But se positionne pour le rachat de Conforama : 1.500 à 2.000 postes menacés

Publié le 28/02/2019 - 14:52
Mis à jour le 28/02/2019 - 14:52

Selon le Figaro, l'enseigne d'ameublement n°2 en France, But, serait sur les rangs pour racheter Conforama qui compte 235 magasins en France. L'enseigne s'était déjà portée candidats à l'acquisition de Conforama en 2011…

conforama
Conforama © Martin Abegglen CC Flickr https://www.flickr.com/photos/twicepix/3983781757
PUBLICITÉ

En grande difficulté, le groupe sud-africain Steinhoff, propriétaire de Conforama depuis 2011, vend tous ces actifs. A la recherche d’un repreneur depuis plus de six mois, il espère en tirer 600 à 700 millions d’euros. Mais les difficultés financières « qui a affiché une marge nulle fin 2018 selon un concurrent qui a obtenu les comptes de l’entreprise« , risquent de ne pas faciliter les négociations selon BFM Business qui indique que cette vente est notamment due à  la pression exercée par les créanciers du groupe sud-africain « alors que des irrégularités comptables de plusieurs milliards d’euros ont été constatées sur plusieurs années« . BFM Business indique par ailleurs que le groupe affiche 10 milliards de dettes rachetées notamment par des fonds spéculatifs.

« Dans les mains de la banque d’affaires Rothschild, le dossier Conforama a été présenté à de nombreux acquéreurs potentiels, parmi lesquels Fnac Darty, qui aurait décliné » explique le Figaro qui indique qu’après Fly, l’enseigne But, dirigée par Alexandre Falck, se serait portée candidate. Mais « avant d’entrer dans une phase de négociation exclusive avec un candidat, Conforama se restructure ». Sur près de 9.300 collaborateurs, un plan social devrait aboutir à la suppression de 1.500 à 2.000 collaborateurs. 

Le comité interministériel de restructuration industrielle (Ciri) a pris en main le dossier dans le but de trouver le meilleur repreneur et de sauver un maximum d’emplois.

Une réunion avec les syndicats est prévue le 5 mars 2019.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le prix de l’eau va-t-il augmenter dans ma commune et pourquoi ?

Thème : l'eau #2 • Du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2017, le prix de l'eau et de l'assainissement vont fluctuer dans le Grand Besançon selon les communes. Une harmonisation  pour arriver progressivement en 2028 et pour tous les habitants de l'agglomération à un prix  de 3,30 € TTC (hors inflation). Quel est le prix de l'eau dans les 73 communes du Grand Besançon. Va-t-il augmenter dans votre commune ? Pourquoi ?  Réponses.

Marie-Guite Dufay souhaite implanter la production de « batteries électriques » dans la région

Marie Guite Dufay, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, souhaite avec 50 signataires (élus, industriels, chercheurs et constructeur) accueillir la première usine de batterie "made in France". Pour cela, la présidente a exposé ses arguments ce 18 mars 2019 dans une lettre destinée au chef de l'État.

Festival de la Paille : une étude pour savoir ce que veulent les festivaliers…

Festivaliers, qui êtes-vous ? • Au cours de l'édition 2018 du Festival de la Paille, le "Collectif organisation" a fait appel GECE, institut d'étude, de sondage et d'enquête afin de sonder ses festivaliers. Cette enquête a été réalisée auprès de 6 900 festivaliers "dans le but de réaffirmer un projet solide, partagé et solidaire et définir de nouvelles orientations", nous indique-t-on.

Loi PACTE : la grogne des commissaires aux comptes en Bourgogne-Franche-Comté

tribune • Dans une tribune publiée dans le journal du palais, Franck Paul et Philippe Dandon, respectivement présidents de la compagnie régionale des commissaires aux comptes de Besançon et de Dijon (CRCC) demandent au gouvernement de revoir sa copie concernant notamment le relèvement brutal des seuils d’audit légal inclus dans la Loi Pacte sur les commissaires aux comptes. Ils parlent d'un risque majeur pour l'économie française et estiment que 10.000 emplois sont menacés dans leur profession.  

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle en hausse au mois de janvier

Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois de janvier 2019 viennent de paraître. La production industrielle et l’activité dans les services s’inscrivent en hausse en janvier. Les perspectives pour le mois de février, plus modestes, demeurent positives.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.43
ciel dégagé
le 20/03 à 0h00
Vent
2.51 m/s
Pression
1031.85 hPa
Humidité
81 %

Sondage