Chaud au boulot : vos témoignages à Besançon...

Publié le 26/07/2013 - 17:55
Mis à jour le 26/07/2013 - 18:23

Pas facile de savoir quoi porter avec cette chaleur caniculaire ! On aurait bien envie de faire tomber la chemise ou de sortir le mini short… Dans certaines entreprises, les employés sont libres de porter ce qu’ils veulent. En revanche, certains chef d’entreprise n’hésitent pas à imposer un code vestimentaire » dans leur règlement intérieur, et peuvent exiger une tenue de travail obligatoire pour les salariés en contact avec du public, comme par exemple l’uniforme pour des hôtesses d’accueil. Voici quelques témoignages…

 ©
©

« il fait trop chaud pour travailler !?! »

Pascale travaille au sein de l’administration d’un magasin de bricolage bisontin et doit porter sa “tenue de travail” composée d’un pantalon jean, d’un tshirt et de chaussures de sécurité. “J'ai parfois à intervenir en réserve ou à la réception marchandise, donc les chaussures de sécu sont obligatoires. Même les ressources humaines sont en chaussures de sécu, c'est pour que tout le monde soit traité de la même façon".

Dans la banque où travaille Nicolas, conseiller financier, il fait près de 23°C. Il porte un costume avec une chemise à manche longue et pour lui « la chemisette est interdite par la police du bon goût ». Certaines personnes peuvent, climatiquement parlant, se permettre de jouer les fashion victims quand d’autres étouffent…

Comme par exemple Toufik, vendeur dans un magasin de boissons, qui a très chaud sur son lieu de travail. Il peut toutefois porter ce qu’il veut : short, t-shirt, chemisette pour pousser des palettes dans le magasin. "Je n'ai pas la clim il fait 30 degré en continue et il n’y a rien du tout a part une clim dans le bureau mais bien sûr, je ne vais pas dans le bureau… "

Aurélie, chargée d’accueil, doit porter un pantalon, une chemise, un gilet sans manche et des chaussures fermées. "La climatisation fonctionne jusqu’à 17h environ... mais elle n’est pas forte et il fait tout de même très chaud, surtout aux pieds ! "

Justine, apprentie pâtissière doit porter un pantalon de travail, une chemise de travail, un tablier et des chaussure de sécurité. "Je garde un petit débardeur sous ma chemise de travail. On a pas vraiment de climatisation, juste un vieux moteur de frigo qui tourne sans trop rafraichir… Autrement dit, il fait très chaud, dans un laboratoire de pâtisserie, surtout vers les fours ".

Elodie est vendeuse dans un magasin de prêt-à-porter à Besançon climatisé et peut porter t-shirt, débardeur, juper et pantalon. Son employeur refuse cependant que ses employés portent des tongs et le short. Autre chose : les tatouages ne doivent pas être apparents.

Sid-Ahmed est sapeur-pompier à Besançon. Dans le cadre de son métier, “la tenue d’été est la même qu’en hiver”. En effet, ce métier à risque requière une veste et un pantalon d’intervention et une pair de rangers de sécurité.

Pauline est vendeuse dans un grand magasin (trop ?) climatisé. Pour éviter de tomber malade, elle n’hésite pas à porter le pantalon : “si je pouvais porter une combinaison de ski, je le ferais ! Ca m’éviterait de tomber malade comme la semaine dernière !” s’amuse-t-elle.

Chaleur au travail : tenue “correcte” exigée ?

L’article L 1121-1 du Code du travail dispose que « nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché ». Cela signifie qu’un employeur peut pour des raisons de sécurité ou d’hygiène imposer à ses salariés le port d’une tenue obligatoire : par exemple, le port de la blouse pour le personnel soignant comme les infirmiers, ou des tenues de protection sur les chantiers de travaux publics. Par contre, la restriction imposée par l’employeur doit être justifiée. Il a été jugé qu’une salariée embauchée en qualité d’agent d’entretien ne peut se voir imposer le port d’une jupe qui descend jusqu’au genou. Pour les juges, cette contrainte vestimentaire n'était pas justifiée par la tâche à accomplir, ni proportionnée au but recherché.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Des chasseurs du Doubs demandent à pouvoir chasser le lynx, espèce protégée

Dans un courrier du 16 février 2024, l’Association intercommunale de chasse agrée (AICA) de Fournets-Luisans représentée par son président Steve Thalmann, a demandé à la fédération départementale des chasseurs du Doubs de soumettre au vote de la prochaine assemblée générale un déclassement du lynx boréal, espèce protégée. Une proposition qui n’a pas manqué de faire bondir le centre Athénas, dont la mission est en partie dédié à la protection du félin. 

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Dijon recevra les Assises européennes de la transition énergétique en 2026

Alors que se tiendra à Dunkerque la 25ème édition des Assises européennes de la transition énergétique les 10, 11 et 12 septembre 2024, les trois co-organisateurs historiques de l’évènement – la Communauté urbaine de Dunkerque, Bordeaux Métropole et l’ADEME - annoncent l’entrée officielle de deux nouveaux territoires, Dijon et Strasbourg, dans l’organisation de cet évènement pour répondre collectivement aux défis cruciaux de la transition énergétique : le dérèglement climatique et la souveraineté énergétique nationale et européenne.

Chasse aux cervidés : six infractions lors d’un contrôle de chasseurs en Haute-Saône

A l’approche de la date de fermeture de la chasse aux cervidés, les services de la Gendarmerie nationale, de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) et de l’Office National des Forêts (ONF) ont réalisé un contrôle de chasse conjoint le 28 janvier 2024, au nord des cantons de Jussey et de Port-Sur-Saône.

Non, les bouteilles de gaz ne se jettent ni dans le bac gris, ni dans le jaune et encore moins dans la nature…

Afin de promouvoir le réemploi des bouteilles de gaz propane et butane, mais aussi de réduire le risque d'explosion, le Sybert, Syndicat mixte de Besançon et sa région pour le traitement des déchets, souhaite rappeler, dans un communiqué du 20 février 2024, les consignes de recyclage aux usagers.

Sondage – Êtes-vous pour ou contre une visite médicale tous les 15 ans pour garder votre permis de conduire ?

L’eurodéputée des Verts Karima Delli a présenté une proposition de loi en décembre dernier afin de mettre en place une visite médicale obligatoire permettant de renouveler son permis de conduire tous les 15 ans. Le 19 février 2024, l’association "40 millions d’automobilistes" a lancé une pétition pour s’opposer à l’adoption de ce nouveau règlement. Et vous, qu’en pensez-vous ? C’est notre sondage de la semaine…

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.89
légère pluie
le 24/02 à 3h00
Vent
5.58 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
95 %