EDF acte le rachat des turbines de General Electric le 7 février

Publié le 05/02/2022 - 09:01
Mis à jour le 07/02/2022 - 14:47

Un conseil d’administration d’EDF doit se tenir lundi pour valider le rachat des activités nucléaires de General Electric (GE), a-t-on appris vendredi 4 février de source proche du dossier, après des mois de tractations sous pression du gouvernement et avant une visite attendue d’Emmanuel Macron à Belfort.

 © Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort
© Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort

Plus de six ans après le rachat controversé de la branche énergie d'Alstom par GE, promu par le ministre de l'Économie de l'époque, Emmanuel Macron, les activités nucléaires du groupe américain pourraient, en cas d'accord, revenir dans le giron d'un groupe français.

Selon les Échos vendredi, un accord a été trouvé entre les deux groupes, selon lequel EDF débourserait 273 millions de dollars pour reprendre l'activité de turbines.

Le conseil d'administration d'EDF aura lieu lundi en fin de journée, ont confirmé à l'AFP plusieurs sources syndicales, ainsi qu'un administrateur et une source proche du dossier.

Le président de la République à Belfort le 10 février

Si l'ordre du jour n'a été confirmé ni par EDF ni par Bercy, il intervient alors qu'une visite à Belfort du président Emmanuel Macron "sur le thème du nucléaire" est envisagé deux jours plus tard, le 10 février, a dit l'Élysée à l'AFP, "si l'agenda international le permet". Ce serait l'occasion pour le président pro-nucléaire de mettre en valeur ce retour au sein du groupe français d'une activité cruciale pour l'avenir de la filière nucléaire française.

Le principal site de GE Steam Power se trouve à Belfort. C'est là que sont fabriquées les turbines Arabelle qui équipent les centrales nucléaires françaises.

"Très évasif"

Lors d'un comité social et économique central qui s'est tenu vendredi, des élus ont interrogé le président du groupe EDF Jean-Bernard Lévy sur une éventuelle conclusion prochaine de ce dossier, lequel s'est montré "très évasif", selon une source syndicale. Il a fallu plusieurs mois pour conclure les négociations. EDF et GE avaient officiellement annoncé en septembre dernier mener des "discussions exploratoires" en vue d'un éventuel rachat des activités nucléaires de GE Steam Power.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Ligne des horlogers : des travaux de modernisation engagés jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.56
légère pluie
le 19/04 à 12h00
Vent
5.83 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
85 %