Deux manifestants condamnés à des peines de prison à Besançon

Publié le 31/12/2018 - 17:55
Mis à jour le 31/12/2018 - 17:57

Deux hommes étaient jugés ce lundi 31 décembre 2018 à Besançon après avoir été interpellés samedi dernier lors de l'acte VII des Gilets jaunes à Besançon.    

police2.JPG
police2.JPG
PUBLICITÉ

Le premier, un Bisontin et âgé de 31 ans, a été condamné à six mois de prison avec sursis. Il a été interpellé samedi Place Saint-Jacques après avoir détruit un abribus. Il a aussi été reconnu présent sur plusieurs autres manifestations où il avait participé à des jets de projectiles.

Le deuxième, un Jurassien âgé de 28 ans, a été condamné à huit mois de prison dont deux mois ferme avec mandat de dépôt. Il a été interpellé samedi en début en manifestation avec des bouteilles remplies d’huile inflammable, des marteaux et des pierres.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Deux Gilets jaunes condamnés pour acte de cruauté envers un animal dans le Jura

Deux individus âgés d'une vingtaine d'années ont été condamnés à un stage de citoyenneté et deux mois de prison (en cas de non respect du stage) vendredi 8 mars 2019 au tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier pour avoir torturé un mouton à coups de pelle et de fourche. Les deux individus qui portaient un gilet jaune lors de leurs actes en décembre 2018.

Viols sur mineurs : 10 ans de réclusion pour l’ancien entraîneur de rugby

Le verdict est tombé dans la soirée. Un ancien entraîneur d'un club rural de rugby dans le Doubs a été condamné mercredi 6 mars 2019 par les jurés de la cour d'assises du Doubs à 10 ans de réclusion pour viols et agressions sexuelles sur deux joueurs mineurs au moment des faits entre 2003 et 2006. Étienne Manteaux, le procureur de Besançon avait requis huit années de réclusion.

Agression à la prison de Condé-sur-Sarthe : le détenu avait menacé d’égorger un surveillant à Besançon il y 3 ans

Deux surveillants pénitentiaires de la prison de Condé-sur-Sarthe ont été victimes d'une attaque au couteau par un détenu radicalisé, Michaël Chiolo, mardi 5 mars 2019. Ce même détenu avait menacé d'égorger un surveillant à la maison d'arrêt de Besançon en 2016 selon une info France Bleu Besançon.

Cantine : la Ville de Besançon déboutée par la cour administrative d’appel de Nancy

L'accès à la cantine est un droit. La cour administrative d'appel de Nancy a rejeté mardi 5 février 2019 l'appel de la ville suite à sa condamnation par le tribunal administratif de Besançon (7 décembre 2017) pour avoir refusé d'inscrire un petit garçon à la cantine à la rentrée 2017. La Ville de Besançon n'exclut pas désormais de saisir le Conseil d'État.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -2.3
ciel dégagé
le 20/03 à 6h00
Vent
2.27 m/s
Pression
1032.97 hPa
Humidité
88 %

Sondage