Covid-19 : la vaccination ouverte aux 16 et 17 ans atteints de certaines maladies graves

Publié le 06/05/2021 - 12:55
Mis à jour le 06/05/2021 - 11:40

La vaccination contre le Covid-19 est désormais ouverte aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies qui leur font courir un « très haut risque de forme grave », selon des instructions du ministère de la Santé publiées jeudi.

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

Ils pourront recevoir le vaccin de Pfizer/BioNTech, le seul autorisé à ce stade pour les 16-17 ans. Jusqu’à présent, les seuls mineurs à qui la vaccination était ouverte étaient ceux âgés de 16 et 17 ans proches de personnes immunodéprimées.

"Les personnes de 16 et 17 ans souffrant d'une pathologie à très haut risque de forme grave de Covid-19 sont autorisées, à compter de ce jour, à se faire vacciner avec le vaccin Pfizer-BioNTech en centre de vaccination", est-il écrit dans une note de la Direction générale de la santé (DGS) transmise aux soignants, publiée jeudi sur son site internet et dont a d'abord fait état le quotidien Le Parisien/Aujourd'hui en France.

La liste des pathologies "à très haut risque de forme grave de Covid" avait précédemment été établie par les autorités sanitaires pour d'autres classes d'âge plus élevées.

Elle comprend notamment les cancers en cours de traitement, les maladies rénales chroniques sévères, les transplantations d'organes, la mucoviscidose, la trisomie 21 ou certaines maladies rares.

Au total, le nombre de majeurs concernés par ces pathologies est de 800.000. Ces derniers jours, le gouvernement a élargi la liste des personnes éligibles à la vaccination, pour accélérer la campagne.

Elle est ouverte depuis samedi aux 18-50 ans atteints de certaines comorbidités, mais une déclaration suffit et une prescription médicale n'est pas demandée.

Le président Emmanuel Macron a indiqué vendredi dernier que la vaccination serait ouverte à tous les majeurs sans condition à partir du 15 juin.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.63
pluie modérée
le 18/05 à 18h00
Vent
1.27 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
75 %