Fermeture d’Alstom Transports : Florian Bouquet stupéfait

Publié le 07/09/2016 - 17:08
Mis à jour le 08/09/2016 - 09:05

Florian Bouquet, le président du Conseil départemental du Territoire-de-Belfort réagit à l’annonce de la fermeture du site d’Alstom transports à Belfort qui menace 400 postes. L’élu se dit "stupéfait" par cette décision qui est "un coup dur porté à l’emploi".

 

florian_bouquet.png

La direction d’Alstom a annoncé ce mercredi 7 septembre le transfert des activités du site de Belfort vers celui de Reichshoffen dans le Bas-Rhin à l’horizon 2018. Le président du Conseil départemant, Florian Bouquet s’est dit "stupéfait" par cette décision dans un communiqué publié à la suite de cette annonce. L’élu indique que c’est "un coup dur porté à l’emploi dans notre département". Selon Florian Bouquet, cette fermeture du site de Belfort "est la conséquence directe de la décision de la SNCF, via sa filiale AKIEM, de ne pas commander les 44 locomotives au groupe Alstom Transports fin août 2016".

400 emplois supprimés

Actuellement le site de Belfort emploie 400 personnes et selon le président du département du Territoire-de-Belfort, ces emplois seront supprimés, seuls ceux de la maintenance et du service devraient perdurés car ces deux activités sont conservées sur le site belfortain. Florian Bouquet a tenu dans cet écrit à apporter son "soutien aux salariés concernés et il souhaite que des mesures soient rapidement prises pour éviter les licenciements et accompagner les salariés dans des projets de reclassement". Pour l’heure, Alstom Transports a annoncé que des propositions seraient faites aux salariés de Belfort.

L’élu conclue tristement en indiquant que "cette fermeture sonne le glas de l’activité de production ferroviaire sur notre territoire et la disparition d’un savoir-faire local".

A noter que le Député-maire de Belfort, Damien Meslot, le Sénateur-maire de Beaucourt, Cédric Perrin, ainsi que Florian Bouquet ont demandé audience au Ministre de l’Economie, Michel Sapin et au PDG d’Alstom, Henri Poupart-Lafarge.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

alstom belfort

Le syndicat FO Alstom s’inquiète de l’avenir du site dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron

Le syndicat central FO Alstom exprime ses inquiétudes sur l'avenir d'Alstom depuis son mariage ferroviaire avec Siemens dans une lettre ouverte au président de la République. Depuis le 27 septembre 2017,  Siemens est entré au capital d'Alstom à hauteur de 50 % dans le cadre d'un rapprochement "entre égaux". L'État français n'est pas actionnaire du groupe. 

Le plan de sauvetage d’Alstom Transport confirmé par Bruno Le Maire

Suite à une rencontre avec les élus locaux et le préfet du Territoire de Belfort ce vendredi 4 août à Bercy, le ministre de l'Économie a déclaré qu’au-delà du plan de sauvetage, il était nécessaire de réfléchir à des mesures à plus long terme pour définir une véritable stratégie industrielle pour le groupe Alstom.

La SNCF confirme la commande de 15 TGV à Alstom

Le conseil d'administration de SNCF Mobilités a approuvé ce jeudi 23 février 2017  la commande au constructeur Alstom de 15 rames TGV, annoncée en octobre par le gouvernement pour sauver le site de Belfort, a indiqué la SNCF

Alstom : des élus demandent à François Hollande « d’user de toute son influence pour déclencher les commandes »

Dans une lettre ouverte datant de ce mardi 21 février 2017 au président de la République François Hollande, quatre élus du Territoire de Belfort lui demandent de "rassurer" les salariés d'Alstom en usant "de toute son influence pour déclencher" les commandes citées dans le plan de sauvetage de l'État. Une lettre qui prépare la visite du président à l'usine de Belfort ce mercredi 22 février.

actualité

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.28
ciel dégagé
le 26/11 à 18h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
75 %

Sondage