Circulation place Leclerc : c’est quoi cette pagaille ?

Publié le 13/06/2024 - 17:45
Mis à jour le 13/06/2024 - 18:56

Cela fait quelques jours maintenant que la circulation au niveau de la place Leclerc à Besançon est devenue un enfer pour la plupart des conducteurs contraints d’emprunter cet axe aux heures de pointe. Alors quelles peuvent bien être les raisons d’une saturation aussi soudaine ? On a posé la question à Marie Zehaf, conseillère municipale de la Ville de Besançon déléguée à la voirie.

Véhicules à l’arrêt, feux qui passent au vert sans pouvoir avancer pour autant, concert de klaxons et longues files de voitures remplies de conducteurs qui s’impatientent… Tel est le spectacle auquel on assiste depuis quelques jours, surtout en fin de journée, au niveau de la place Leclerc de Besançon. 

Si par sa configuration même, le lieu est souvent encombré aux heures de pointe, il semblait pourtant avoir réussi à trouver son rythme de croisière. Mais ce lundi 10 juin 2024, des automobilistes, tout comme des usagers des transports en commun, se sont retrouvés littéralement bloqués au milieu d'embouteillages énormes et sans véritablement en comprendre la raison. 

Un "manque de civisme" de la part des usagers

Alors pourquoi une telle dégradation des conditions de circulation ? Selon Marie Zehaf, cet engorgement serait lié à l’accumulation de plusieurs facteurs dont un problème conséquent qui est largement venu perturber la circulation lundi dernier. "Nous avons eu un dysfonctionnement des feux qui sont passés au clignotant plusieurs fois dans la journée" nous explique l’élue. À cela s’ajoute la fermeture de la rue Clemenceau en raison des travaux sur le réseau de chaleur qui ne permet donc plus de "servir d’échappatoire". Le secteur est également plus encombré "depuis la fermeture de la rue de Vesoul" qui a rendu la situation "plus complexe" notamment en raison d’une "surcharge de la rampe de Montrapon". 

Enfin Marie Zehaf pointe du doigt un manque de civisme de la part des usagers qui s’engagent dans des voies déjà encombrées rendant le fonctionnement des feux inefficace. "Déjà en temps normal c’est un carrefour qui peut faire peur car il ne dispose que de très peu d’espaces  de stockage entre les voies, il nécessite donc beaucoup de civisme" précise la déléguée à la voirie. Le phasage des feux y est "étudié pour que la circulation soit fluide" donc "quand les gens respectent, ça marche bien". Un phasage qu’il n’est d’ailleurs pas prévu de revoir au motif que cela "reviendrait à déplacer le problème vers un autre".  

Vers une amélioration ? 

Interrogée sur la question des bornes du quartier Battant désormais toutes mises en fonctionnement, Marie Zehaf a été clair sur le fait que celles-ci n’entraînaient selon elle "pas d’impact" sur la place Leclerc puisque "la circulation dans Battant" était de toute manière "peu dense". 

Si la situation semble s’être quelque peu arrangée depuis le milieu de semaine, notamment grâce à la présence de policiers au carrefour, les gens devront encore sans doute "prendre leur mal en patience" conseille l’élue, au moins jusqu’à la réouverture de la rue de Vesoul le 28 juin prochain. Encore un peu de patience donc…

1 Commentaire

L'incompétence du service circulation de la ville nous coute une blinde, des ponts fermés, des feux rouges inutiles non synchros, qui passent au vert quand personne alors que l'autre file en attente est saturée (à l'époque de l'intelligence artificielle), ce rond point de la place leclerc qui nous a couté un max , et c'est pire qu'avant ! Bref, des bouchons, de la pollution, une ville écologique !????.
Publié le 15 juin à 08h54 par jill Logo • Membre

Un commentaire

  • jilogo6141@kahase.com dit :

    L’incompétence du service circulation de la ville nous coute une blinde, des ponts fermés, des feux rouges inutiles non synchros, qui passent au vert quand personne alors que l’autre file en attente est saturée (à l’époque de l’intelligence artificielle), ce rond point de la place leclerc qui nous a couté un max , et c’est pire qu’avant ! Bref, des bouchons, de la pollution, une ville écologique !????.

Laisser un commentaire

Transports

Départs en vacances : Bison futé prévoit des routes chargées ce week-end du 14 juillet

Ce deuxième week-end des congés scolaires, du 12 au 14 juillet 2024, voit les départs en vacances s’intensifier et s’inscrire sur des distances parcourues plus longues, selon les prévisions de Bison futé. La circulation sera dense sur la plupart des grands itinéraires principalement sur les axes autoroutiers depuis le nord du pays en direction du sud ou des régions côtières.

Pour mieux se déplacer en Bourgogne – Franche-Comté, roulons Mobigo.

PUBLI-INFO • Sur viamobigo.fr, la Région Bourgogne-Franche-Comté propose une offre diversifiée de transports collectifs pour répondre aux besoins de chaque habitant et/ou l’aider à préparer son déplacement : Trains Mobigo, lignes inter-urbaines de cars, transport à la demande, plateforme de covoiturage… ainsi que des aménagements pour faciliter les mobilités douces comme des abris à vélos sécurisés.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 10.13
peu nuageux
le 14/07 à 06h00
Vent
0.79 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
89 %