Baume-les-Dames: des clients qui n'accordent plus aucun crédit à leur banque

Publié le 24/11/2009 - 17:46
Mis à jour le 24/11/2009 - 17:46

Des pratiques bancaires qualifiées «d’inadmissibles» ont entrainé, à Baume-les-Dames, la constitution d’un collectif qui ne cesse de grandir. Une centaine de dossiers visant la Banque Populaire sont désormais entre les mains de Daniel Duchêne qui mène la fronde avec l'appui de Me Collard.

L’affaire a déjà fait couler beaucoup d’encre. Un collectif initié par Daniel Duchêne à Baume-les-Dames commence à avoir des adeptes dans tout le pays. Qu’est-ce qui incitent tous ces gens à se regrouper ? « Des pratiques bancaires inadmissibles dont les conséquences peuvent être catastrophiques pour les clients», explique celui qui a failli ne plus gérer une boutique de vêtements avec sa compagne et qui mène la fronde contre l’agence de la Banque Populaire de la petite ville du Doubs.
 
Des transferts d’argent non sollicités par les clients
 
Ils étaient d’abord une vingtaine. A la suite des articles parus dans les médias sur « cette rébellion anti-bancaire », le nombre de plaignants est passé à une bonne centaine, originaire de 13 départements. Ils sont commerçants, artisans, industriels, mais aussi des particuliers qui font remonter « des pratiques pour le moins douteuses ».
 
« Transfert d’argent du compte personnel sur des comptes de la société sans autorisation du client, transfert du compte de l’épouse vers le compte professionnel du mari, chèque professionnel débité sur le compte personnel toujours sans autorisation, harcèlement et menaces téléphoniques sur la vente des biens des clients, sous évaluation du patrimoine, frais de compte injustifiés et exorbitants, autorisation de découvert non respectée, clôture de compte abusive… et une tolérance zéro».
 
Daniel Duchêne n’en finit pas de lire sa liste de griefs qui s’allonge tous les jours au même titre que celle des gens qui rejoignent le Collectif contre la Banque Populaire. « En clair, cette banque fait ce qu’elle veut avec nos comptes. On a fait éclater un tabou dont personne n’osait parler jusque-là. Quand je me suis aperçu qu’elle me menait sur la paille, j’ai décidé de réagir et je me suis vide rendu compte que j’étais loin d’être le seul ». Me Gilbert Collard, l’exubérant conseil marseillais, qui a pris en charge les dossiers, a estimé que cette affaire relevait de « l’escroquerie ».
 
Banque et impopulaire à la fois ?
 
Tout a commencé début 2008 quand son agence de la Banque Populaire de Baume-les-Dames a changé de patron. Dans un premier temps, Daniel Duchêne a cru que « ces nouvelles pratiques » étaient localisées dans sa ville. Il a vite compris que d’autres avaient subi le même sort que lui ailleurs. « Il y a eu des tentatives de suicide, des familles ont volé en éclat. Quand vous lisez certains dossiers, vous pleurez », dénonce celui qui a été courtoisement invité par sa banque « à ne plus s’occuper des autres ».
 
Alors, la Banque Populaire, banque et impopulaire à la fois ? « Nous ne souhaitons pas prendre la parole. Nous restons discrets. Nous sommes cependant ouverts au dialogue d’une manière individuelle avec les clients qui se sont désolidarisés du collectif », a estimé aujourd’hui Patricia Bauchery, directrice régionale de la communication de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté.
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

La Mutuelle de Poitiers Assurances à Besançon : 26 ans de proximité

PUBLI-INFO • Corinne Alonet, vous reçoit dans son agence Mutuelle de Poitiers Assurances avec ses collaboratrices Julie Isabey et Carole Vacelet. Originaire de la région et responsable de l’agence depuis 1995, Corinne Alonet possède une véritable connaissance du tissu économique local. Son agence située au cœur de la ville de Besançon lui permet de renforcer la relation de proximité qu’elle a à cœur d’entretenir avec ses assurés.

Fête de la musique dans les bars et restaurants : les concerts autorisés en intérieur mais pas en extérieur

Mise à jour • La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé jeudi 17 juin l'assouplissement du protocole sanitaire pour la Fête de la musique le 21 juin : "les mini concerts dans les bars et les restaurants seront possibles". Dans le Doubs, les concerts en terrasses restent interdits. Seuls les évènement en intérieurs sont autorisés  dans le respect des restrictions sanitaires. 

La police et la gendarmerie mobilisées en Haute-Saône pour lutter contre les « distracteurs »

Après une année pendant laquelle l'accidentologie a fortement baissé (crise sanitaire, confinements, couvre-feu...) une recrudescence d’accidents graves est constatée depuis le mois de mai 2021 par la préfecture de Haute-Saône. Ils sont provoqués le plus souvent par des comportements dangereux... Lors d'une opération de contrôle dans le département le 15 juin dernier, 62 infractions ont été recensées par les forces de l'ordre liées notamment aux "distracteurs de conduite".

Baisse de la vaccination en Haute-Saône : la préfète veut booster la prise de rendez-vous à l’approche de l’été

Malgré 46% de la population primo-vaccinés en Haute-Saône, la préfète Fabienne Balussou souhaite promouvoir davantage la vaccination par le biais des acteurs locaux suite à une baisse de la prise de rendez-vous au mois de juin, selon un communiqué du 17 juin.

VNF met en garde contre les dangers de la baignade dans les fleuves, canaux et rivières

S’ils constituent un grand terrain de détente et de loisirs où fourmillent une multitude d’activités, les canaux et rivières françaises ne sont pas faits pour la baignade, hors espaces aménagés. La baignade y est dangereuse et, sauf exceptions, interdite, alerte les Voies navigables de France (VNF) ce jeudi 17 juin.

Le préfet du Doubs abroge l’arrêté portant sur le port du masque obligatoire en extérieur

Suite aux annonces du Premier ministre le 16 juin 2021, et au vu de l’évolution sanitaire favorable depuis plusieurs semaines, Jean-Philippe Setbon, préfet du Doubs par intérim, a décidé d’abroger l’arrêté préfectoral du 3 juin 2021 portant sur l’obligation du port du masque en extérieur dans le Doubs pour les personnes de plus de onze ans.

Coup de balai sur les déchets dangereux des entreprises de Bourgogne Franche-Comté

Les Chambres de Métiers et de l'Artisanat organisent chaque année une opération d’élimination de déchets dangereux à destination des entreprises qui produisent des Déchets Toxiques en Quantités Dispersées (déchets de peinture, solvant, diluant, colle, vernis, résine, aérosols…). En 2021, l'opération se déroulera du 21 au 25 juin dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.44
légère pluie
le 21/06 à 21h00
Vent
1.41 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
99 %

Sondage