Des athlètes des Jeux Olympiques de Rio en test à Besançon

Publié le 17/06/2016 - 09:59
Mis à jour le 17/06/2016 - 17:26

Soixante athlètes paralympiques sélectionnés pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro au Brésil, vont se rendre ce vendredi 17 et samedi 18 juin 2016 sur la plateforme EPSI de l’Université Franche-Comté à Besançon. Ces triathlètes vont passer plusieurs tests sur le site de la faculté de médecine pour connaitre leur niveau physique afin de préparer leur entrainement et de déterminer leur handicap.

Ils viennent du monde entier

Soixante athlètes paralympiques, sélectionnés pour les Jeux Olympiques de Rio, vont se rendre à Besançon ce vendredi 17 et samedi 18 juin 2016 sur la plateforme EPSI, Exercice, Performance, Santé et Innovation réalisée par l’Université Franche-Comté. C’est un plateau technique d’environ 170 mètres carré dédié à l’évaluation humaine. EPSI est née de la volonté de l’Université Franche-Comté d’avoir un outil spécifique pour réaliser des recherches sur le fonctionnement du corps humain que ce soit un sujet sain, comme un athlète par exemple, ou un patient. Sur place dans les locaux de la faculté de médecine, dans les hauts de Chazal à Besançon, cette plateforme est équipée d’un ensemble d’outils, des ergomètres, des capteurs, pour permettre d’évaluer des variables physiologiques ou biomécaniques.

A quoi ressemble une plateforme EPSI ?

D’un côté il y a des ergomètres qui  permettent d‘imposer une contrainte à des individus voire de mesurer des données lors qu’un exercice est produit. Par exemple il y a un grand tapis roulant sur lequel il est possible de faire du ski à roulette ou du vélo avec son propre vélo. "Nous avons aussi des cycles ergomètres, des vélos électrique en somme", nous précise Laurent Mourot, responsable de la plateforme EPSI, "l’idée étant de mesurer le sujet mais aussi de lui faire faire de l’exercice".

Du côté des outils, il s’agit avant tout de savoir comment l’individu a réalisé son exercice. "Nous pouvons récolter des mesures de fréquence cardiaque, d’activité musculaire. Nous pouvons savoir si le muscle se contracte et comment il se contracte" explique Laurent Mourot. D’autres matériels mesurent les échanges gazeux  pour connaitre la consommation d’oxygène, et donc la dépense énergétique. Il existe aussi,  la mesure d’accéléromètrie, cette dernière fournit des données pour savoir comment se déplace un segment de membre par rapport à un autre. Par exemple lorsque l’on court : les machines peuvent observer, et par ricochet l’homme, comment fonctionne les muscles et le corps.

Evaluation obligatoire pour les athlètes paralympiques

L’une des missions importantes de cette plateforme est celle des prestations. Les clubs ou les fabricants de matériel sportif peuvent utiliser les ressources de cette structure. Les appareils présents à l’UFR, permettent aux athlètes, nous indique Laurent Mourot, responsable de l’EPSI, "de mieux savoir où ils en sont dans leur programme d’entrainement et donc de préparer leurs phases d’entrainement avant les Jeux Olympiques".  La plateforme peut fournir des données très précises et répondre à certaines questions que se posaient en amont le sportif. : "réaliser une évaluation avec la plateforme EPSI apporte à l’athlète une meilleure compréhension de sa propre activité".

Les parathlètes ont des pathologies qui évoluent, elles ne sont pas stables dans le temps : "il y a toujours des fluctuations" expose Laurent Mourot. Lors d’épreuve de haut niveau les sportifs doivent être classé par catégorie ;  cette évaluation est donc obligatoire.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Sport

ESBF : Léa Pobelle intègre finalement le centre de formation pour la prochaine saison

Le club de l’ESBF et Sébastien Mizoule avaient annoncé le 2 juin dernier que le recrutement de l’effectif pour le prochain exercice était clos. Cependant, après réflexion, ils ont décidé d’intégrer Léa Pobelle au centre de formation du club, pour former, aux côtés de Camille Aoustin et de Kiara Tshimanga, la troisième ailière gauche du groupe professionnel, a-t-on appris ce mardi 21 juin.

Tour de Suisse:  le Covid-19 entraîne l’abandon d’une trentaine de coureurs, dont le maillot jaune Vlasov

Une trentaine de coureurs, dont le tout frais maillot jaune russe Aleksander Vlasov, ont dû abandonner le Tour de Suisse vendredi avant le départ de la 6e étape à Locarno à cause de nombreux cas de Covid-19.La veille, c'est le Britannique Adam Yates (Ineos) et l'ensemble de l'équipe Jumbo-Visma qui avaient été contraints d'abandonner.

Le festival Grandes Heures Nature à Besançon, du 24 au 26 juin !

PUBLI-INFO • Du vendredi 24 au dimanche 26 juin, le festival outdoor Grandes Heures Nature propose trois jours dédiés aux sports en extérieur et aux activités de pleine nature à Besançon. Objectifs : se détendre, s’initier, encourager, s’informer et s’émerveiller ! Les inscriptions aux grandes épreuves sont ouvertes jusqu'au 23 juin. On vous dit tout…

Transju’Trail 2022 : 185 enfants samedi, 1.500 adultes attendus dimanche

Top départ de la Transju’Trail 2022 ! C’est la Transju’Trail des Marmots qui, après 2 ans d’absence, a ouvert les festivités à Morez. Les enfants de 7 à 13 ans ont été les premiers à s’élancer ce samedi 4 juin après-midi sur trois parcours différents sous un beau soleil et une forte chaleur. Demain, dimanche 5 juin, c’est au tour des adultes avec six parcours dont le 80 km.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.81
nuageux
le 28/06 à 21h00
Vent
1.06 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
41 %

Sondage