Bourgogne Franche-Comté : la Cram devient la Carsat

Publié le 30/06/2010 - 09:52
Mis à jour le 30/06/2010 - 09:52

À partir du 1er juillet, la Cram Bourgogne et Franche-Comté devient Carsat Bourgogne et Franche-Comté, caisse d’assurance retraite et de la santé au travail.

1277884588.jpg
©
PUBLICITÉ

Ce changement de nom intervient dans la foulée de la mise en place des Agences régionales de santé (ARS) instaurée par la loi hôpital, patients, santé, territoires. Nouveau nom, nouveau logo et missions recentrées…

La Carsat reste l’interlocuteur privilégié des futurs retraités et retraités du régime général. Elle met en mémoire la carrière des assurés, conseille les futurs retraités, calcule leur retraite et la paie tous les mois. 17 agences, réparties sur l’ensemble des deux régions, assurent une offre de services complète : de la prise de renseignement à l’enregistrement du dossier.

Par son action sociale, « la Carsat est au côté des assurés en difficulté pour les aider à vivre à domicile en préservant leur autonomie, à retrouver un poste suite à un arrêt maladie, à bien vivre leur sortie d’hospitalisation… Des signalements entre les différents services de la Carsat – retraite, service social, prévention – concourent à une prise en charge rapide et efficace des assurés fragilisés », peut-on lire dans un communiqué.

Elle a également pour objectif « de prévenir et de réduire les conséquences des accidents de travail et maladies professionnelles sur la santé et d’assurer la sécurité des salariés. Par ses actions en entreprises, elle joue le rôle d’assureur du risque professionnel. Ces missions mobilisent les ingénieurs-conseils et contrôleurs de sécurité. La Carsat gère aussi le fichier et le compte employeur, elle calcule le taux de cotisation accidents du travail et maladies professionnelles ».

 

En 2009, la Carsat c’est 33092 retraites attribuées, 586743 retraités payés, 4,1 milliards d’euros versés pour le paiement des retraites.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

La FDSEA (fédérations de syndicats d'exploitants agricoles locaux) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs ont décidé de se mobiliser ce 2 juillet 2019 à 20h30 au 7 rue de la Gare d’eau à Besançon (derrière la Préfecture). Cette action intervient suite à l'accord entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (plusieurs pays d'Amérique du Sud)  pour plus de libéralisation de la commercialisation.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.83
ciel dégagé
le 20/09 à 15h00
Vent
6.13 m/s
Pression
1020.21 hPa
Humidité
44 %

Sondage