Fermeture de la résidence Huot : bientôt, une nouvelle résidence autonomie plus grande à la Grette

Publié le 03/03/2023 - 08:45
Mis à jour le 03/03/2023 - 09:36

La maire de Besançon Anne Vignot et Sylvie Wanlin, adjointe en charge du CCAS ont annoncé lors d'une conférence de presse jeudi 2 mars, la création d'une nouvelle résidence autonomie dans le cadre du nouveau projet urbain Grette-Polygone-Brulard. Le cas des autres résidences a également été abordé.

Pour faire face à l'augmentation du pic de population et du vieillissement de celle-ci, la Ville de Besançon via le Centre communal d'action sociale (CCAS) a réfléchi à des solutions à apporter capables notamment de répondre à l'isolement des personnes âgées aux revenus modestes.

Alors que le pays compte en ce moment 2 millions de personnes âgée de 85 ans et plus, "ils seront près de 5 millions en 2050" estime Sylvie Wanlin en charge du CCAS avant d'ajouter que "Besançon comptera environ 17.000 personnes âgées de plus de 75 ans en 2040". Parallèlement les seniors sont plus enclins à choisir leur mode de prise en charge afin de "maitriser leur vieillesse". Ils feront alors "un triple choix de logement en trois stratégies : rester chez soi, trouver un nouveau chez soi (résidence autonomies) ou alors aller en EHPAD, ce n'est pas systématique d'aller en EHPAD" précise Sylvie Wanlin.

Une offre qui doit s'adapter aux nouvelles demandes

Pour s'adapter à ces nouvelles demandes des "seniors baby-boomers", il était nécessaire pour la maire Anne Vignot que le nouveau projet urbain accueille "tous les lieus qui participent au parcours résidentiel". La Ville a alors annoncé la construction d'une future résidence autonomie d'une capacité estimée "entre 80 et 120 logements" sur le site de la Grette.

Même si son emplacement précis n'est pas encore déterminé, la nouvelle résidence devrait être "plus adaptée aux besoins" d'aujourd'hui et de demain en proposant notamment des logements "de minimum 28m carré" et situés dans un site accessible qui offre une "proximité aux commerces et services, pharmacie, professionnels de santé ou encore maison de quartier".

Et les autres résidences autonomies ?

Le nouveau projet n'est toutefois pas sans incidence sur les cinq résidences autonomies bisontines déjà existantes. La ville de Besançon en compte actuellement cinq. La résidence Huot ayant un taux de vacance jugé "trop important" (67% d'occupation) que les autres résidences ne peuvent plus compenser financièrement, elle fermera ses portes d'ici la fin de l'année 2023. Une fermeture qui selon Sylvie Wanlin "n'entrainera aucune suppression de poste".

La résidence Marulaz connaîtra également le même sort mais uniquement lorsque la nouvelle résidence sera opérationnelle soit "pas avant cinq ou six ans" selon la mairie. D'ici là, le schéma directeur immobilier du CCAS a vocation à "maintenir l'attractivitéde l'offre en permettant la rénovation et l'amélioration des équipements et du cadre de vie des autres résidences qui ne sont pas ou peu affectées par ce phénomène de vacance".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Mineurs isolés étrangers : Sol Mi Ré alerte sur la non-scolarisation de plus d’une soixantaine de jeunes à Besançon

Lors d’une conférence de presse le 10 avril 2024 devant l’inspection académique du Doubs à Besançon, le Collectif Solmiré a alerté sur la situation ”de plusieurs dizaines de jeunes non-pris en charge comme mineurs et non-scolarisés à ce jour” par l'Académie de Besançon.

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

Problèmes de management au musée des Beaux-arts ? Les syndicats en grève le 12 avril

Mise à jour • Les syndicats Sud-Solidaires et FO organisent une manifestation vendredi 12 avril 2024 à 10h00 devant le musée des Beaux-Arts de Besançon afin de dénoncer des "dysfonctionnements liés au management" de la nouvelle directrice des Musées d’arts et du temps. Pour rappel, Laurence Madeline est en poste depuis un an.

Besançon : les professionnels du secteur social et médico-social dans la rue

Les personnels du DAHIS (dispositif d'accueil, d'hébergement et d’insertion sociale) de l'AHS FC (association d’hygiène sociale), qui regroupe les CADA (centre d'accueil des demandeurs d’asile) mais aussi les dispositifs mineurs non accompagnés, se sont réunies à 13h00 au 16 rue Gambetta à Besançon devant le siège du DAHIS. Ils ont ensuite rejoint la mobilisation intersyndicale à l’esplanade des droits de l’homme. Le cortège s’est rendu devant la préfecture afin de transmettre une pétition aux autorités. Cette dernière a recueilli 900 signatures, nous indique la CGT.

“Stop à la maltraitance sociale !” : l’intersyndicale appelle à la mobilisation jeudi à Besançon 

Dans le cadre d’un appel national à la grève jeudi 4 avril 2024, l’intersyndicale (CGT, FO et SUD) sera mobilisée à partir de 13h00 rue Gambetta à Besançon aux côtés du centre d'accueil demandeurs d’asile. Le cortège retrouvera à 14h00 les autres manifestants à l’esplanade des droits de l’Homme.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Assurance-chômage : AC ! Agir ensemble contre le chômage propose deux ateliers gratuits pour les chômeurs

Suite aux annonces du Premier ministre Gabriel Attal le 27 mars 2024 prévoyant un durcissement des règles de l’assurance-chômage, le mouvement AC ! Agir ensemble contre le chômage invite les personnes sans emploi à bénéficier de deux ateliers gratuits et à participer à l’organisation de ”la riposte”, mais aussi à se mobiliser le 4 avril à Besançon.

À Besançon, la boutique Lush veut récolter des fonds pour une action solidaire

Samedi 30 mars 2024, la boutique Lush de Besançon organise un nouvel événement Charity Pot afin de récolter des fonds pour l'association bisontine L'Ami de Pain. Pendant cette journée, toutes les ventes de la gamme Charity Pot (hors TVA) effectuées dans la boutique, seront reversées à cette association qui lutte contre l’exclusion des personnes en précarité et de leurs animaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.08
partiellement nuageux
le 13/04 à 3h00
Vent
1.09 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
92 %