Bientôt un centre d'études et de recherches olympiques universitaires à Besançon

Publié le 20/09/2019 - 12:34
Mis à jour le 31/10/2019 - 17:46

L’Université de Franche-Comté et le Comité régional olympique et sportif de la région ont signé une convention de partenariat, pour permettre la création du premier centre d’études et de recherches olympiques universitaires (CEROU) de France ici, à Besançon.

Dans le monde, 43 centres de ce type existent dans 24 pays. Mais aucun en France. Le premier pourrait donc bien être à Besançon, au sein de l'Université de Franche-Comté.

Pour permettre la création de ce centre, le Comité Régional olympique et sportif de la région et l'UFC ont signé une convention de partenariat, "qui lance véritablement le projet" assure Eric Monnin, vice-président de l'Université délégué à l'Olympisme et pilote de l'opération.

Des études et recherches multidisciplinaires

Selon ce dernier, ce "CEROU" franc-comtois aurait plusieurs missions, dont "permettre aux étudiants de franche-comté d'être acteurs de cet évènement à rayonnement mondial". Que ce soit dans "des études, de la recherche, des colloques... sur l'Olympisme, qui est un objet valise universel qui touche à énormément de domaines : le décalage horaire, la diététique, la Grèce antique, etc."

Une logique universitaire donc, mais avec tous les acteurs concernés par l'Olympisme.

Le CEROU devra entre autres :

  • multiplier les liens entre les organes olympiques locaux, nationaux et internationaux,
  • publier dans des revenues nationales et internationales,
  • développer un réseau de chercheurs et d'échanges entre universités,
  • analyser les actions olympiques en France et à l'étranger,
  • créer de niveaux diplômes
  • programmer des enseignements liés à l'Olympisme...

Une réunion de réflexion sur la mise en place du projet est organisée le 9 octobre prochain.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Gabriel Attal appelle la Nation à se mobiliser contre la violence des jeunes

+ Nouvelles mesures • "Mobilisation générale" et "sursaut d'autorité", Gabriel Attal a promis une réponse rapide de son gouvernement, avant l'été, à l'"addiction à la violence" d'une partie de la jeunesse, lors d'un déplacement jeudi 18 avril 2024 dans la ville de Viry-Châtillon (Essonne) pour son centième jour à Matignon.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Une quarantaine d’élèves du lycée Pergaud en voyage à Espagne…

Quarante-neuf élèves du lycée Pergaud de Besançon ont participé à un voyage culturel et linguistique à Valencia en Espagne du 7 au 12 avril 2024. Les élèves émanant de la section européenne espagnol et des classes technologiques ST2S, ont été accompagnés par leurs professeures Mesdames Mougenot, Lallemand, Jeanningros et Ferreira-Lopes.

Une vingtaine d’écoles bisontines reçoivent un arbre jumeau de la place de la Révolution

Dans le cadre de la végétalisation de la place de la Révolution, la Ville de Besançon a organisé jeudi 11 avril 2024 une cérémonie avec 476 enfants issus de 21 écoles bisontines. Un arbre, ayant son jumeau place de la Révolution, est ainsi remis à chaque école. Ils seront plantés à l’automne prochain.

Partiel blanc pour les premières années de médecine...

Comme chaque année, le Tutorat Santé Besançon organise un examen classant blanc le 4 mai pour les Pass (Parcours accès santé spécifique) et l’après-midi du 3 mai pour les Las (Licence à accès santé). Cet évènement, plus communément appelé “partiel blanc”, totalement gratuit et accessible à tous, se déroulera dans les locaux de la faculté de médecine.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.47
nuageux
le 24/04 à 0h00
Vent
0.88 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
87 %