Jean-Pierre Lestoille : "Le pôle Viotte nous apprend à travailler ensemble"

Publié le 21/07/2021 - 18:21
Mis à jour le 21/07/2021 - 18:30

Les 175 agents de la Dreal de Bourgogne Franche-Comté sont en train de quitter Témis. Ils sont les premiers agents à rejoindre le pôle Tertiaire Viotte. Jean-Pierre Lestoille, directeur régional nous parle de cet emménagement inédit qui regroupe les services de l’État.

Jean-Pierre Lestoille
Directeur à la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Bourgogne Franche-Comté. ©
Jean-Pierre Lestoille Directeur à la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Bourgogne Franche-Comté. ©

Il prendra possession de son bureau ce jeudi. Jean-Pierre Lestoille était en visite ce mercredi 21 juillet dans les nouveaux espaces du pôle tertiaire à l'heure où les premiers agents emménagent sur le site.

Pour la Dréal (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Bourgogne Franche-Comté) le déménagement a démarré lundi. Il se terminera mercredi prochain.

Quel est votre premier sentiment ? Comment se déroule ce déménagement ?

"Ce que je remarque en premier, ce sont ces locaux et bureaux très agréables, lumineux et qui sont très chaleureux. Le déménagement se globalement passe bien. Nous avions bien anticipé. Nos services se sont énormément investis pour que tout soit prêt. Il reste encore quelques finitions, mais le réseau informatique fonctionne, c'est un gros point positif essentiel. On a vraiment hâte de revenir...."

Pour quelles raisons ?

"La première, c'est de se retrouver ensemble physiquement après cette période compliquée. Il est très fatiguant pour les cadres de gérer les équipes à distance entre le téléphone, les visioconférences. C'est fatigant, physiquement et nerveusement.

La seconde, c'est d'être ensemble, de passer du temps gratuit pour prendre un café, échanger, ce qui est bon pour la cohésion et pour vivre une transversalité importante sans laquelle les équipes vivent de manière verticale : le service logement d'un côté, le service aménagement de l'autre, etc. Or on sait bien qu'un projet logement, risque ou énergétique a besoin de cette transversalité entre nos services.

Il est pour moi très important de se retrouver ensemble, ce qui n'exclut pas le télétravail. Lors de notre enquête, les agents nous ont dit qu'ils étaient partants pour du télétravail, mais entre un et deux jours par semaine... "

Et aujourd'hui, les équipes se retrouvent donc... à Viotte !

"Oui. À Témis, nous étions sur trois bâtiments distincts, dont un qui étaient plus isolés des autres où les agents se sentaient se seuls et à part. Pour cela Viotte et un point positif. Il y aura à trouver ici des solutions de mobilité, car certains agents sont éloignés, pour cela Témis étant à l'extérieur était pour certains plus pratique. Il va falloir s'adapter et les agents sont prêts à le faire."

En parlant de transversalité, vous serez désormais en contact avec d'autres services de l'État...

"Nous serons effectivement avec nos alter ego de la DDT au niveau départemental. Et puis nous travaillons avec la Draaf, l'ARS, l'Insee, etc.  Nous avons des thématiques communes ensemble. Ce regroupement est un plus.

D'un pont de vue pratique, il y aura des changements. Il a fallu forcer parfois sur quelques a priori au niveau national concernant les réseaux informatiques par exemple. Mais nous avons trouvé des solutions. Non seulement le confinement nous a permis d'avancer sur le télétravail, mais Viotte nous a permis de faire énormément de pas pour travailler ensemble sous de nombreux aspect.

Je pense à la mutualisation de nos systèmes informatiques. Et cela c'est grâce à l'ARS qui nous a poussés et nous ne le regrettons aujourd'hui  absolument pas. Je pense aussi au service de support partagé (logistique, commande), à la mise en commun de la flotte de véhicule. Et puis il y aura un restaurant administratif qui n'existait pas. C'est un plus qui va créer de la convivialité, sans parler de cet éco quartier qui est en train de naître.

Enfin, avec le pôle Viotte nous avons appris à travailler ensemble sur des projets, à nous connaître, à échanger et à nous comprendre entre services de l'État. C'est ce qui est à mon sens le plus important."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Commerce historique à Besançon… Eve Boutique fête ses 55 ans !

Il fait partie des magasins emblématiques du centre-ville de Besançon, il est la référence historique en matière de lingerie féminine, il a vu trois générations de femmes tout au long de son histoire familiale… Le magasin Eve Boutique fête ses 55 ans en ce mois d’avril 2024. Pour autant, il n’a pas pris une ride.

Suppression de l’aide à l’embauche sous contrats de professionnalisation

Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) a rencontré hier, jeudi 18 avril 2024, la ministre du travail, de la santé et des solidarités, Catherine Vautrin, qui a fait part du projet de suppression générale de l'aide à l'embauche de salariés sous contrat de professionnalisation (600€), dès le 1er mai prochain.

Ligne des horlogers : des travaux d’ampleur jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.94
légère pluie
le 20/04 à 12h00
Vent
2.2 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
85 %