Alerte Témoin

Ce que proposent les candidats pour l'économie, la fiscalité et l'emploi...

Publié le 21/03/2014 - 10:18
Mis à jour le 21/03/2014 - 10:18

Chaque candidat (ou presque) propose des idées dans son programme en fonction de plusieurs thèmes : la sécurité, l'économie, l'éducation, le rayonnement de la ville, les transports, la proximité, la solidarité, la culture, les sports et loisirs, l'urbanisme, le développement durable et les grands projets. Chaque jour, jusqu'au premier tour de l'élection municipale de Besançon ce dimanche 23 mars, nous vous proposons des comparatifs des engagements des 10 candidats et des listes respectives.

1285481210.jpg
Image d'illustration ©dr

Comparatif des programmes

Jean-Louis Fousseret (Parti socialiste) :

  • Pas d'augmentation des taux des impôts locaux durant tout le mandat
  • Recours à des emprunts éthiques
  • Mutualisation des services avec le Grand Besançon
  • Réduction du nombre d'adjoints (16 au lieu de 21)
  • Réduction du nombre de vices-présidents (15 au lieu de 29)
  • Etude pour de nouveaux services en régie comme c'est le cas pour l'eau
  • Progressivité des tarifs de l'eau avec une tranche gratuite pour tous les ménages

Commerce :

  • Maintien sur l'ensemble des quartiers d'une offre de commerces de proximité la plus complète possible
  • Une attention particulière portée à l'équipement commercial des Clairs Soleils, Montrapon et des Orchamps
  • Un plan de restructuration des 3 centres commerciaux de Planoise
  • Portes de Vesoul : 15 hectares à vocation commerciale et tertiaire
  • Aux Marnières : zone innovante de commerce, de loisirs, en complémentarité avec les commerces du centre-ville
  • Développement du commerce de proximité au centre-ville
  • Restructuration progressive des secteurs en difficulté

Emploi :

  • Application des clauses d'insertion dans les marchés publics au-delà des normes réglementaires
  • Pérennisation de la mission locale
  • Facilitation de l'obtention de stages en entreprise et en collectivité et insertion professionnelle des jeunes
  • Soutien aux entreprises d'insertion
  • Favoriser les projets des SCOP ou d'intérêt collectif

Jacques Grosperrin (UMP, union avec le Modem et l'UDI)

  • Geler les taux d'imposition locale
  • Baisser la taxe foncière de 2% sur la durée du mandat
  • Faire coter la gestion financière de la ville/agglomération
  • Diminuer les dépenses du montant équivalent à la baisse de dotations de l'Etat
  • Ne pas remplacer un départ à la retraite sur 3
  • Externaliser des services en optimisant la commande publique
  • Réduire les frais en divisant par 2 le nombre d'adjoints à la ville et de vice-présidents à l'agglomération
  • Intensifier la mutualisation des services entre la ville et le Grand Besançon
  • Fusionner les publications (BVV et le magazine du Grand Besançon)
  • Créer un site unique hébergeant la Ville et le Grand Besançon
  • Simplifier le financement des structures associées et fusionner les organismes

Emploi :

  • Créer un conseil de développement économique du Grand Besançon
  • Accompagner les différentes étapes de développement des entreprises locales
  • Abonder les aides régionales et mobiliser les fonds européens
  • Redéfinir les zones d'activités de la ville et professionnaliser l'accueil
  • Conforter les laboratoires de recherche et l'université
  • Elaborer un plan d'apprentissage des jeunes adapté aux besoins des entreprises
  • Favoriser l'accès à l'international et soutenir les entreprises à l'export
  • Lutter contre le chômage des jeunes
  • Développer les relations avec la Suisse
  • Lancer un cluster d'industrie culturelle et créative

Frank Monneur (Sans étiquette) 

  • Pas d’augmentation des taux communaux des impôts “y compris par rapport à l’inflation”

Emploi :

  • Un Global Package (terrains à bas prix, fiscalité réduite sur trois ans, assistance ressource humaine…) pour aider implantation de nouvelles entreprises. 
  • Création de la Résidence de l’Artisan (stockage, mutualisation de services…) 

Commerce : 

  • Création d’un fonds municipal d’investissement (rachat et rénovation par la ville de locaux vides et des fonds de commerce non repris) et location à loyer modéré

Jean-François Humbert (Centre)

  • Freiner les dépenses : "faire mieux avec moins"
  • Pas d'augmentation des impôts locaux durant le mandat
  • Apporter des appuis techniques et des conseils aux structures en difficulté
  • Développer un dispositif local d'accompagnement avec les partenaires institutionnels
  • Rationaliser les dépenses de communication et de mission. 

Ismaël Boudjekada (Mouvement pour l'éveil national)

  • Différentes commissions seront présidées par des élus d’oppositions et le maire, ainsi que son équipe
  • Création d’un poste d’adjoint chargé de la transparence, d’opposition et nommé par le conseil municipal dès sa première réunion.
  • La mairie disposera d’une base open DATA où l’intégralité de ses dépenses, ses justificatifs d’achat, ses recettes, le détail de sa flotte et ses bénéficiaires seront consultables
  • Limiter au maximum les frais des élus communaux
  • Repousser la réalisation des grands projets face à une situation économique encore trop fragile
  • L’événementiel coûteux sera réduit à son strict minimum

Emploi:

  • Un cellule d’accompagnement au développement de l’économie locale proposera un diagnostic détaillé du projet porté
  • Accompagnement personnalisé des demandeurs d'emplois
  • Mutualisation des compétences : comptables, juristes, secrétaire à la recherche d'un emploi travailleraient dans les nouvelles entreprises locales
  • Mise en place d’une charte “Local’action”
  • Mise en place d’une section d’indemnisation chargée de recevoir directement les demandeurs en mairie afin de juger de la solidité de leurs dossiers
  • Ouverture d’un observatoire pour mettre en relation les commerçants en fonction de leur branche d'activité

Emmanuel Girod (Front de gauche)

  • Pas d'augmentation de la fiscalité locale
  • Demande de restauration de l'exonération de la taxe d'habitation et de la redevance audiovisuelle pour les bas revenus
  • Toute décision, liée à un transfert de compétence, remettant en cause globalement la répartition de la fiscalité dans l'intercommunalité doit faire l'objet d'un référendum sur l'ensemble du territoire de la CAGB.
  • Agir de manière volontariste, au niveau national comme au niveau local, pour une révision des bases de la taxe d'habitation et de la taxe foncière pour mieux prendre en compte les critères sociaux
  • Développer les services publics et la gratuité
  • préparer le retour de la chaufferie de Planoise et de Ginko en gestion publique municipale dès 2018 et y créer des conseils des usagers qui participeront aux décisions.
  • Gratuité minimum de l'abonnement (avec le compteur) et des premiers m3 d'eau, par jour et par personne, correspondant au besoin vital
  • Mise en place progressive de la gratuité des transports publics
  • Développer de nouveaux services publics : ramassage des monstres, pompes funèbres
  • Création de centres de santé, où exercent des médecins salariés, avec des services de consultations dentaires.

Emploi :

  • Accompagnement à la création ou reprise d'entreprises par les salarié-e-s en coopératives pour développer l'Economie Sociale et solidaire.
  • Développer les clauses sociales dans les appels d'offre des marchés publics
  • Titularisation de tous les personnels salariés sous contrat de la mairie

Philippe Mougin (Front national)

  • Baisser les impôts locaux
  • Redonner du pouvoir d’achat aux ménages
  • Réaliser des économies en faisant la chasse au gaspillage, aux dépenses superflues et aux subventions injustifiées

Lazhar Hakkar (Sans étiquette)

  • Définir une interface entre les dispositifs d’insertion existants(PLIE, Mission Locale, GSE, etc.) et les publics cibles les plus éloignés de l’emploi. 
  • Favoriser l’installation d’entreprises et/ou d’associations d’insertion dans les secteurs les plus touchés par le chômage.
  • Personnaliser de façon plus cohérente les parcours de professionnalisation
  • Favoriser le développement des entreprises existantes dans le sens de la création d’emplois, de l’implantation pérenne des entreprises sur l’agglomération et par l’exportation du "Made in Besançon".
  • Renforcer la coopération économique avec la Confédération helvétique ainsi que la complémentarité économique avec la Bourgogne.  

Nicole Friess (Lutte ouvrière)

  •  / / /   

Apolline Trioulaire (Parti ouvrier travailleur)

  •  / / /  
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

DS Automobiles lance une nouvelle gamme de véhicules électriques !

PUBLI-INFO • En réponse aux nouvelles exigences environnementales et en lien avec la volonté de la clientèle à vouloir rouler plus propre, DS Automobiles lance sa ligne E-Tense avec le DS 3 Crossback 100% électrique et le DS 7 Crossback 4x4 hybride rechargeable. Rendez-vous dans le store DS au 228 rue de Dole à Besançon pour découvrir ces nouveaux véhicules résolument dans l’air du temps !

Besançon : quels restaurants et magasins alimentaires continuent la vente à emporter et en livraison ?

MISE A JOUR LE 30 MAI • Plus que quelques jours en attendant la réouverture les cafés et des restaurants prévue le 2 juin 2020 ! En attendant, voici les restaurants et autres camions-pizza proposant la vente à emporter et en livraison. Voici notre liste mise à jour régulièrement...

Réouverture le 2 juin : à quoi ressembler boire un verre et manger un morceau dans les cafés et les restos ?

Selon les annonces du Premier ministre le 28 mai, les restaurants et cafés dans les départements "verts" dont la Bourgogne Franche-Comté rouvriront au public à partir du 2 juin. Nous nous sommes procurés des documents officiels envoyés aux gérants de bars et restaurants pour connaître les mesures obligatoires qu'ils doivent prendre et les attitudes attendues des clients qui les fréquenteront...

La Bourgogne-Franche-Comté a voté un plan de relance pour le secteur du tourisme

La Région Bourgogne-Franche-Comté poursuit ses mesures dans le cadre de la crise économique provoquée par l’épidémie de Covid-19. Alors que le pays est entré dans une phase de déconfinement progressif, le Conseil régional se dit pleinement mobilisé pour initier et amplifier les dispositifs destinés à soutenir tous les secteurs de l’économie. Vendredi 29 mai, réunis en commission permanente, les élus régionaux ont voté un vaste plan de relance en faveur du tourisme.

Besançon : la Grande braderie d’été est annulée

Après avoir un temps étudié le report de la braderie d’été du 3 et 4 juillet au dernier weekend d’août, le discours du Premier ministre du 28 mai interdisant tous les rassemblements de plus de 5000 personnes jusqu’en septembre, oblige l'Union des commerçants de Besançon à annuler son évènement, apprend-on dans un communiqué de ce vendredi 29 mai 2020.

« La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert, une décision majeure pour l’économie régionale » (M-G Dufay)

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.  Pour la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, "il s’agit d’une décision d’une importance majeure pour le territoire. Le classement en zone rouge de la Bourgogne-Franche-Comté depuis le 7 mai constituait un véritable handicap pour l’économie régionale et l’attractivité du territoire. Selon les données publiées par Santé Publique France, le gouvernement n’avait d'autres choix que de lever ces conditions restrictives, au risque d’installer durablement la situation d’une France à deux vitesses."

Bourgogne : La Compagnie des Ateliers Peyrache, candidat à la reprise de l’entreprise Gerbe

La Compagnie des Ateliers Peyrache (LCAP), groupe textile français dirigé par Ludovic et Corinne Gaudic, est candidat à la reprise de Gerbe, selon un communiqué du 28 mai 2020. L’entreprise bourguignonne de confection de collants et bas pour femmes hauts-de-gamme avait été reprise par un groupe chinois en 2015. Au début de la crise du coronavirus, ce récent propriétaire a abandonné l'entreprise qui est en redressement judiciaire depuis le 14 avril.

Camaïeu placé en redressement judiciaire

Victime directe, selon la direction, de la crise du Covid-19, l'entreprise de prêt-à-porter Camaïeu, spécialiste de l'habillement féminin qui emploie 3.900 salariés en France dont 450 au siège social à Roubaix (Nord) a été placée mardi 27 mai 2020 en redressement judiciaire. Pour rappel, la ville de Besançon compte deux boutiques.

Concours Talents des Cités : déposez votre candidature !

Ce concours a pour objectif de repérer, récompenser et accompagner les initiatives des entrepreneurs issus des quartiers prioritaires de la ville. Il a été créé à l'initiative du ministère chargé de la Ville et du Logement et de Bpifrance, et organisé dans toute la France par BGE. Dépôt des candidatures avant le 31 juillet 2020...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.75
ciel dégagé
le 01/06 à 6h00
Vent
0.73 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
86 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune