De nouvelles mesures pour lutter contre les féminicides

Publié le 02/08/2021 - 12:04
Mis à jour le 02/08/2021 - 12:04

Gérald Darmanin a annoncé dimanche de nouvelles mesures pour tenter d’endiguer les violences intra conjugales, alors que 102 femmes, dont deux en Bourgogne-Franche-Comté,  ont perdu la vie en 2020 sous les coups de leur conjoint ou ex conjoint.

Image d'illustration © Pixabay/ninocare
Image d'illustration © Pixabay/ninocare

Dans une interview au Parisien diffusée en ligne dimanche soir, le ministre dévoile le bilan 2020 des « morts violentes au sein du couple » publié ce lundi.

Si 102 femmes -23 hommes- ont perdu la vie en 2020 dans ces circonstances - le chiffre le plus bas depuis 15 ans alors qu'en 2019 il avait été recensé 146 féminicides - le ministre souligne que l'année dernière a été particulière avec "deux confinements".

La région Hauts-de-France enregistre le nombre de morts violentes au sein du couple le plus élevé en comp- tabilisant 19 victimes. Quatre régions comptabilisent plus de 10 victimes : la Nouvelle-Aquitaine (15 victimes), l’Île-de-France (14 victimes), l’Auvergne-Rhône-Alpes (12 victimes) et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (11 victimes).

Morts violentes au sein du couple en Bourgogne Franche-Comté

Département

2018

2019

2020

DOUBS

2

0

0

JURA

1

0

0

HAUTE-SAÔNE

1

0

1

T. DE BELFORT

0

0

0

CÔTE D'OR

1

1

1

SAÔNE-ET-LOIRE

0

1

0

NIEVRE

0

0

0

YONNE

0

1

0

Total Bourgogne Franche-Comté

5

3

2

Néanmoins, poursuit-il, "le nombre d'interventions de la police et de la gendarmerie pour violences intra familiales reste très élevé: plus de 400.000, soit 45 interventions par heure". "Il ne se passe pas une journée sans que le GIGN ou le Raid aille libérer une femme ou des enfants pris en otage..."

Gérald Darmanin note que les violences intrafamiliales "sont en train de devenir le premier motif d'intervention des policiers et gendarmes".

Pour tenter de lutter contre ce fléau, le ministre de l'Intérieur annonce notamment le traitement prioritaire des plaintes pour violences conjugales, un officier spécialisé dans ces violences dans chaque commissariat et chaque brigade de gendarmerie.

"inacceptable"

Il tire également les leçons du féminicide de Mérignac, le 4 mai dernier, particulièrement atroce, pour lequel il avait demandé une mission d'inspection.

Cette mission avait conclu dans son rapport à une multitude de manquements qui avait conduit à ce que Chahinez, 31 ans, soit brûlée vive dans la rue par son ex-conjoint, après qu'il lui avait tiré dans les jambes pour la faire tomber.

M. Darmanin avait demandé à la mission d'inspection un nouveau rapport pour identifier les responsabilités. Le rapport remis la semaine dernière au Premier ministre n'a pas été rendu public.

Alors que le Canard enchaîné a révélé qu'un policier ayant pris une des plaintes de Chahinez avait été lui-même condamné pour violences conjugales et était en attente d'un passage en conseil de discipline, le ministre qualifie cette situation d'"inacceptable".

Et annonce avoir demandé au patron de la police nationale de saisir l'IGPN, la "police des polices", qui devra remettre son rapport dans 6 semaines.

Le ministre demande en outre que les conseils de discipline se réunissent "sous trois mois maximum" dans ce type de cas et que le policier concerné ne soit "plus en contact du public" dans l'attente d'une décision du conseil.

Pour assurer un meilleur suivi de ces situations, le ministre met l'accent sur la consigne donnée aux policiers et gendarmes de faire "un signalement au procureur", l'objectif étant que "100% des constatations se transforment en plainte ou signalement".

Les mains courantes sont en outre proscrites "définitivement".

Pour faire face à un nombre accru des procédures (193.000 l'an dernier), M. Darmanin promet de favoriser le recrutement d'officiers de police judiciaire.

En outre, Gérald Darmanin souhaite que dans chaque département, il y ait "des équipes spécialisées dans la lutte contre les violences conjugales" (brigade de protection des familles en zone police; maison de protection des familles en zone gendarmerie).

Dès "la fin août", un responsable national sera nommé auprès du Directeur général de la police nationale (DGPN), du Directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN) et du préfet de police "sur le modèle de ce qui existe en matière de terrorisme et de drogue".

Enfin, concernant les armes à feu - un tiers des femmes sont tuées par arme à feu -, le ministre souhaite que le fichier des personnes mises en cause pour violences intra conjugales soit connecté à ceux des possesseurs d'armes et d'interdits de port, et que les forces de l'ordre les consultent "systématiquement".

"Cela permettra, dit-il, de vérifier si un mis en cause " pour de tels faits de violences "est détenteur d'une arme et donc de la lui retirer, sans même le témoignage de sa conjointe".

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Canicule : les déchetteries du Sybert adaptent leurs horaires d’ouverture

Les épisodes de fortes chaleurs se multiplient. Pour le confort des usagers et la sécurité de son personnel, le Sybert informe qu'il adaptera les horaires d’ouverture des déchetteries en fonction des alertes Météo France liées aux épisodes caniculaires. Ce sera la cas ce mercredi 3 et jeudi 4 août 2022. 

Don du sang : l’EFS appelle la population à se mobiliser, une « urgence vitale »

L’EFS publie pour la seconde fois de son histoire, et ce à moins de 6 mois d’intervalle, un bulletin d’urgence vitale. Le niveau des réserves de sang de la France est historiquement bas, une situation critique qui pourrait se révéler dangereuse à court terme pour soigner les patients, selon un communiqué fin juin dernier.

Dernière ligne droite du programme « Plantons des haies ! » en Bourgogne Franche-Comté 

"Plantons des haies !", programme du plan France Relance engagé par l’État, entre dans sa dernière ligne droite cet été 2022. Ce programme du gouvernement soutient financièrement et administrativement les plantations en terres agricoles depuis juillet 2021. Les structures d’appui retenues pour faire partie du programme accompagnent techniquement les bénéficiaires dans la plantation des haies et d’arbres en intraparcellaires.

Bouchons sur l’autoroute des vacances : comment occuper les enfants dans la voiture ?

Bison Futé annoncé un samedi 30 juillet « noir » sur les routes en raison du fameux chassé-croisé entre les juilletistes et les aoûtiens. Il va falloir s’armer de patience dans les bouchons, ce qui n’est loin d’être facile… surtout quand on a des enfants à l’arrière impatients. Voici quelques conseils pour les occuper.

Protoxyde d’azote à Besançon : près de 1.500 cartouches retrouvées sur la voie publique en 7 mois 

Le protoxyde d’azote, mieux connu sous les noms de « gaz hilarant », « proto » ou « ballon », est de plus en plus consommé par les jeunes affirme la Ville de Besançon dans un communiqué ce jeudi. Entre janvier et juillet 2022, 1.460 cartouches ont été collectées par les services de nettoyage.

Besançon : souffrant d’un cancer, un artiste intermittent du spectacle se retrouve dans une faille juridique, sans aucun revenu

Stéphane M., un Bisontin de 47 ans, père de famille, artiste musicien au régime de l’intermittence du spectacle, vit depuis le mois d’avril dernier avec 0€ de revenu. En octobre 2021, les médecins lui diagnostiquent un cancer ce qui l’empêche d’exercer sa profession. Suite aux mesures sanitaires contre la Covid-19, une faille juridique ne lui permet plus de bénéficier d’indemnité. Nous l’avons rencontré dans sa chambre d’hôpital à Besançon mardi 26 juillet.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.11
peu nuageux
le 13/08 à 21h00
Vent
2.41 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
41 %

Sondage