De nouvelles mesures pour lutter contre les féminicides

Publié le 02/08/2021 - 12:04
Mis à jour le 02/08/2021 - 12:04

Gérald Darmanin a annoncé dimanche de nouvelles mesures pour tenter d’endiguer les violences intra conjugales, alors que 102 femmes, dont deux en Bourgogne-Franche-Comté,  ont perdu la vie en 2020 sous les coups de leur conjoint ou ex conjoint.

Image d'illustration © Pixabay/ninocare
Image d'illustration © Pixabay/ninocare

Dans une interview au Parisien diffusée en ligne dimanche soir, le ministre dévoile le bilan 2020 des « morts violentes au sein du couple » publié ce lundi.

Si 102 femmes -23 hommes- ont perdu la vie en 2020 dans ces circonstances - le chiffre le plus bas depuis 15 ans alors qu'en 2019 il avait été recensé 146 féminicides - le ministre souligne que l'année dernière a été particulière avec "deux confinements".

La région Hauts-de-France enregistre le nombre de morts violentes au sein du couple le plus élevé en comp- tabilisant 19 victimes. Quatre régions comptabilisent plus de 10 victimes : la Nouvelle-Aquitaine (15 victimes), l’Île-de-France (14 victimes), l’Auvergne-Rhône-Alpes (12 victimes) et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (11 victimes).

Morts violentes au sein du couple en Bourgogne Franche-Comté

Département

2018

2019

2020

DOUBS

2

0

0

JURA

1

0

0

HAUTE-SAÔNE

1

0

1

T. DE BELFORT

0

0

0

CÔTE D'OR

1

1

1

SAÔNE-ET-LOIRE

0

1

0

NIEVRE

0

0

0

YONNE

0

1

0

Total Bourgogne Franche-Comté

5

3

2

Néanmoins, poursuit-il, "le nombre d'interventions de la police et de la gendarmerie pour violences intra familiales reste très élevé: plus de 400.000, soit 45 interventions par heure". "Il ne se passe pas une journée sans que le GIGN ou le Raid aille libérer une femme ou des enfants pris en otage..."

Gérald Darmanin note que les violences intrafamiliales "sont en train de devenir le premier motif d'intervention des policiers et gendarmes".

Pour tenter de lutter contre ce fléau, le ministre de l'Intérieur annonce notamment le traitement prioritaire des plaintes pour violences conjugales, un officier spécialisé dans ces violences dans chaque commissariat et chaque brigade de gendarmerie.

"inacceptable"

Il tire également les leçons du féminicide de Mérignac, le 4 mai dernier, particulièrement atroce, pour lequel il avait demandé une mission d'inspection.

Cette mission avait conclu dans son rapport à une multitude de manquements qui avait conduit à ce que Chahinez, 31 ans, soit brûlée vive dans la rue par son ex-conjoint, après qu'il lui avait tiré dans les jambes pour la faire tomber.

M. Darmanin avait demandé à la mission d'inspection un nouveau rapport pour identifier les responsabilités. Le rapport remis la semaine dernière au Premier ministre n'a pas été rendu public.

Alors que le Canard enchaîné a révélé qu'un policier ayant pris une des plaintes de Chahinez avait été lui-même condamné pour violences conjugales et était en attente d'un passage en conseil de discipline, le ministre qualifie cette situation d'"inacceptable".

Et annonce avoir demandé au patron de la police nationale de saisir l'IGPN, la "police des polices", qui devra remettre son rapport dans 6 semaines.

Le ministre demande en outre que les conseils de discipline se réunissent "sous trois mois maximum" dans ce type de cas et que le policier concerné ne soit "plus en contact du public" dans l'attente d'une décision du conseil.

Pour assurer un meilleur suivi de ces situations, le ministre met l'accent sur la consigne donnée aux policiers et gendarmes de faire "un signalement au procureur", l'objectif étant que "100% des constatations se transforment en plainte ou signalement".

Les mains courantes sont en outre proscrites "définitivement".

Pour faire face à un nombre accru des procédures (193.000 l'an dernier), M. Darmanin promet de favoriser le recrutement d'officiers de police judiciaire.

En outre, Gérald Darmanin souhaite que dans chaque département, il y ait "des équipes spécialisées dans la lutte contre les violences conjugales" (brigade de protection des familles en zone police; maison de protection des familles en zone gendarmerie).

Dès "la fin août", un responsable national sera nommé auprès du Directeur général de la police nationale (DGPN), du Directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN) et du préfet de police "sur le modèle de ce qui existe en matière de terrorisme et de drogue".

Enfin, concernant les armes à feu - un tiers des femmes sont tuées par arme à feu -, le ministre souhaite que le fichier des personnes mises en cause pour violences intra conjugales soit connecté à ceux des possesseurs d'armes et d'interdits de port, et que les forces de l'ordre les consultent "systématiquement".

"Cela permettra, dit-il, de vérifier si un mis en cause " pour de tels faits de violences "est détenteur d'une arme et donc de la lui retirer, sans même le témoignage de sa conjointe".

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Des chasseurs du Doubs demandent à pouvoir chasser le lynx, espèce protégée

Dans un courrier du 16 février 2024, l’Association intercommunale de chasse agrée (AICA) de Fournets-Luisans représentée par son président Steve Thalmann, a demandé à la fédération départementale des chasseurs du Doubs de soumettre au vote de la prochaine assemblée générale un déclassement du lynx boréal, espèce protégée. Une proposition qui n’a pas manqué de faire bondir le centre Athénas, dont la mission est en partie dédié à la protection du félin. 

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Dijon recevra les Assises européennes de la transition énergétique en 2026

Alors que se tiendra à Dunkerque la 25ème édition des Assises européennes de la transition énergétique les 10, 11 et 12 septembre 2024, les trois co-organisateurs historiques de l’évènement – la Communauté urbaine de Dunkerque, Bordeaux Métropole et l’ADEME - annoncent l’entrée officielle de deux nouveaux territoires, Dijon et Strasbourg, dans l’organisation de cet évènement pour répondre collectivement aux défis cruciaux de la transition énergétique : le dérèglement climatique et la souveraineté énergétique nationale et européenne.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.62
couvert
le 25/02 à 6h00
Vent
3.41 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
93 %