Faux pompier pendu : une plainte déposée suite à la mise en scène de Denis Braye

Publié le 06/07/2021 - 15:28
Mis à jour le 06/07/2021 - 15:28

Denis Braye, pompier pendant 33 ans, a tenu une nouvelle fois à se faire entendre samedi dernier lors d’une manifestation contre le Covid-19 à Nancy. Le service départemental d'incendie et de secours (Sdis) de Meurthe-et-Moselle a annoncé lundi 5 juillet 2021 avoir déposé plainte à la suite de la pendaison symbolique d'un mannequin à l'effigie d'un pompier.

Denis Braye © HL ©
Denis Braye © HL ©

"Le Sdis 54 condamne la pendaison symbolique d'un sapeur-pompier lors du rassemblement ce samedi Place Maginot", a annoncé le service sur son compte Twitter. "Une plainte a été déposée".

"Les pompiers de Meurthe-et-Moselle restent mobilisés pour lutter contre la Covid-19", a-t-il ajouté. "Ils poursuivent la vaccination dans les deux centres grande capacité".

Samedi, un rassemblement, réunissant environ 200 personnes selon l'Est Républicain, s'était tenu dans le centre-ville de Nancy, à l'initiative de plusieurs organisations, dont "Réinfo Covid", qui promeut un "éclairage différent" sur la crise sanitaire. A cette occasion, un mannequin à l'effigie d'un pompier à été représenté pendu, à côté d'une pancarte "Le Sdis m'a tué".

La députée Martine Wonner, ex-LREM, qui relaie régulièrement de fausses allégations autour du Covid et fait l'objet d'une plainte devant l'Ordre des médecins, a participé au rassemblement, de même que le professeur Christian Perronne, ancien chef de service à l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (APHP), démis de ses fonctions en décembre après divers propos sur la pandémie.

Sur Twitter, Martine Wonner a assuré qu'"aucune attaque contre le Sdis 54" n'avait été proférée. Elle a indiqué que "le mannequin représentait un pompier du Sdis 25 présent à Nancy qui a une histoire personnelle manifestement douloureuse".

Le maire de Nancy, Mathieu Klein (PS), a dénoncé lundi dans un communiqué une "mise en scène macabre, psychologiquement violente et calomnieuse envers les sapeurs-pompiers". Il a annoncé le dépôt d'un signalement auprès du procureur de la République.

© Denis Braye

"A Nancy, nous poursuivrons avec conviction notre action de lutte contre la Covid-19, en incitant les habitants à se faire vacciner. C'est notre seule porte de sortie pour contrer cette épidémie", a-t-il affirmé.

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a apporté son "soutien" au maire de Nancy "dans son action en justice face à cette mise en scène morbide". "Nos sapeurs pompiers sont sur tous les fronts pour protéger nos concitoyens : covid, feux de forêt, accidents de la vie quotidienne...", a-t-il également souligné.

La nouvelle présidente du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, Chaynesse Khirouni (PS), a elle aussi fait part, dans un communiqué, de son "total soutien aux sapeurs-pompiers".

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Solidarité : un couple d’artistes bisontins vend des oeuvres pour aider l’Ukraine

L’actualité française a quelque peu pris le dessus sur l’actualité en Ukraine et pourtant, la guerre continue, des familles continuent de fuir le pays pendant que des femmes et des hommes luttent contre l’envahisseur russe. En solidarité, Marianne Blanchard, dessinatrice, et son compagnon Antony Maraux, artiste peintre, tous les deux originaires de Besançon, ont décidé de proposer quelques unes de leurs oeuvres dont une grande partie des bénéfices sera reversée à la Croix Rouge de Besançon.

Grand Besançon Métropole reçoit près de 2 millions d’euros pour Besançon

Pour la deuxième année consécutive, Grand Besançon Métropole va recevoir une nouvelle Dotation politique de la Ville (DPV) pour l’année 2022 dont le montant s’élève à 1.813.985 millions d’euros. Les projets prévus avec cette dotation seront soumis au vote des élus de l’agglomération lors du prochain conseil communautaire le 11 mai.

Bourgogne Franche-Comté : un dispositif d’accueil personnalisé à destination des étudiants ukrainiens 

Les étudiants ukrainiens bénéficiaires de la protection temporaire, dispositif mis en place par l’Union européenne, sont accueillis au sein des résidences du Crous Bourgogne-Franche-Comté qui a mis en place un accompagnement personnalisé de ces étudiants, a-t-on appris dans un communiqué du 5 mai 2022. A ce jour, 14 étudiants ukrainiens sont accueillis à Dijon.

En détresse financière, un artisan du Doubs en grève de la faim depuis plus de 15 jours

Artisan sellier à Rouhe près de Quingey, André Mathey a entamé une grève de la faim il y a plus de 15 jours. Pourquoi ? Il souhaite alerter sur sa situation financière et faire valoir ses "droits à l'égalité dans les droits sociaux et aux aides covid pour sauver mon entreprise née en 2011". André Mathey a perdu 13 kilos, son état de santé se dégrade progressivement.

Menacée d’excision dans son pays, une fillette de 5 ans et sa famille demandent l’asile en France

Le collectif bisontin Solidarité Migrants Réfugiés (SolMiRé) a lancé un appel à l’aide au préfet du Doubs afin que Mariama, une petite fille âgée de 5 ans et sa famille, ne soit pas renvoyées au Sierra Leone, son pays d’origine où elle risque une mutilation sexuelle qui est couramment pratiquée.  

France : des aides personnelles s’ouvrent aux déplacés d’Ukraine

Afin d’aider les Ukrainiens réfugiés en France à accéder au logement, une fois passée la phase de l’hébergement d’urgence, le gouvernement a décidé de leur ouvrir droit, d’une part aux aides personnelles au logement majorées du complément familial, d’autre part à des prestations familiales d’entretien, apprend-on dans un communiqué officiel du 15 avril 2022.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.89
nuageux
le 21/05 à 15h00
Vent
2.76 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
26 %

Sondage