Décès de Jacques Chirac : les réactions en Franche-Comté

Publié le 29/09/2019 - 16:30
Mis à jour le 29/09/2019 - 16:31

L'annonce de la disparition du 22e Président de la République, Jacques Chirac, ce jeudi 26 septembre 2019, a logiquement provoqué des réactions de tristesse et d'émotion de la part des élus locaux...

Drapeaux en berne sur l'hôtel du département du Territoire de Belfort ©DR
Drapeaux en berne sur l'hôtel du département du Territoire de Belfort ©DR
PUBLICITÉ

Réaction de Yves Michel Dahoui, adjoint au maire de Besançon

« J’ai eu l’occasion et la chance de rencontrer ( brièvement évidemment), François Mitterand et Jacques Chirac. Les deux personnalités m’ont impressionné, mais de manière différente : François Mitterand, conforme à sa réputation de « sphinx« , c’était «  l’histoire qui passe » . Une allure de monarque, en même temps protecteur et bienveillant, mais lointain.

Jacques Chirac lui dégageait immédiatement une chaleur « enveloppante » . Le bref instant pendant lequel il m’a serré la main j’avais, moi modeste élu municipal, l’impression que j’étais le seul à compter pour lui… C’était sans doute sa force ! Paradoxe de ces deux personnalités au charisme incontestable : l’Homme de gauche avait cet aspect monarchique, distant, et l’homme de droite une proximité « populaire » . C’était ce qui se disait mais là, je l’avais vécu.

Alors humble hommage personnel à notre ancien Président de la république pour ce beau souvenir d’un bref instant d’éternité. »

Réaction de Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort :

C’est avec une profonde émotion que nous apprenons le décès de l’ancien Président de la République, Jacques CHIRAC.

Une figure de la droite et du gaullisme s’en est allée. Une figure qui n’a jamais cessé de défendre les valeurs républicaines. Une figure qui a emmené avec lui toute une jeunesse avec la création du RPR.

Il a su transmettre à plusieurs générations dont la mienne son ardeur pour la politique, sa passion pour la France.

La France perd un homme d’Etat qui, par son tempérament chaleureux et son âme enracinée à la terre corrézienne, l‘incarnait naturellement et auquel les Français s’identifiaient.

Il me laisse le souvenir d’un humaniste, guidé par une haute conception de la dignité humaine qui marquera mon engagement dès le plus jeune âge.

J’adresse à sa famille ainsi qu’à ses proches mes plus sincères condoléances.

Réaction de Damien Meslot, maire de Belfort

Réaction de Michel Raison, sénateur de Haute-Saône

« C’est avec une profonde émotion que je viens d’apprendre le décès de Jacques CHIRAC. 

Une figure de la droite gaulliste s’en est allée, avec ses qualités et ses défauts, avec ses succès et ses échecs. 

Un animal politique qui a déployé une combativité exceptionnelle tout au long de son parcours, surmontant de multiples épreuves pour atteindre la plus haute marche.

Un élu local resté viscéralement attaché à sa Corrèze et à la ruralité tout en transformant Paris, notre capitale.

Un élu national qui n’a jamais cessé de défendre les valeurs républicaines et le rassemblement de tous les Français avec beaucoup de sincérité.

Un Chef d’Etat qui a restauré l’image et le rôle de la France sur la scène internationale. Il a su tenir tête aux Etats-Unis en s’opposant à la seconde guerre en Irak.

Un grand homme très cultivé qui, par son tempérament chaleureux mais aussi volcanique, incarnait avec passion la France et les Français.

Il me laisse surtout et enfin le souvenir d’un humaniste, guidé par une haute conception de la dignité humaine et le souci permanent des plus fragiles.

J’adresse à sa famille ainsi qu’à ses proches mes plus sincères condoléances. »

Réaction de Nicolas Bodin, adjoint délégué à l’urbanisme à Besançon et candidat P.S  aux municipales 2020 :

Réaction d’Annie Genevard, députée LR du Doubs :

Réaction de Jacques Grosperrin, conseiller municipal de Besançon et sénateur du Doubs

« Comme tant d’autres Français, c’est avec une immense tristesse que j’apprends ce jour le décès de Jacques Chirac.

C’était un humaniste. Résolument tourné vers les autres, il aimait profondément les gens et son pays. Il était fier de la France et il croyait au talent des Français. Il était persuadé de la possibilité de faire cohabiter les cultures et les peuples. Grand défenseur de la laïcité, il mettait un point d’honneur à combattre toute forme de racisme et de rejet de l’autre.

Il a été un Président de la République courageux, dont les prises de position sur la scène internationale sont encore aujourd’hui d’une actualité frappante. Je pense notamment à son intervention au sommet de la Terre en 2002.

Jacques Chirac c’est aussi ma famille politique, un fervent gaulliste, le fondateur emblématique du RPR et de l’UMP.

Je salue sa mémoire et à ses proches j’adresse mes plus sincères condoléances. »

Réaction d’Alain Joyandet, sénateur de la Haute-Saône :

« Alain Joyandet est profondément attristé par le départ de Jacques Chirac. Il s’associe à la douleur des Français pour saluer la mémoire d’un humaniste, amoureux des cultures et des arts. Plusieurs fois ministre et Premier ministre avant d’accéder à la Présidence de la République, Jacques Chirac fut le dernier « Père de la Nation ». En tant que Président du parti gaulliste pendant deux décennies, il fut aussi à l’origine de l’engagement public de toute une génération d’élus, dont celui d’Alain Joyandet.

Le Sénateur de la Haute-Saône tient également à rappeler que Jacques Chirac fut un véritable visionnaire sur la question écologique, qui est si prégnante aujourd’hui dans le débat public. A ce titre, il avait prononcé la célèbre phrase « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs », lors du Sommet de la Terre ou sur le développement durable de Johannesburg en 2002. Son engagement en faveur de cette cause avait également débouché sur l’intégration au sein de la Constitution française de la fameuse « Charte de l’environnement » de 2004, qui – depuis cette date – fait partie des normes juridiques françaises de référence les plus élevées.

Enfin, Alain Joyandet se souvient que Jacques Chirac a été un excellent représentant de la France sur la scène internationale. A ce titre, il a évité avec une particulière lucidité à son pays de s’engager dans la seconde guerre en Irak aux côtés des Américains et des Anglais. Cette décision est aujourd’hui unanimement reconnue par l’ensemble de la classe politique française. C’est d’ailleurs dans de telles circonstances que les hommes d’Etat se révèlent, et, assurément, le Président de la République qui s’est éteint aujourd’hui en faisait partie.

Pour terminer, Alain Joyandet tient à adresser ses condoléances les plus sincères à l’épouse, à la famille et aux proches de Jacques Chirac, ainsi qu’à tous les Français qui y étaient attachés. »

Réaction de Sylvain Ducret, maire d’Ornans :

« C’est avec une grande tristesse que j’apprends le décès de Jacques Chirac, ancien Président de la République.

En 2017, Jacques Chirac déclarait « La France, mes chers compatriotes, je l’aime passionnément. J’ai mis tout mon cœur, toute mon énergie, toute ma force, à son service, à votre service. Servir la France, servir la paix, c’est l’engagement de toute ma vie. ».

Grande figure de notre temps, Jacques Chirac incarnait la France et ses valeurs. Homme de terrain, humaniste, proche des Français et de leur quotidien, il a œuvré de longues années pour défendre notre pays et ses intérêts. Également homme de tolérance, de solidarité, de dialogue et de terroir, il a conservé toute sa vie durant un lien particulier avec le monde agricole et rural. Il était aussi connu pour être un amoureux des arts primitifs, passionné des traditions africaines, asiatiques et de l’art aborigène. N’oublions pas non plus qu’il était un fervent défenseur de la paix internationale et de la coopération mondiale.

Aujourd’hui, j’exprime au nom de tous les Ornanais l’émotion ressentie à l’annonce de la disparition de Jacques Chirac, un grand homme d’État. Dans ces circonstances, les drapeaux de la Ville d’Ornans seront en berne dès cet après-midi. »

Réaction de Florian Bouquet, Président du Département du Territoire de Belfort :

« Si je me suis engagé dans le militantisme politique il y a près de 30 ans, c’est, entre autre, grâce à lui. Sa forte personnalité et son côté humain ont suscité l’engagement de bon nombre de personnes de ma génération.

En tant que Président de la République, Jacques Chirac a remis la France au centre de l’échiquier de la diplomatie internationale.

Je retiendrais également sa position lorsque les Etats-Unis ont voulu entrainer la France dans un conflit en Irak.

 Jacques Chirac aimait la France et les français, avec lesquels il avait noué un lien particulier ».

Les drapeaux de l’Hôtel du Département et des bâtiments du Département ont été mis en berne pour honorer la mémoire de notre ancien Président de la République.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Ce mardi 15 octobre 2019, un collectif de 90 personnalités, dont l'acteur Omar Sy, demande "urgemment" à Emmanuel Macron de condamner "l'agression" dont a été victime la femme voilée prise à partie par un élu RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.64
légère pluie
le 19/10 à 0h00
Vent
1.41 m/s
Pression
1011.21 hPa
Humidité
97 %

Sondage