Franche-Comté : des travailleurs toujours plus mobiles

Publié le 05/09/2019 - 12:00
Mis à jour le 11/09/2019 - 14:40

Sur l’ensemble de la région Bourgogne Franche-Comté, 420 000 habitants travaillent désormais en dehors de leur intercommunalité de résidence, dévoile ce jeudi 5 septembre 2019 l’INSEE. Une tendance en hausse depuis dix ans…

Voiture, embouteillage ©Insee
Voiture, embouteillage ©Insee
PUBLICITÉ

On les appelle les « navetteurs ». Des habitants qui travaillent en dehors de leur intercommunalité de résidence et qui, par conséquent, font des trajets quotidiens.

Ils sont 420 000 en BFC, dont 94 000 qui traversent les frontières régionales – voire nationales.

50 000 navetteurs supplémentaires en dix ans

Ce chiffre est en augmentation constante : en dix ans, 50 000 nouveaux « navetteurs » ont vu le jour dans la région. Dans le même temps, l’emploi (au sens du recensement de la population) a baissé de 4%. Conséquence, la région compte désormais plus d’actifs occupés (1,12 millions) que d’emplois (1,07 millions).

Les frontaliers progressent moins vite

La tendance s’essouffle toutefois depuis les cinq dernières années. Et cet essoufflement concerne surtout les intercommunalités longeant la frontière Suisse.

Autrement dit, il concerne les 36 000 frontaliers.  S’ils sont 14 650 de plus qu’il y a dix ans, leur augmentation va moins vite depuis 2011. Sont touchés par ce phénomène le plateau de Russey, le Grand Pontarlier, les Portes du Haut-Doubs. C’est donc que la Suisse est toujours très attractive… Mais un peu moins qu’auparavant.

En conclusion, si dans l’Ouest au Nord-Est de la région, le nombre de navetteurs recule, il augmente quand même dans les plus grandes agglomérations : des emplois s’y perdent, et les habitants sont amenés à chercher du travail plus loin.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Marche pour le climat  : EELV Besançon fustige la récupération politique de la France Insoumise

Marche pour le climat  : EELV Besançon fustige la récupération politique de la France Insoumise

À deux jours de la marche pour le climat samedi 21 septembre à Besançon, le groupe local EELV Grand Besançon met en garde dans un communiqué le groupe Alternatiba Besançon d'une forme de récupération politique à la veille des élections municipales de 2020. "Une marche pour sauver le climat n’est pas une marche de promotion d'un parti politique pour les municipales" estime Europe Écologie Les Verts.

Retraites : les avocats et d’autres professions dans la rue

Retraites : les avocats et d’autres professions dans la rue

Avocats, médecins et paramédicaux, pilotes, hôtesses et stewards... Après la RATP vendredi, des professions "qui n'ont pas l'habitude de manifester" descendent dans la rue ce lundi 16 septembre 2019 pour défendre leurs "régimes autonomes" de retraite contre le "système universel" voulu par l'exécutif. Une trentaine d'avocats bisontins sont montés à la capitale pour manifester...

« Je suis loin d’être aux 35 heures. La mairie c’est tout le temps » (maire de La Longeville)

« Je suis loin d’être aux 35 heures. La mairie c’est tout le temps » (maire de La Longeville)

"Je suis loin d'être aux 35 heures. La mairie c'est tout le temps", déclare Adrien Pellegrini (LR), constructeur immobilier de 40 ans et maire de La Longeville (Doubs) depuis 2014. Cette commune boisée de 800 habitants, qui compte neuf fermes laitières et de nombreux travailleurs frontaliers, est située dans le Jura, près de la frontière suisse.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.04
pluie modérée
le 22/09 à 18h00
Vent
5.82 m/s
Pression
1010.99 hPa
Humidité
95 %

Sondage