Macron dévoile la carte des brigades de gendarmerie : 18 seront affiliées à la Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 02/10/2023 - 16:21
Mis à jour le 05/10/2023 - 17:26

Après une rentrée focalisée sur l'éducation et l'écologie, Emmanuel Macron se recentre sur la sécurité : le chef de l'Etat a dévoilé lundi 2 octobre 2023, à l'occasion d'un déplacement dans le Lot-et-Garonne, les sites d'implantation de 200 nouvelles brigades de gendarmerie, une promesse de campagne de 2022. En Bourgogne-Franche-Comté, 18 brigades de gendarmerie seront implantées dont une mobile à Besançon, dédiée à la lutte contre les violences intra-familiales.

Dans le cadre de son déplacement, Emmanuel Macron a inauguré une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins (Lot-et-Garonne), accompagné du Directeur général de la gendarmerie Christian Rodriguez et du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. Au final, "il y aura entre une et trois ou quatre brigades par département", en métropole et dans les outre-mer, a expliqué l'Elysée. Il s'agit de répondre à "l'attente très forte d'une proximité de la police et la gendarmerie" et de "renforcer le maillage territorial" de l'Etat.

"Un effort historique"

Certaines brigades sont fixes, dotées d'une dizaine de gendarmes, mais la majorité sont mobiles, avec environ six militaires. Elles se déplaceront en camion entre les différentes communes des territoires les plus "enclavés" de leur département. Les premières seront installées dès novembre et leur création doit s'étaler jusqu'en 2027.

"C'est un effort historique", a souligné la présidence, "plus de 500" brigades ont été supprimées entre 2007 et 2016. Ce déplacement présidentiel intervient alors que la sécurité reste l'une des priorités des Français, encore marqués par les émeutes urbaines consécutives à la mort du jeune Nahel fin juin. Mais la "réponse immense" promise par Emmanuel Macron après ces violences se fait encore attendre. Plusieurs mesures doivent être présentées le 9 octobre lors du Comité interministériel des villes.

"2.000 gendarmes de plus dans nos campagnes"

Avec ces nouvelles brigades, ce sont "2.000 gendarmes de plus dans nos campagnes", s'était félicité Gérald Darmanin au printemps dernier, en précisant que les membres de ces brigades étaient d'ores-et-déjà recrutés. Au total, ces créations représentent 2.144 postes de gendarmes supplémentaires, sur les 8.500 créations d'effectifs de forces de l'ordre annoncés par le gouvernement d'ici la fin du quinquennat.

Emmanuel Macron avait promis la création de ces nouvelles brigades en janvier 2022, lors d'un déplacement sur le thème de la sécurité à Nice aux allures de pré-campagne présidentielle. Il avait également annoncé une hausse de 15 milliards d'euros pour le budget de l'Intérieur et un doublement de la présence des forces de sécurité sur la voie publique en 10 ans.

18 nouvelles brigades en Bourgogne-Franche-Comté

Pour le moment, 226 brigades de gendarmerie couvrent la région. Au total, 18 brigades dont cinq fixes et huit mobiles seront implantées.

Voici les différentes villes concernées : 

  • Sergines
  • Flogny-la-Chapelle
  • Bléneau
  • Châtillon-sur-Seine
  • Autrey-lès-Gray
  • Mélisey
  • Bethoncourt
  • Besançon 
  • Arc-sur-Tille
  • Orchamps-Venne
  • Autun
  • Saint-Éloi
  • Saint-Honoré-les-Bains
  • Toulon-sur-Arroux
  • Lux
  • Cousance
  • Pierreclos
  • Lavans-Lès-Saint-Claude

Évolutions des menaces et besoins pour les JO-2024

Ces engagements ont été inscrits dans la loi d'orientation et de planification du ministère de l'Intérieur (Lopmi), qui promet cette hausse de crédits sur cinq ans (2023-2027), même si elle doit être confirmée dans les budgets de l'Etat débattus chaque année. Adopté au Parlement en décembre, ce texte a pour ambition de préparer les forces de l'ordre aux évolutions des menaces, mais aussi à faire face aux besoins pour les JO-2024.

Pour sélectionner les sites concernés par les nouvelles brigades, des critères "économiques, démographiques et opérationnels" (délinquance, cambriolage, violences intrafamiliales...) ont été pris en compte, a expliqué l'Elysée. Les choix se sont faits après plusieurs mois de concertation avec les préfets.

"On a bien compris que l'une des raisons pour lesquelles les Français pouvaient être en colère et se poser des questions sur l'action et la fermeté de l'Etat, c'est que dans la campagne (...) on n'a pas toujours su mettre les moyens pour la sécurité, on s'est beaucoup concentré sur les villes", reconnaissait Gérald Darmanin en avril dernier. Emmanuel Macron sera l'invité du 19/20 sur France 3 à partir de 19h15 pour une interview "consacrée à la sécurité", a fait savoir l'Elysée. Il s'exprimera depuis la place de l'hôtel de ville de Clairac (Lot-et-Garonne).

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

L’acteur franc-comtois Damien Jouillerot publie un livre-témoignage sur son enfance harcelée à l’école

Après avoir publié deux ouvrages en tant que dessinateur sous le pseudonyme Gibus, l’acteur franc-comtois poursuivant sa carrière à Paris depuis plusieurs années, publiera un nouveau livre le 21 août 2024, cette fois bien plus personnel et réel, retraçant son passé d’enfant-star à l’écran, victime de harcèlement à l’école, intitulé Harcelé aux éditions Broché, préfacé par Gérard Jugnot.

Nouvelle plainte de L214 contre un abattoir Bigard en Côte d’Or

L'association animaliste L214 a annoncé mercredi 24 juillet 2024 avoir de nouveau porté plainte contre un abattoir du groupe Bigard en Bourgogne, dénonçant une situation "toujours alarmante" malgré une première alerte lancée en avril, qui avait mené à un contrôle des services de l'Etat.

Sondage – Pour vos vacances, avez-vous arrêter de prendre l’avion pour une question environnementale ?

Cette question de continuer de prendre l’avion ou non pour limiter son impact sur le réchauffement climatique est de plus en plus fréquente, en tous cas chez celles et ceux qui ont les moyens de prendre l’avion pour partir en vacances (90 % de la population mondiale n'a jamais pris l'avion). Et vous, avez-vous arrêter de choisir le moyen de transport pour une question environnementale ? C’est notre sondage de la semaine.

Une sophrologue saint-vitoise replace la sexualité au coeur du développement personnel

Sophrologue et sexothérapeute depuis 2018 et installée à Saint-Vit, Marie Blanchon développe un projet ”Femme confiante, amour de soi et sexualité”. Elle s’adresse, comme son nom l’indique, aux femmes et plus particulièrement celles qui veulent se libérer des blessures du passé et des liens transgénérationnels, souvent à l’origine de nombreuses peurs et insécurités.

Sirops et limonades Rième, quoi de neuf pour l’été 2024 ?

QUOI DE 9 ? • Un siècle après la création, dans les montagnes du Haut-doubs, la Maison Rième n’a pas pris une ride. C’est avant l’arrivée des colas que Marcel-Alcide Rième invente dans les années 20 la pétillante "Mortuacienne". Elle a beaucoup voyagé jusqu’en 2024, accompagnée de sirops, y compris bio et gourmands.

Des membres du CESER en visite au laboratoire Femto-ST

Les membres du conseil économique, social et environnemental régional (CESER) ont visité mardi 9 juillet 2024 le laboratoire Femto-St à Besançon. Ils ont notamment échangé avec le directeur, des chercheurs et un représentant de la délégation régionale académique à la recherche et à l’innovation.

Gros bug mondial Microsoft : chaînes TV, aéroports et entreprises subissent d’importantes perturbations

Mise à jour à 16h56 • Depuis vendredi 19 juillet 2024 au matin, de nombreuses entreprises et administrations rencontrent d’importants problèmes informatiques, comme des dysfonctionnements sur des terminaux de paiements our pour les règlements en ligne sur certains sites, des problèmes dans des aéroports et des chaînes télévisées perturbées comme Canal+ ou TF1.. D’où vient ce bug mondial ?

À quoi ressemble la nouvelle base nautique d’Osselle ?

La nouvelle base nautique d'Osselle, renommée Les lacs d'Osselle, entièrement rénovée, a été inaugurée jeudi 18 juillet 2024 en présence notamment d'Anne Olszak, maire d'Osselle-Routelle, d'Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Ludovic Fagaut, vice-président du Département du Doubs et Patrick Ayache, vice-président en charge du tourisme de la Région Bourgogne Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.21
nuageux
le 25/07 à 00h00
Vent
1.28 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
92 %