Alerte Témoin

Conférence publique : "Être franc-maçon en 2019" ce soir à Besançon

Publié le 08/11/2019 - 11:55
Mis à jour le 08/11/2019 - 11:07

Une conférence publique comme on en voit rarement à Besançon se déroule ce vendredi 8 novembre 2019 à 18h30 au Kursaal. Rarement puisque ce sont des francs-maçons bisontins qui organisent cet événement dont Christian Moussard, biologiste hospitalo-universitaire à la retraite et franc-maçon depuis 45 ans. Le thème : "Être franc-maçon en 2019" animé par René Rampnoux, maçon bordelais et ancien grand maître adjoint du Grand Orient de France.

Pour Christian Moussard, responsable du comité d'organisation de la conférence, c'est l'occasion de révéler son appartenance maçonnique. Jusqu'à présent, il était resté discret sur son appartenance à la Franc-Maçonnerie hormis à des membres de sa famille et des amis proches. En retraite depuis un an, Christian a envie de faire partager "ce bonheur d'être franc-maçon" comme il le dit. Et d'ajouter : "Je n'aurais pas fait ça alors que j'étais en activité parce que les ragots sur la Franc-Maçonnerie brouillent souvent l'analyse des situations." 

La Franc-Maçonnerie, concrètement c'est quoi ?

Lorsque l'on pose cette question à Christian Moussard, il nous répond avec trois mots : "fraternité, philosophie, spiritualité". Pour parler de la "fraternité", il explique que "la Franc-Maçonnerie sont des hommes et des femmes qui partagent un même but, l'amélioration de soi-même et de la société, et partagent une même méthode par le symbolisme qui fait appel à l'imaginaire collectif (…) C'est aussi une fraternité dans le temps, puisque la Franc-Maçonnerie existe depuis trois siècles, et dans l'espace puisqu'il y a 2 millions de franc-maçons dans le monde."

Pour l'aspect "philosophie" de la Franc-Maçonnerie, Christian précise qu'il s'agit de "questionner et se questionner, c'est une philosophie au quotidien et c'est avoir question à tout par opposition avec la religion qui a réponse à tout. Montaigne disait : philosopher c'est apprendre à mourir, un humoriste a complété : à quoi bon, on réussit bien la première fois. Tout ça pour dire que philosopher, c'est apprendre à vivre."

Enfin, Christian nous éclaire sur l'aspect spirituel qui selon lui est "indissociable d'une espèce d'étonnement, d'émerveillement devant les mystères de l'univers. En ce sens, cette spiritualité est le prolongement de la philosophie, mais une philosophie de l'au-delà, pas au sens de la mort, mais de l'au-delà de l'Homme, de soi. C'est donc ouvrir aussi grand que possible son regard sur soi, sur le monde, sur ce qu'on peut juger de plus haut et de plus grand que soi." 

Une conférence pour "les non-maçons"

Cette conférence a pour objectif "d'aller vers le public, lui faire découvrir la réalité de la Franc-Maçonnerie, loin des ragots", souligne Christian Moussard, responsable du comité d'organisation de l'évènement. Par ce rendez-vous, les "frères" et "sœurs" souhaitent montrer aux "non-maçons" que la Franc-Maçonnerie est "une école de pensée, de vie, de philosophie de la vie quotidienne".

Pour animer cette conférence, René Rampnoux, franc-maçon bordelais et ancien grand maître adjoint du Grand Orient de France, invité par la loge de Christian Moussard.

Infos +

  • Conférence : "Être franc-maçon en 2019"
  • Vendredi 8 novembre 2019
  • À 18h30
  • Salle Proudhon à Besançon
  • Entrée gratuite
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.

Il est aujourd’hui possible de régler ses impôts et autres factures administratives chez le buraliste, mais à quelques conditions

Mise à jour le 1er août • La direction générale des Finances publiques a noué un partenariat avec le réseau des buralistes afin de proposer une offre de paiement de proximité pour régler vos impôts, amendes (ce qui était déjà possible auparavant) ou factures de service public (avis de cantine, de crèche, d’hôpital…). Ce service est mis en place dès ce mardi 28 juillet.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     13.14
    légère pluie
    le 04/08 à 0h00
    Vent
    1.62 m/s
    Pression
    1013 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage