Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté : histoire régionale d’une crise mondiale

Publié le 26/06/2020 - 09:00
Mis à jour le 12/02/2021 - 17:42

En France comme ailleurs, la crise du covid a bouleversé la quasi-totalité des acteurs économiques. Une récession sans précédent a frappé le pays durant les deux mois de confinement, et ses effets se font sentir. Comment nos acteurs régionaux ont su faire face et évoluer ? Éléments de réponse avec la Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté, qui, comme beaucoup, a dû mettre en place de nombreux dispositifs d'urgence à destination de ses clients...

La Banque Populaire à Besançon ©DP ©
La Banque Populaire à Besançon ©DP ©

« Le rôle du banquier, c’est de soutenir le territoire. » Bruno Duchesne, Directeur Général de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté, comprend bien la responsabilité qu'un tel dicton implique lors d'une crise comme celle-ci.

Une récession sans précédent

« C’est une récession sept fois plus forte que toutes les récessions passées » assure-t-il ; « avant, on observait des baisses de 7 à 8% du PIB lors des grosses récessions. Celle-ci, on a perdu 35% de PIB en un mois de confinement ».

Face à ce constat, la Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté a dû rapidement agir pour continuer à soutenir les acteurs économiques du territoire.

Durant le confinement (mars à mai)

Déjà, elle a dû assurer la continuité du service dès le début du confinement, malgré les restrictions sanitaires.

  • Un dispositif de communication grande ampleur s’est déclenché immédiatement (2 300 000 emails, 550 000 sms) pour continuer de suivre les clients.
  • Les agences sont restées ouvertes ; 90% des rendez-vous se sont fait à distance (téléphone et visio), alors qu’autrefois seulement 20% s’effectuaient ainsi. Pour s’adapter à ce mode de communication, de nouveaux services digitaux (signatures électroniques, dématérialisation de contrats) ont émergé ou se sont renforcés.
  • La BPBFC  a aussi accompagné les entreprises: elle a été la 1ère à déployer le Prêt Garanti Etat  (PGE) sur le territoire, et a immédiatement mis en place des reports d’échéances pour 20 000 de ses clients, soit l'équivalent de 250 millions d’euros.

Première phase du déconfinement (mai à juin)

Une fois le confinement partiellement terminé, il a fallu organiser la reprise de l’activité. La BPBFC a donc :

  • Soutenu les particuliers, avec des Offres spécifiques de Crédit et des prêts « Jeunes » à 0%
  • Aidé les entreprises avec le PGE : en Bourgogne Franche-Comté, la Banque Populaire a traité 6800 dossiers de PGE, pour un montant total de 750 millions d’euros (4% du volume national). Soit 1 entreprise cliente sur 4.

« En deux mois, on a réalisé autant de crédits aux entreprises qu’en un an » ajoute Bruno Duchesne.

  • Développé des accompagnements sur le e-commerce, en aidant les commerçants fermés à créer leur site internet et avoir des solutions de paiement en ligne par carte bancaire sur leur site e-commerce.
  • Organisé des conférences privées d’information pour ces commerces en difficulté.

Et maintenant ?

Ces premières mesures d’urgence, d’adaptation étaient nécessaires. Mais repousser les échéances, faire des prêts, ce n’est pas supprimer les problèmes de trésorerie des entreprises. « La question désormais, c’est Comment rembourser ? » questionne le Directeur Général.

« On le pressent : ceux qui sont en difficulté maintenant n’iront pas miraculeusement mieux en septembre ou en fin d’année, lorsque les échéances repoussées reviendront » devine-t-il.

Face à cela, Bruno Duchesne considère que la solution passera par « le reprofilage de la dette ».

« On imagine un outil de prêt participatif, peut-être de l’Etat » estime l’expert, qui rappelle également que la BPBFC est acteur du fond régional Défi 3, plan de relance de la Région.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Economie circulaire : une entreprise innove avec des palettes en bois !

Trophée "Éco-innovez" • Émanation du P’tit Dépanneur Comtois, la société Label Palette de Serre-les-Sapins dans le Grand Besançon a reçu le 25 février dernier  dans ses locaux le trophée "Éco-innovez en Bourgogne-Franche-Comté" de l'agence économique régionale (AER) pour son service d'aménagement évolutif en bois de récupération.

Chantier Génius à Besançon : c’est parti !

A Besançon, le pôle Viotte continue sa transformation : après l’immeuble de la tour « Signal », c’est enfin au tour de la résidence « Génius », dont les travaux ont débuté ce lundi 22 février, d’entamer sa sortie de terre ! Ce nouveau programme, porté par le promoteur bisontin SMCI, s’inscrit dans le XXIe siècle via son approche à l’habitat de demain, le bien-vivre ensemble, la transversalité des usages et les économies d’énergie….

Ne manquez pas les portes ouvertes de l’UIMM Franche-Comté ce samedi !

PUBLI-INFO • Le pôle de formations UIMM Franche-Comté ouvre ses portes au public samedi 6 mars 2021 sur ses 6 sites à Besançon, Belfort, Exincourt, Dole, Vesoul et Gevingey dans le cadre des Rencontres de l'Industrie. Pour en profiter, il suffit de s'inscrire dès à présent sur www.cfai.org . Suivez le guide…

RD-Biotech, la société bisontine qui a participé à l’élaboration du vaccin anti-Covid Pfizer

3 questions à… • On parle beaucoup d'elle en ce moment. La société spécialisée dans la biologie moléculaire RD-Biotech à Besançon vient de remporter un fonds de soutien de l'État pour créer un nouveau site de production de plasmides de qualité BPF. Nous avons voulu en savoir plus sur elle et le chef de cette entreprise…
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.36
nuageux
le 07/03 à 21h00
Vent
1.45 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
55 %

Sondage