Alstom: Bruno Le Maire nie toute négligence dans l'utilisation des fonds publics

Publié le 05/10/2017 - 10:07
Mis à jour le 05/10/2017 - 10:07

Le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, a nié mercredi toute négligence dans le rapprochement entre Alstom et Siemens, en réponse à son prédécesseur Arnaud Montebourg qui a brandi la menace de poursuites pénales à son encontre.

dsc_6635.jpg
© damien poirier
PUBLICITÉ

« Il n’y a pas d’utilisation frauduleuse de fonds publics et il n’y a aucune négligence (…) justement parce que je n’utilise pas des fonds publics pour faire de la spéculation sur le dos du contribuable », a affirmé le ministre lors d’une audition à l’Assemblée nationale.

A Grenoble lundi, devant les salariés menacés de GE Hydro/Alstom, M. Montebourg a affirmé que si l’Etat n’exerçait pas son option d’achat sur les 20% d’Alstom prêtés par Boyugues, option exerçable avant le 16 octobre, M. Le Maire pourrait être passible de poursuites pénales pour « détournement de fonds publics par négligence ».

Face aux députés de la commission des Finances, le ministre a réagi vivement ans aux allusions faites à l’affaire Tapie, pour laquelle l’ex-ministre Christine Lagarde a été condamnée pour « négligence » par la Cour de justice de la République, tout en étant dispensée de peine. « Que chacun veille bien à ne pas franchir certaines lignes rouges dans le cadre de ce débat », a-t-il prévenu, citant nommément le député Gilles Carrez (LR). M. Montebourg avait également évoqué lundi le précédent Lagarde.

 M. Le Maire, lors de son audition, a assuré que l’entrée au capital d’Alstom de la part de l’Etat aurait empêché sa prise de contrôle par Siemens.

« L’opération entre Siemens et Alstom n’aurait pas eu lieu si l’Etat avait exercé ses options d’achat sur les titres d’Alstom », a-t-il affirmé. « L’opération n’était tout simplement pas possible et, dans ce cas, Siemens se serait tournée vers l’autre option qu’il avait sur la table, qui était le rachat de Bombardier qui, je le rappelle, a des sites représentant 2.000 emplois en France », a-t-il poursuivi.

Le ministre a par ailleurs dénoncé « la suspicion que certains font peser sur Siemens ». « J’ai un peu de mal à comprendre, sauf par xénophobie ou germanophobie à peine dissimulée les critiques de certains, d’ailleurs sur beaucoup de bancs, de toute la classe politique, vis-à-vis de Siemens », a-t-il regretté.

« On peut critiquer certains points bien entendu, mais je trouve que faire jeter la suspicion sur le partenaire allemand comme certains le font est d’abord faux par rapport à la réalité de ce que Siemens a fait en France et dangereux du point de vue politique », a-t-il dénoncé.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

publi-info • Le centre de sports indoor Play Arena propose une offre unique à Besançon : 3 terrains de football, 4 terrains de badminton et 2 courts de squash sur une surface de plus de 2 800 m2. C’est aussi un complexe aménagé pour l’accueil des séminaires d’entreprises et team building.

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Publi-info • Peugeot Saveurs SNC conçoit et fabrique à Quingey nombre de produits qui prennent place sur nos tables, dont les célèbres moulins Peugeot et des accessoires dédiés à la dégustation du vin. Cette année, du 21 au 23 juin, la manufacture organise sa première grande braderie autour de ses fabrications.

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Installé à  Saint-Loup-sur-Semouse en Haute-Saône, le fabricant de meubles en kit a été placé à sa demande en redressement judiciaire le 5 juin 2019 par le tribunal de commerce de Dijon. Huit élus ont décidé de se mobiliser. A leur initiative, une réunion se tiendra prochainement à Bercy.

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le 2 mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert "Beaux Art" au centre-ville de Besançon. La case de Sophie, propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.38
ciel dégagé
le 17/06 à 9h00
Vent
4.83 m/s
Pression
1018.99 hPa
Humidité
65 %

Sondage