Création d'entreprises : La Fabrique à Entreprendre, un nouveau volet de la stratégie économique du Grand Besançon

Publié le 17/01/2018 - 14:15
Mis à jour le 17/01/2018 - 16:03

Plusieurs élus du Grand Besançon ainsi que le préfet du Doubs et un représentant de la Caisse des Dépôts se sont réunis mardi 16 janvier 2018 pour signer une convention de partenariat local du dispositif La Fabrique à Entreprendre mardi 16 janvier 2018 au Centre d'affaires des Fabriques du 10 dans le quartier Planoise à Besançon. Qu'est-ce que c'est ? À qui et quoi cela servira ? Réponses…

PUBLICITÉ

Jean-Louis Fousseret, président du Grand Besançon, Gabriel Baulieu, 1er vice –président en charge des Finances, Alain Blessmaille, vice-président en charge de l’Economie, en présence du préfet du Doubs Raphaël Bartolt  et du directeur adjoint de la Caisse des Dépôts, Roland Massuda et du président de la BGE Bernard Belorgey, ont signé la convention de partenariat local du dispositif La Fabrique à Entreprendre mardi. 

« L’enjeu de La Fabrique à Entreprendre du Grand Besançon est de développer l’initiative entrepreunariale dans les quartiers prioritaires de la politique Ville, dans un double objectif de création d’emplois et de dynamisme économique », selon Jean-Louis Fousseret. Les jeunes créateurs d’entreprise sont encouragés, via ce type de partenariat, à se lancer dans l’aventure de l’entreprise. 

Un panel de professionnels pour créer son entreprise dans le Grand Besançon 

Par un large partenariat professionnel, une offre complète de services est proposée : sensibilisation à l’entrepreneuriat, accompagnement, formation, financement et hébergement des créateurs ou créatrices, dans une logique de parcours individualisés.

Le rôle de ces professionnels :

  • Informer les habitants des quartiers sur la création d’entreprises et identifier les candidats
  • Recevoir et guider ces candidats en fonction de leur besoin
  • Bâtir avec eux leur projet
  • Proposer les formations adéquates
  • Lever les financements nécessaires
  • Leur proposer des solutions d’hébergement adapté
  • Les accompagner en phase de lancement et de test

« Il s’agit de garantir un parcours de création de qualité et sécurisé, pour favoriser le développement des TPE et leur pérennité », selon le Grand Besançon. 

L’entrepreunariat, parmi les trois axes de la stratégie économique du Grand Besançon 

De longue date, le Grand Besançon met des locaux fonctionnels à la disposition des jeunes créateurs, dans les deux pépinières de  Palente et de Temis, mais également des services d’appui et de financement par l’intermédiaire des structures d’accompagnement présents sur le territoire, que le Grand Besançon soutient financièrement (BGE Franche-Comté, Franche-Comté Active, Initiative Doubs Territoire de Belfort, l’ADIE et Coopilote). 

« CitéLab » 

L’écosystème de la création d’entreprises dans le Grand Besançon s’appuie par ailleurs historiquement sur le dispositif « CitésLab », porté et animé par BGE Franche-Comté avec le soutien de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). Celui-ci permet d’intervenir dans les quartiers de la politique de la Ville et des communes de l’agglomération, en s’adressant aux habitants désireux de créer leur activité. 

« Le Centre d’affaires des Fabriques du 10 » 

Cette politique entrepreneuriale volontariste du Grand Besançon est incarnée par un lieu ouvert au cœur de Planoise : le  « Centre d’affaires des Fabriques du 10 », lieu ressource qui vient compléter l’offre proposée aux créateurs et jeunes entreprises du territoire. 

« La Fabrique à entreprendre » 

Dans ce cadre partenarial, la « Fabrique à Entreprendre », marque de la CDC, renforcera l’intervention coordonnée de ces réseaux de la création d’entreprise sous une bannière commune qui a pour but d’« optimiser le déploiement de leur expertise et outils, au bénéfice d’un plus grand nombre de bénéficiaires. » 

Infos +

  • Le 16 janvier 2018, pour donner un cadre à leur action, les différents partenaires s’engagent en signant une convention triennale (2017-2019) détaillant les modalités de mise en œuvre de ce dispositif.
  • L’Etat apporte également son soutien à travers sa politique de la Ville, en complément aux crédits « de droit commun » mobilisés.
  • Le budget annuel consacré à ce programme d’actions s’élève à 343 510 euros.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

L'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort et des élus ont annoncé ce mardi 9 juillet 2019 leur intention de mettre en demeure le gouvernement pour exiger que l'industriel américain respecte les engagements pris au moment du rachat du pôle énergie d'Alstom en 2014 et suspende son plan de suppression d'un millier d'emplois.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.97
ciel dégagé
le 17/07 à 18h00
Vent
2.85 m/s
Pression
1013.21 hPa
Humidité
55 %

Sondage