Deux Français sur trois ne respectent pas toujours le corridor de sécurité

Publié le 24/05/2022 - 18:15
Mis à jour le 24/05/2022 - 10:11

Deux tiers des Français (67 %) ne respectent pas systématiquement la règle obligatoire du corridor de sécurité, destinée à protéger les patrouilleurs des routes dont quatre sont décédés depuis le début de l’année, selon une étude publiée mardi 24 mai. Un conducteur sur cinq interrogé pour le baromètre 2022 de la Fondation Vinci Autoroutes ne connaît pas cette règle entrée dans le Code de la route en 2018, un chiffre cependant en baisse de huit points par rapport à 2021.

Cette règle oblige tout conducteur à réduire sa vitesse et à changer de voie ou s’écarter au maximum du personnel intervenant sur le bord d’une route, voie rapide ou autoroute, dès leur approche, pour assurer leur protection.

Quatre patrouilleurs sont décédés depuis le début de l'année en intervention, deux sur les autoroutes concédées et deux sur des routes nationales, a indiqué à l'Agence France Presse l'Association française des sociétés d'autoroutes (Asfa).

Et en moyenne, plus de deux véhicules d'intervention ont été heurtés chaque semaine en 2020 sur le réseau autoroutier concédé, selon le bilan annuel de l'Asfa. Dans 60 % des cas, ces accidents avaient pour origine l'inattention ou la somnolence.

"De trop nombreux conducteurs n'ont pas une attention exclusive à la conduite", souligne Bernadette Moreau, directrice générale de la fondation Vinci Autoroutes, notant que 84 % des sondés reconnaissent qu'il leur arrive de quitter la route du regard plus de deux secondes. "Or, à 130 km/h, une voiture parcourt en deux secondes 72 mètres, sachant qu'il faut prendre en compte en plus le temps de réaction avant de freiner", ajoute-t-elle.

©

Le téléphone omniprésent dans les véhicules

Les conducteurs déportent leur regard de la route parce qu'ils divaguent (67 %), utilisent leur téléphone (74 %), que ce soit pour téléphoner (61 %, + 7 pts par rapport à 2021), le consulter ou paramétrer leur GPS. "Quel que soit le mode d'utilisation, même en Bluetooth (légal, NDLR), téléphoner occupe une bonne partie de l'attention", explique Bernadette Moreau.

En effet, d'après étude de 2011 de l'université Gustave-Eiffel et de l'Inserm, "téléphoner avec ou sans kit mains libres conduit au même niveau de risque, de par la composante cognitive et auditive de l'action". Certains conduisent tout en participant à des réunions de travail : ils sont 16 % des actifs dans ce cas, et un quart des CSP+ sondés. Par ailleurs, près d'un Français sur deux (46 %) continue son trajet bien qu'il se sente très fatigué, un chiffre en augmentation de sept points.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Transports des collégiens : la FNAUT et l’AUTAB préconisent une « tarification solidaire »

La Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT) de la région et l’association des usagers de l'agglomération bisontine (AUTAB) ont souhaité réagir ce 28 juin 2022 suite au sujet de la nouvelle tarification des transports votée lors du dernier conseil communautaire de Grand Besançon Métropole.

Les autoroutes APRR et AREA signent la charte d’engagement LGBT+ de l’association L’Autre Cercle

Ce mercredi 22 juin, Guillaume Hérent, girecteur général délégué et Pascal Billard, directeur des ressources humaines, ont signé la charte d’engagement LGBT+ avec L’Autre Cercle, à l’occasion d’une table ronde réunissant d’autres professionnels engagés en faveur de l’inclusion des personnes LGBT+ tels que la Ville de Dijon, APICIL et France 3 Bourgogne, également signataires et les salariés APRR et AREA qui ont répondu présents.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.85
nuageux
le 29/06 à 12h00
Vent
2.53 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
19 %

Sondage