Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté : histoire régionale d’une crise mondiale

Publié le 26/06/2020 - 09:00
Mis à jour le 12/02/2021 - 17:42

En France comme ailleurs, la crise du covid a bouleversé la quasi-totalité des acteurs économiques. Une récession sans précédent a frappé le pays durant les deux mois de confinement, et ses effets se font sentir. Comment nos acteurs régionaux ont su faire face et évoluer ? Éléments de réponse avec la Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté, qui, comme beaucoup, a dû mettre en place de nombreux dispositifs d'urgence à destination de ses clients...

La Banque Populaire à Besançon ©DP ©
La Banque Populaire à Besançon ©DP ©

« Le rôle du banquier, c’est de soutenir le territoire. » Bruno Duchesne, Directeur Général de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté, comprend bien la responsabilité qu'un tel dicton implique lors d'une crise comme celle-ci.

Une récession sans précédent

« C’est une récession sept fois plus forte que toutes les récessions passées » assure-t-il ; « avant, on observait des baisses de 7 à 8% du PIB lors des grosses récessions. Celle-ci, on a perdu 35% de PIB en un mois de confinement ».

Face à ce constat, la Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté a dû rapidement agir pour continuer à soutenir les acteurs économiques du territoire.

Durant le confinement (mars à mai)

Déjà, elle a dû assurer la continuité du service dès le début du confinement, malgré les restrictions sanitaires.

  • Un dispositif de communication grande ampleur s’est déclenché immédiatement (2 300 000 emails, 550 000 sms) pour continuer de suivre les clients.
  • Les agences sont restées ouvertes ; 90% des rendez-vous se sont fait à distance (téléphone et visio), alors qu’autrefois seulement 20% s’effectuaient ainsi. Pour s’adapter à ce mode de communication, de nouveaux services digitaux (signatures électroniques, dématérialisation de contrats) ont émergé ou se sont renforcés.
  • La BPBFC  a aussi accompagné les entreprises: elle a été la 1ère à déployer le Prêt Garanti Etat  (PGE) sur le territoire, et a immédiatement mis en place des reports d’échéances pour 20 000 de ses clients, soit l'équivalent de 250 millions d’euros.

Première phase du déconfinement (mai à juin)

Une fois le confinement partiellement terminé, il a fallu organiser la reprise de l’activité. La BPBFC a donc :

  • Soutenu les particuliers, avec des Offres spécifiques de Crédit et des prêts « Jeunes » à 0%
  • Aidé les entreprises avec le PGE : en Bourgogne Franche-Comté, la Banque Populaire a traité 6800 dossiers de PGE, pour un montant total de 750 millions d’euros (4% du volume national). Soit 1 entreprise cliente sur 4.

« En deux mois, on a réalisé autant de crédits aux entreprises qu’en un an » ajoute Bruno Duchesne.

  • Développé des accompagnements sur le e-commerce, en aidant les commerçants fermés à créer leur site internet et avoir des solutions de paiement en ligne par carte bancaire sur leur site e-commerce.
  • Organisé des conférences privées d’information pour ces commerces en difficulté.

Et maintenant ?

Ces premières mesures d’urgence, d’adaptation étaient nécessaires. Mais repousser les échéances, faire des prêts, ce n’est pas supprimer les problèmes de trésorerie des entreprises. « La question désormais, c’est Comment rembourser ? » questionne le Directeur Général.

« On le pressent : ceux qui sont en difficulté maintenant n’iront pas miraculeusement mieux en septembre ou en fin d’année, lorsque les échéances repoussées reviendront » devine-t-il.

Face à cela, Bruno Duchesne considère que la solution passera par « le reprofilage de la dette ».

« On imagine un outil de prêt participatif, peut-être de l’Etat » estime l’expert, qui rappelle également que la BPBFC est acteur du fond régional Défi 3, plan de relance de la Région.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Crise et enjeux environnementaux : le Grand Besançon et la FRTP Bourgogne-Franche-Comté main dans la main

Une rencontre s'est déroulée mardi 20 juillet entre représentants de la Fédération Régionale des Travaux Publics de Bourgogne-Franche-Comté et de Grand Besançon Métropole. Objectif : faire le point sur la situation des entreprises des travaux publics et leurs inquiétudes alors que la crise économique affaiblit lourdement les entreprises dans ce domaine.

102 M€ d’aides régionales votés par les élus de la Région Bourgogne Franche-Comté

Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus régionaux ont voté plus de 102,2 M€ d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne des aides d’urgence et le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de COVID-19.

France Relance : la transformation du plus grand campus de Besançon pour 80 millions d’euros

La présidente de l’université de Franche-Comté Macha Woronoff, a reçu le 22 juillet dernier le recteur de l'académie de Besançon, Jean-François Chanet ainsi que la maire de Besançon, Anne Vignot, pour une visite et une projection des deux opérations labellisées France Relance dans le cadre du projet de réhabilitation du campus Bouloie - Temis.

La chambre d’agriculture de Bourgogne Franche-Comté demande l’abattage « systématique » du loup près d’un élevage

Suite à plusieurs attaques de loups sur des élevages de bétails, la chambre d'agriculture de Bourgogne Franche-Comté, dans un communiqué du 23 juillet, demande aux pouvoirs publics de prendre "toutes les mesures nécessaires" pour stopper le retour du loup et l'abattage "systématique" de cet animal dès les premiers signes de présence à proximité d'élevages.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.81
légère pluie
le 03/08 à 18h00
Vent
0.84 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
100 %

Sondage