mieux-être ».

Ces techniques, basées sur des exercices de respiration et d’activations physiques, s’accompagnent d’une observation des sensations corporelles. Son objectif est de favoriser une perception de soi dans la détente, apprendre à gérer son stress et améliorer la qualité de son sommeil. 

« En cette période d’examens, la sophrologie est particulièrement adaptée pour aborder sereinement une épreuve écrite ou orale afin de ne pas se laisser submerger par le stress pendant les révisions et envahir par le trac le jour de j », précise-t-elle.

Six domaines de spécialisation

La sophrologie a choisi de se spécialiser dans certains domaines lors de ses deux années de formation à l’Ecole de Sophrologie et de Sophrothérapie d’Alsace à Colmar. Elle poursuit d’ailleurs sa formation dans le cadre d’une troisième année de spécialisation. 

Voici ses domaines :

  • Accompagnement à la naissance et à la parentalité
  • Sophrologie ludique pour les enfants et les adolescents
  • Sophrologie et sport – préparation mentale
  • Douleur physique et psychique
  • Sophrologie et sommeil
  • Entreprise et risques psycho-sociaux

Info +

Cabinet de sophrologie, 23 rue de la République à Besançon

  • 06 85 06 75 97
  • Séances individuelles (50€ pour une séance de 1 heure pour les adultes et 40€ pour une séance de 45 minutes pour les enfants), ainsi que des séances en petit groupe (15 € la séance). La sophrologue recommande de suivre six à dix séances.
  • ateliers de relaxation Parent/Enfant : les samedis 26 mai, 9 juin, 23 juin, 7 juillet 11h-12h pour les 3/6 ans et 14h-15h30 pour les 7/10 ans – Tarif duo parent/enfant 25 € l’atelier
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

L'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort et des élus ont annoncé ce mardi 9 juillet 2019 leur intention de mettre en demeure le gouvernement pour exiger que l'industriel américain respecte les engagements pris au moment du rachat du pôle énergie d'Alstom en 2014 et suspende son plan de suppression d'un millier d'emplois.

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Marie Guite-Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente le 5 juillet 2019. Les élus régionaux ont ainsi examiné ce vendredi 114 rapports pour un montant de 17,7 millions d'euros attribués sur le département du Doubs (86 millions sur six mois)...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.35
nuageux
le 17/07 à 0h00
Vent
1.33 m/s
Pression
1016.94 hPa
Humidité
92 %

Sondage