Cueillette de champignons en Haute-Saône : trois italiens verbalisés

Publié le 22/10/2019 - 15:30
Mis à jour le 22/10/2019 - 14:59

Le 16 octobre 2019, les gendarmes de Haute-Saône ont verbalisé trois italiens, car ceux-ci avaient largement dépassé la quantité de cueillette autorisée pour les champignons...

Mercredi dernier dans la matinée, les gendarmes de la communauté de brigades de Rioz sont contactés par un garde forestier de l'ONF.

Ce dernier a en effet repéré un véhicule stationné en lisière de bois, sur la commune de Hyet. Et a constaté, en regardant dans le véhicule, une grosse cueillette de champignon.

Il a donc appelé les militaires pour effectuer un contrôle.

22 kilos de trop

Sur les lieux, les militaires remarquent le véhicule, immatriculé en Italie. Trois ressortissants italiens sont alors contrôlés.

La quantité de champignons prélevés est de 28 kilogrammes. Sachant que le poids fixé par arrêté préfectoral N° 121 en date du 19/12/1990 limite la cueillette à 2 kilogrammes par personne par jour, les ressortissants sont donc en excès d'environ 20 kilos.

Logiquement, les trois italiens sont verbalisés. Et l'excédent de la cueillette, détruit.

(Avec Gendarmerie de la Haute-Saône)

1 Commentaire

On en parle des français !?!!!!
Publié le 23 octobre 2019 à 14h39 par Alex Condé • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Faits Divers

Exactions à la Petite Hollande : le préfet du Doubs condamne et apporte des précisions

Dans la soirée du vendredi 20 novembre 2020, plusieurs individus  ont délibérément détruit du mobilier urbain à l’aide d’un véhicule de six tonnes de type "dumper" volé sur le chantier de rénovation du centre commercial des Hexagones.  "Tous les moyens nécessaires seront mis en œuvre afin que les auteurs soient rapidement interpelés et présentés devant la justice" assure-t-il.

Jonathann Daval présente ses « excuses » et fait un malaise

Jonathann Daval, jugé devant la Cour d'assises de la Haute-Saône pour le meurtre de sa femme Alexia en 2017, a présenté mercredi soir ses "excuses", ajoutant aussitôt que ce qu'il avait fait n'était "pas excusable". L'accusé s'est ensuite évanoui en plein interrogatoire et a été emmené aux urgence de Vesoul. Un point sera fait jeudi matin à 9h pour voir si le procès peut se poursuivre.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.8
ciel dégagé
le 24/11 à 9h00
Vent
0.51 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
89 %

Sondage