Cinq lauréats régionaux au concours de l’Economie sociale et solidaire à Dijon

Publié le 26/11/2016 - 14:46
Mis à jour le 27/11/2016 - 08:56

Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, et Denis Hameau, vice-président en charge de l’économie sociale et solidaire, ont remis les prix aux cinq lauréats régionaux du concours de l’ESS à Dijon ce vendredi 25 novembre.

laureats_px_ess_25_11_2016.jpg
Remise des prix du concours régional de l'économie sociale et solidaire vendredi 25 novembre 2016 ©Région Bourgogne-Franche-Comté/Ph. Maupetit
PUBLICITÉ

Une cérémonie organisée en partenariat avec le magazine Alternatives économiques dans le cadre des « Journées de l’économie autrement ». Chaque récipiendaire a reçu un chèque d’une valeur de 4 000 euros. Le Prix spécial du jury a été remis à l’association dijonnaise Solidarité femmes. 

Les lauréats

  • ECCOFOR – ECOUTER COMPRENDRE FORMER (Dole)

Cette association est née d’un constat : d’un côté, des jeunes sortant du système scolaire sans diplôme ; de l’autre, des secteurs économiques et industriels manquant de main d’œuvre… ECCOFOR a donc ouvert JURALTERNANCE, une école particulière où des professionnels initient les jeunes déscolarisés à un métier, leur métier. Une démarche appréciée par les entreprises doublée d’une pédagogie du sens et de la réussite, un lieu d’intégration progressive dans la vie active bref, une voie d’excellence profitable à tous. 

  • ALTER&COOP (Lons-le-Saunier)

Cette coopérative est née de la rencontre d’entrepreneurs et d’acteurs soucieux « d’entreprendre autrement », et ce dès aujourd’hui mais avec des préoccupations pour l’avenir, notamment en matière techniques. La philosophie de l’entreprise s’est construite autour de trois piliers : la gestion technique des bâtiments (domotique, smarthome), l’énergie (panneaux photovoltaïques) et le numérique.

  • ASSOCIATION VELOCAMPUS (Besançon)

Cette association promeut la bicyclette en ville en sensibilisant le public aux bénéfices de sa pratique, tout en développant l’autonomie des cyclistes en leur facilitant l’accès à l’entretien et à la réparation de leur bicyclette. Elle recycle les vieux vélos et les pièces d’occasion dans une logique de revalorisation, sans négliger de créer du lien social et des échanges intergénérationnels et interculturels autour d’une passion commune.

  • LA BECANE A JULES (Dijon)

La Bécane à Jules a vu le jour en 2006 et est devenue une société coopérative d’intérêt collectif en 2015. Sa finalité : la promotion du vélo en milieu urbain, l’autoréparation et le développement de l’économie circulaire. Le projet présenté pour le concours 2016 a été la mise en place d’une filière de réemploi des cycles. Depuis 2008, plus de 3 500 ont été récupérés (démontés pour pièces, vendus en l’état ou transformés sous la marque RE FAB-DIJON).

Le Prix spécial du Jury, d’une valeur de 2 000 euros, a quant à lui été remis à l’association dijonnaise SOLIDARITE FEMMES 21, qui propose un soutien financier aux femmes ayant subi des traumatismes sexuels (inceste, agressions, viols) mais n’ayant pas les moyens de financer une thérapie spécifique. Le projet salué par le jury est la création d’une aide financière particulière pour le règlement de séances d’art-thérapie.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Color Life à Besançon : fin des inscriptions ce dimanche

Color Life à Besançon : fin des inscriptions ce dimanche

Créée et organisée depuis 2014 par les étudiants de l’école de commerce Imea et le Comité du Doubs (Besançon) de la Ligue contre le cancer, la Color Life est devenue un événement incontournable dans la vie bisontine. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au dimanche 19 mai 2019 pour participer à la prochaine édition du 26 mai !

Des médecins de Besançon pour la fin du fichage des gilets jaunes blessés

Des médecins de Besançon pour la fin du fichage des gilets jaunes blessés

Plus de cent médecins de France ont appelé ce mercredi 8 mai 2019 à l’arrêt des fichages des gilets jaunes aux urgences. Dont Thinès Laurent, neurochirurgien et professeur à Besançon, et Philippe Humbert, dermatologue. Ils répondent par une « désobéissance éthique » et demandent l’ouverture d’une enquête parlementaire…

Le pape François oblige légalement le clergé à signaler les abus sexuels

Le pape François oblige légalement le clergé à signaler les abus sexuels

Le pape François a dévoilé jeudi une législation plus stricte obligeant prêtres, religieux et religieuses à signaler à l'Eglise tout soupçon d'agression sexuelle ou d'harcèlement, ainsi que toute couverture de tels faits par la hiérarchie catholique. En mars dernier, nous nous étions rendus à l'archevêché de Besançon pour faire un point sur le diocèse de Besançon (article).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.88
légère pluie
le 20/05 à 6h00
Vent
2.37 m/s
Pression
1007.96 hPa
Humidité
99 %

Sondage