Des parents quittent Besançon car leur enfant n'est pas admis à la cantine

Publié le 05/11/2019 - 10:26
Mis à jour le 05/11/2019 - 10:27

En cette rentrée des vacances de Toussaint, des parents du collectif "cantines en colère" ont déménagé de Besançon pour "l'une des communes limitrophes" afin d'avoir une place en cantine pour leur enfant...

cantine_4.jpg
cantine_4.jpg
PUBLICITÉ

Lors de la rentrée 2019, plusieurs enfants "ont été privés de cantine dans les écoles de Besançon" s'insurgent toujours les parents du collectif "cantines en colère".

"Faute de solution et d’aide proposée par la mairie", certains parents sont "amenés à prendre des décisions radicales" explique le collectif :

  • "En août déjà, les parents de Léonie ont inscrit in-extremis leur fille dans une école privée de la ville lorsqu’ils ont reçu le courrier de la mairie."
  • Et en cette rentrée de vacances de Toussaint, "c’est au tour des parents de Marley de prendre une décision radicale, celle de déménager et de quitter la ville pour une des communes limitrophes prête à accueillir leurs enfants sur le temps périscolaire."

Pour le collectif, même si des situations se sont régularisées depuis la rentrée grâce aux désistements et mouvements liés aux choix des parents, "de nombreuses familles restent sans solution".

Cette situation porte atteinte à l' "équilibre financier" de ces dernières et à leur "vie professionnelle".

Le collectif propose 

  • La mise en place de double service dans les écoles maternelles.
  • Le recours à de la sous-traitance pour une partie des repas.
  • L’amélioration des conditions de recrutement et d’emploi des animateurs périscolaire afin de stabiliser les effectifs.

Et souhaite se faire entendre de la mairie et des élus. "Les choses doivent changer rapidement à Besançon !" conclut-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le Doubs, un des premiers Départements labellisé « Terre de jeux 2024 » 

Le Département du Doubs est l’un des premiers départements à avoir signé la convention de labellisation "Terre de Jeux 2024 ". C’est ce jeudi 21 novembre que Christine Bouquin, présidente du Département, s’est rendue à Paris pour cette signature en présence de Tony Estanguet, président du Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

Voile refusée dans une maison de retraite : la paroisse a trouvé un appartement à la religieuse

Le père Florent Belin, curé de la paroisse Notre-Dame de la Motte de Vesoul, tient à s'exprimer dans un communiqué après l'ampleur prise dans les médias après son édito sur la laïcité dans un bulletin paroissial. Le prêtre s'interrogeait que la notion de laïcité après avoir eu connaissance de l'histoire d'une religieuse venue prendre sa retraite à Vesoul et qui souhaite continuer à porter le voile et l'habit.

Nans-sous-Sainte-Anne : le tribunal administratif de Besançon suspend l’arrêté anti-pesticide

Mardi 19 novembre 2019, le tribunal administratif de Besançon a décidé de suspendre l'arrêté anti-pesticide du maire de Nans-sous-Sainte-Anne en octobre dernier. Le tribunal administratif de Besançon n'aura pas été influencé par les décisions du tribunal de Cergy-Pontoise…
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.95
nuageux
le 22/11 à 9h00
Vent
2.44 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
91 %

Sondage