Côte d'Or : un instituteur mis en examen pour viol d'une fillette de 4 ans

Publié le 29/11/2016 - 14:06
Mis à jour le 29/11/2016 - 14:06

Un professeur des écoles de 42 ans a été mis en examen ce mardi 29 novembre 2016 pour viol et agressions sexuelles sur une fillette de 4 ans dans une école de Genlis (Côte-d'Or), a annoncé mardi le parquet de Dijon.

L'homme, marié et père de famille, a été écroué, selon le parquet, et suspendu à titre conservatoire de l'Éducation nationale, précise de son côté le rectorat de l'Académie de Dijon, confirmant une information du quotidien Le Bien Public.

C'est la fillette qui a raconté à sa famille il y a une quinzaine de jours avoir été victime d'attouchements de la part de l'instituteur, qui faisait des remplacements à l'école maternelle La Chênaie.

Mis en examen le 19 novembre, il a ensuite été placé en détention "pour les nécessités des investigations à poursuivre", précise le parquet. L'enquête a été confiée à un juge d'instruction.

L'enseignant, qui exerce depuis 2007, "n'est pas connu des services de justice et aucun fait similaire n'est à ce jour inscrit à son casier judiciaire", précise le rectorat.

À Genlis, ville de 5.500 habitants située entre Dijon et Dole (Jura), des mesures ont été prises dans l'école "pour apporter tout le soutien nécessaire aux familles et aux enseignants".

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Reprise des rodéos urbains à l’approche de l’été… 

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a adressé ce mercredi 16 juin 2021 une note au directeur général de la police, Frédéric Veaux, pour demander "cinquante" opérations de contrôles et de "saisir systématiquement les deux roues" dans les quartiers les plus touchés par le fléau des rodéos urbains. Dans un communiqué, Ludovic Fagaut, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Besançon dénonçait une nouvelle fois ces comportements.

Belfort : prison avec sursis requise contre un policier accusé d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

Le procureur de Belfort a requis mercredi 16 juin 2021 huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre d'un policier, poursuivi pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert, dans le Territoire de Belfort.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.29
peu nuageux
le 19/06 à 0h00
Vent
0.86 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
97 %

Sondage