Besançon communique sur son futur tramway

Publié le 08/10/2010 - 17:28
Mis à jour le 08/10/2010 - 17:28

Plaquette, maquette, film, exposition, internet, réunions publiques… La communication autour du tramway de Besançon est lancée tous azimuts.

« On veut tout mettre en oeuvre pour que ça se passe bien », a avoué ce vendredir Jean-Louis Fousseret, président du Grand Besançon qui est revenu de Paris jeudi avec une bonne nouvelle. La commission nationale des sites sauvegardés a validé le plan du quartier Battant à la suite de la modification du parcours du tram le long des quais du Doubs.

Avant l'enquête d'utilité publique qui sera lancée à la fin de l'année, neuf réunions seront organisées dans les quartiers et les communes de l'agglomération pour informer les habitants. Mais pas question de lancer une consultation préliminaire comme le souhaiterait « un Bisontin qui a des locaux place du 8 Septembre ». Tout le monde aura reconnu Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté, qui milite dur comme fer pour l'organisation d'un référendum.

« Il va y avoir des difficultés, de la gêne », a prévenu Jean-Louis Fousseret alors que les premiers travaux préparatoires vont débuter. Ils vont durer trois ans. Une convention a été signée entre tous les opérateurs (ERDF, GRDF, France Telecom...) pour qu'on ne creuse pas plusieurs fois au même endroit. « Tout le monde va travailler en même temps » pour déplacer les réseaux existants. Plutôt optimiste, le maire considère que « les craintes et les réactions épidermiques ont disparu », même s'il craint les premières réactions dès lors que l'on commencera à creuser des trous partout « L'apaisement viendra quand les Grands Bisontins verront les rails posés», pense-t-il sur la foi de témoignages de maires rencontrés récemment.

Après le choix d'un tram espagnol, les dirigeants d'Alstom, qui ont pris « un coup de pied aux fesses », vont développer un tram calqué sur celui de Besançon. «  Alstom a compris qu'il devait s'intéresser aux projets des villes de 100 à 200 000 habitants qui ne peuvent pas payer un tram à 30 M€ le kilomètre », a raconté le maire de Besançon. Celui de Besançon coûtera 228 M€, soit 16 M€ au kilomètre. Du coup, « le modèle bisontin est repris au niveau national » et plusieurs maires (Angers, Amiens...) ont déjà prévu de faire un tour dans la capitale comtoise.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

À Besançon, un irréductible horodateur perdure rue Gambetta malgré l’absence de places de stationnement pour les voitures

Après de longs mois de travaux, la partie supérieure de la rue Gambetta est désormais terminée. Toutefois, un horodateur est toujours en place ce vendredi 1er mars 2024 malgré l'absence de place de parking pour les automobilistes et donc de coût de stationnement à s'acquitter. Désormais au chômage technique, le dispositif interroge quant à sa présence dans la rue.  

La ligne TGV Paris-Lyon sera fermée quatre jours pour travaux du 9 au 12 novembre (SNCF Réseau)

La ligne TGV Paris-Lyon, la plus fréquentée en Europe, sera fermée pendant quatre jours entre le samedi 9 et le mardi 12 novembre 2024 inclus, pour préparer la mise en service d'un nouveau système de signalisation, a indiqué jeudi SNCF Réseau. Les train de Bourgogne-Franche-Comté sont concernés.

Effondrement à Besançon : la rue de Vesoul sera fermée plusieurs semaines à la circulation…

Anne Vignot, la maire de Besançon, a tenu à faire un point mercredi 28 février 2024 suite à l’effondrement de la rue de Vesoul à Besançon. De nombreux services sont mobilisés afin de traiter au mieux ce gouffre de 4 à 5 mètres de profondeur… Du côté du calendrier, aucune date de réouverture de la rue ne peut être communiquée pour l’instant, nous précise-t-on.

À Besançon, une brigade de police intervient désormais dans les transports en commun

À l’occasion du lancement du dispositif de Force d’action républicaine (FAR) le mardi 26 février 2024 à Besançon, la police nationale a présenté la nouvelle Brigade de sécurité des transports en commun (BSTC) mise en place depuis janvier 2024 dans la capitale comtoise. Les agents affectés à cette brigade auront pour principales missions de sécuriser les transports et rassurer la population.

6 M€ d’euros pour moderniser la voie en gare d’Andelot-en-Montagne et des Longevilles-Mont-d’Or 

Du 26 février au 15 juin 2024, SNCF Réseau, gestionnaire du réseau ferré national, réalise des travaux de modernisation de la voie en gare d’Andelot-en-Montagne (39) et des Longevilles-Mont-d’Or (25). Cette opération vise à contribuer à la performance du réseau en garantissant des conditions optimales de régularité et de sécurité des circulations ferroviaires.

Les aides à l’achat d’un vélo prolongées jusqu’en 2027

Vélo classique, à assistance électrique ou encore cargo… Tous sont éligibles au bonus vélo dont la prolongation vient d'être étendue jusqu'en 2027 par le gouvernement. Alors qu'il ne concernait jusque-là que les vélos neufs, le bonus vélo s’ouvre à présent aussi aux vélos d’occasion. On fait le point avec le site du service-public sur les aides disponibles pour l’achat d’un vélo électrique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.93
légère pluie
le 03/03 à 21h00
Vent
2.87 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
89 %