Alerte Témoin

Belfort lance l'auto en libre-service par carte de transport public

Publié le 20/01/2014 - 12:36
Mis à jour le 21/01/2014 - 15:57

L'agglomération de Belfort a lancé lundi un  service inédit en France d'autos en libre-service accessible à partir d'une carte classique de circulation en transports en commun, a-t-on appris auprès du Syndicat mixte des transports collectifs du Territoire de Belfort (SMTC 90). Les 30 premiers véhicules roulent depuis ce lundi 20 janvier 2014. A terme, 200 voiture seront à disposition. A titre de comparaison, Besançon compte aujourd'hui 16 véhicules en auto-partage répartis sur 11 stations...

1459127_466536646800146_1346632619_n.jpg
Les trente premiers véhicules en auto partage (optymo) à Belfort commencent à rouler depuis le lundi 20 janvier 2014 ©fbk optymo
PUBLICITÉ

Les trente premiers véhicules ont commencé à circuler lundi. La flotte sera portée progressivement à 200 modèles Peugeot, Renault et Toyota ce printemps, a indiqué la direction du SMTC 90, l'autorité organisatrice du réseau local de transports en commun, exploité en régie. 

La voiture sera ouverte grâce au "Pass Optymo", la carte habituellement utilisée localement pour circuler en transport public, a expliqué le SMTC. L'usager doit simplement s'inscrire quelques jours à l'avance, le temps de vérifier qu'il possède son permis et n'a pas d'antécédents excessifs d'accidents. Et il doit réserver au préalable par Internet ou téléphone afin  de s'assurer qu'un véhicule est disponible, a expliqué Christian Proust, président du SMTC 90. 

2.000 clients potentiels...

L'usage sera réglé en fin de mois par prélèvement automatique sur la base d'une facture englobant aussi les déplacements en bus et l'utilisation de vélos en libre-service, mis en place depuis l'an dernier. "Nous transposons au transport public le principe de l'offre triple play avec post-paiement bien  connue pour la téléphonie, Internet et la télévision", a indiqué M. Proust. 

Le SMTC vise à terme 2.000 clients en autos libre-service, soit un détenteur sur trente du Pass Optymo, a-t-il ajouté. Les véhicules sont stationnés sur la voie publique environ tous les 300 mètres, un maillage comparable à des stations de transports en commun, a-t-il souligné. Ils devront être ramenés à leur emplacement initial. 

Le tarif (20 à 35 centimes par kilomètre plus 1 à 2,50 euros l'heure d'utilisation selon le type de véhicule, incluant le carburant grâce à une carte essence) a été calculé pour inciter à prendre l'automobile pour les déplacements jusqu'à trois jours hors de l'agglomération, afin de ne concurrencer ni le bus urbain, ni les loueurs de voitures, a-t-il également exposé. 

50 à 70% d’économies par rapport à la possession d’une voiture

Au total, l'usager gagne 50 à 70% par rapport au coût de possession d'une voiture particulière", a calculé le SMTC90". Ce nouveau service s'inscrit dans l'offre de transports collectifs Optymo, qui présente la particularité de reposer sur l'amélioration du bus classique plutôt que sur la construction d'un réseau de tramway ou de "bus à haut niveau de service", jugés inadaptés à la petite taille de l'agglomération de Belfort (75.000 habitants). 

Optymo a presque doublé sa fréquentation en six ans avec 43 millions d'euros d'investissements, une somme qui suffit à peine à construire 2 km de ligne de tramway, a relevé M. Proust. 

Besançon, a fait un tout autre choix avec le tram qui entrera en service au premier septembre. Côté solutions alternatives, le parc Autocité de voiture en libre service est en fonctionnement depuis le 16 mars 2010. On comte aujourd'hui 13 véhicules (Huit citadines, deux familiales et un ludo space) en accès Autocité à Besançon

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Aménagement de la RN57 entre Beure et Micropolis : où en est-on ?

Le bilan de la deuxième phase de concertation publique sur le projet d’aménagement de la RN57 entre les "Boulevards" à Besançon et la commune de Beure a été mis en ligne sur le site internet de la DREAL le 11 février 2020. Habitants, acteurs, usagers ont donné des avis, suggestions et autres réactions sur ce projet de mise à 2 x 2 voies.

Comment relancer le Fret ferroviaire face aux transports routiers en Bourgogne Franche-Comté ?

Avec 300 km de lignes dédiées et plus de 18 500 trains par an en Bourgogne Franche-Comté, SNCF Réseau veut renforcer le transport des marchandises par le rail pour répondre aux enjeux de "développement durable, développement du trafic et développement économique". Un forum s'est tenu fin janvier à Dijon pour construire l’avenir du fret ferroviaire dans la région.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.47
pluie modérée
le 17/02 à 15h00
Vent
4.87 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
93 %

Sondage