Forêt de Chailluz : réouverture des enclos animaliers

Publié le 06/12/2019 - 11:40
Mis à jour le 06/12/2019 - 11:41

Les enclos animaliers de la forêt de Chailluz ont été rouverts ce jeudi 5 décembre 2019. Pour rappel, un arrêté a été pris en octobre dernier pour limiter l’accès à certains secteurs de la forêt de Chailluz et collines environnantes.

image d'illustration ©https://pixabay.com/fr/photos/cerfs-des-animaux-richmond-952744/ ©
image d'illustration ©https://pixabay.com/fr/photos/cerfs-des-animaux-richmond-952744/ ©

Les services de la Ville de Besançon ont sécurisé les sentiers pour permettre au public de regagner les forêts communales. Ils sont uniquement accessibles à partir du parking nord des Grandes Baraques (Les Frasillots)

Le 30 octobre dernier, un arrêté municipal avait interdit temporairement l’accès du public à certains secteurs de la forêt de Chailluz et des collines environnantes pour des raisons de sécurité publique. Cette décision avait été prise compte tenu du caractère exceptionnel et urgent de la situation.

© ville de Besançon ©
© ville de Besançon

© ville de Besançon ©
© ville de Besançon

© ville de Besançon ©
© ville de Besançon

© ville de Besançon ©
© ville de Besançon

Publié le 6 décembre 2019 à 11h40 par Hélène L.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Bourgogne Franche-Comté : un nouvel atlas sur les libellules

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés et ses partenaires annonce la parution d’un tout nouvel atlas consacré aux libellules de Bourgogne-Franche-Comté. Avec plus de 100.000 données exploitées, l’aide d’un millier d’observateurs et un grand réseau d’auteurs bénévoles, cet atlas unique répertorie et décrit les 75 espèces de libellules présentes dans la région.

Citadelle de Besançon : les couleuvres vipérines remises en liberté dans le cadre de leur plan de sauvegarde

Dans le cadre d’un plan de sauvegarde de la Couleuvre vipérine, la LPO Bourgogne-Franche-Comté et la Citadelle de Besançon se sont associées pour protéger ce serpent complètement inoffensif durant les périodes de travaux sur leur zone d’habitat naturel. Après une phase de conservation en dehors de leur milieu naturel, leur remise en liberté est imminente.

YPSTÉ et Somewhere : deux bisontins se retrouvent autour du thé, du café et de l’écoresponsabilité

Nicolas Girard, 26 ans, fondateur d'YPSTÉ, est un passionné de thé. Pour Ophélie Braillard, 31 ans, propriétaire de Somewhere, torréfaction artisanale située rue des Tamaris à Besançon, c'est le café. Fin 2020, les deux bisontins, désormais amis, ont décidé de s'associer lors de la génèse de leurs deux projets. Tous deux sont unis par un même engagement : l'écoresponsabilité.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21
ciel dégagé
le 05/10 à 12h00
Vent
5.61 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
69 %

Sondage